Afficher : 41 - 49 of 49 Articles
Romans

A l’ombre de l’arbre Kauri de Sarah LARK

Nouvelle-Zélande, 1875. Lizzie et Michael Drury cultivent l’espoir d’un jour posséder leur propre domaine. Mais ces perspectives heureuses sont soudain balayées par la disparition de leur fille adoptive, Matariki, kidnappée par un chef maori… Pendant que Michael se démène pour retrouver sa fille, Katherine Burton – l’ancienne fiancée de Michael – apprend une nouvelle plus heureuse : son fils Colin revient en Nouvelle-Zélande. Mais nul ne mesure les conséquences de ce retour pour ces deux familles … Une nouvelle fois, Sarah Lark fait la part belle à ses héroïnes, et au combat qu’elles mènent pour conquérir liberté et indépendance, dont le droit de vote – la Nouvelle-Zélande étant le premier pays au monde à l’avoir adopté.

Edition: Archipel

Nombre de pages: 660 pages

Mon avis: Matariki, la fille de Lizzie Drury a grandi. La voilà en âge d’aller à l’école. Et Lizzie et Michael sont décidés à lui faire faire des études dans une bonne école. Mais au hasard d’une de ses promenades, la jeune fille sera kidnappée… Commence pour elle un long chemin.
Pendant ce temps, Kathleen Burton, son mari et sa fille vont en Angleterre pour régler un problème de succession. Ils y rencontrent une jeune fille, Violette, qui ploie déjà sous la misère. Un père alcoolique et une mère désespérée font son quotidien.
Ces deux jeunes filles vont voir leur vie basculer…
Ce livre est la suite d’un autre roman de Sarah Lark

[su_button url= »http://au-fil-des-pages.be/les-rives-des-terres-lointaines-de/ » style= »3d » background= »#eeaccd » color= »#141212″ size= »5″ center= »yes » radius= »5″ text_shadow= »px 8px 0px #000000″ desc= »Mon avis ici »][/su_button]

J’en avais été moyennement convaincue. Me disant que j’avais déjà vu tout cela dans sa première saga.
Evidemment, j’abordais la lecture de ce second tome avec un peu de scepticisme.
Mais je n’ai pas été deçue! Bien au contraire!
Sarah Lark donne la part belle aux femmes dans ces livres. Souvent des caractères forts, énergiques, qui n’ont pas froid aux yeux. Cette fois ne fait pas exception.
Matariki est une enfant intelligente, vive, et réfléchie. Elle est, je trouve, l’élément le plus fort dans ce roman. Bien kidnappée, puis malmenée, elle ne lâche rien, elle n’abandonne pas. Et lorsque se présente à elle la possibilité de changer quelque chose sur le plan politique, elle n’hésite pas: elle fonce!
Violette, quant à elle, est plus effacée. Subissant depuis son plus jeune âge un père alcoolique, et la misère qu’engendre les pertes régulières de ses emplois, elle est touchante par sa volonté de protéger sa jeune soeur, Rosie. Allant, pour cela, au-delà de tout. Elle force l’admiration, je dois dire. J’ai été très émue par sa partie du roman. J’avais toujours très envie de savoir ce qu’elle allait devenir, devant pour cela « attendre » d’avoir terminé un chapitre sur un autre personnage.
Les personnages masculins ne sont pas moins bien représentés. Les fils des deux femmes que nous avions suivi dans le premier tome ont grandi, vieilli, et mûri pour certains. Pendant qu’un tel monte les échelons de la société, l’autre n’en fait qu’en tomber.
Ce chassé-croisé de destinées étaient savamment orchestrés. Ajoutez à cela un fond historique (la lutte des maoris pour obtenir des droits face aux nouveaux venus en Nouvelle-Zélande, et l’histoire tragique de Parihaka) et des personnages secondaires intéressants, et nous voilà avec un roman, épais certes, mais qui se lit finalement rapidement (je n’aurai pris que quelques jours).
Ce second tome est donc nettement plus réussi que le premier. Si vous aviez aimé le premier, vous allez adorer celui-ci!
J’attends maintenant avec impatience de pouvoir découvrir le tome 3 (pas encore en français hélas).

Petit bonus

Voici quelques photos de Parihaka, ville maorie décimée, et de son leader, Te Whiti

[su_carousel source= »media: 11243,11244,11242,11241″ limit= »65″ link= »custom » width= »320″ height= »300″ responsive= »no » items= »1″ title= »no » pages= »yes »]

Points attribués: 9/10

Je remercie l’édition Archipel pour cette lecture Néo-Zélandaise.

Il vous tente?

[amazon_link asins=’B071LHP5P7′ template=’ProductCarousel’ store=’aufildespage-21′ marketplace=’FR’ link_id=’a06001bf-8c9d-11e7-b9fe-29bd41c4f555′]

Le temps d'un café

TAG de la rentrée PKJ

Hello les amis!

Je teste aujourd’hui, une nouvelle activité: les tags.
Rencontré sur de nombreux autres blogs, les tags ont l’ avantage de nous donner l’occasion de parler…. de livres bien entendu. Pour notre plus grand bonheur!
Car, OUI, nous autres, blogueurs, lecteurs, fervents passionnés du livre aimons parler de nos précieux, fouiner dans nos bibliothèques avec l’envie de relire tel ou de parler de tel autre…
Du coup, j’ai envie de jouer le jeu à mon tour. Régulièrement, Pocket jeunesse propose un tag sur différents thèmes.
Cette fois, c’était un peu couru d’avance, mais après tout pourquoi pas, il s’agit de la … Rentrée!!! Bravo ceux du fond qui ont suivi!! hihi
DONC, je vais vous parler de quelques unes de mes lectures, pour mon plus grand plaisir.

 

1)  Votre meilleure lecture de vacances.

Peut importe les vacances (que ce soit de Noël ou d’été), j’ai toujours de nombreuses lectures qui m’accompagne.
Mais celle-ci m’avait vraiment plu. Je l’avais abordée, si je me rappelle, durant mes vacances de Noël. Je me rappelle avoir ri avec ce livre, et avoir été très touchée

2) Le premier livre que vous avez lu/lisez après être rentré de vacances.

Un roman dont le premier tome ne m’avait pas convaincu la première fois que je l’ai lu. En reessayant, avec le second tome, j’ai nettement mieux apprécié

3) Un livre qui se passe au mois de septembre.

IN-CON-TOUR-NA-BLE je vous dis!
C’est mon livre préféré, celui que je pense avoir relu le plus de fois!

 

 

 

 

 

 

4) Le livre PKJ qui sort prochainement/vient de sortir et qui vous fait le plus envie.

Ah ca c’est facile!! C’est celui-ci

 

Il a l’air pas mal intrigant! Voilà son résumé
Nom : Wenton
Prénom : William
Signes particuliers : génie du décryptage et aventurier malgré lui
William a un secret : il vit en Norvège sous une fausse identité depuis que ses parents et lui ont dû fuir l’Angleterre huit ans plus tôt. Mais c’en est fi ni de l’anonymat le jour où il résout le Cryptogramme Insoluble, le code le plus complexe au monde. Une mystérieuse organisation va soudain s’intéresser de très près à lui. D’autant que William possède quelque chose de spécial, qui le rend à la fois très précieux et extrêmement dangereux…

5) Un livre qui se passe près de chez vous.

Ce livre m’avait vraiment bouleversé, parce que non seulement l’histoire relatée est touchante, mais aussi parce qu’elle s’est déroulée à deux pas de chez moi.

 

 

 

 

 

 

6) Un livre avec une couverture qui évoque l’école.

Un joli roman de terroir d’un auteur que je découvrais, et qui m’avait beaucoup plu

 

 

 

 

 

 

7) Un livre qui met en scène un professeur que vous auriez aimé avoir.

Que ce soit l’un (notez que j’aurais été vraiment très très très attentive pendant les cours) ou l’autre (l’image douce et énergique qu’elle dégage me plait), ce genre de professeur m’aurait convenu

 

 

 

 

 

 

8) Un livre où le personnage principal vient de déménager/commence une nouvelle vie.

Un départ pour l’université et voilà que tout bascule…

 

 

 

 

 

 

9) Un roman contemporain qui se passe au lycée.

Adorable et touchant, ce dernier roman en date de Cathy Cassidy m’a vraiment, vraiment, plu.

 

 

 

 

 

 

10) Votre dernier achat.

Reçu ce matin même!!

 

Voilà c’était ma première participation au tag PKJ. A bientôt!!

P.S.: Nhésitez pas à me laisser votre lien, si vous aussi vous participez. J’irai voir vos sélections hihi

littérature enfantine

Fatou Diallo détective d’Emmanuel TREDEZ

Moi, c’est Fatou Diallo, 9 ans et demi. Avec mon associé Max (oui, bon, c’est un hamster, on fait comme on peut !), bref, avec Max, nous avons créé l’agence de détectives FDD. Dès qu’il y a une enquête à mener, un mystère à élucider, on m’appelle. Pour me trouver, c’est simple : cité des Violettes, bâtiment D, à côté de l’escalier !

Edition: Nathan jeunesse

Nombre de pages: 136 pages

Mon avis: Fatou a de la suite dans les idées. Créative et réfléchie, elle s’intéresse à tout ce qui l’entoure. Aussi, quand une enquête, dans son immeuble, lui est proposée par le concierge, elle se met à la tâche immédiatement.
Aidée de son Hamster, puis de ses amis, elle va trouver la solution à certains mystères….
Fatou Diallo est une petite fille énergique, c’est peu de le dire. Elle réfléchit à toute allure, et du haut de ses 9 ans, ne s’en laisse pas compter.
Cette petite enquêtrice en herbe réaliser plusieurs enquêtes dans ce petit livre. Qui ne trie pas ses déchets? Qui fait des bombes d’excrément devant la porte des voisins? Rien ne l’arrête…
Il s’agit là d’une lecture tout à fait enfantine. Les enquêtes sont courtes mais bien construites. La trame est simple: un problème, une enquête, une solution. Après tout, c’est le meilleur scénario pour un détective.
le plus dans ce roman, c’est l’esprit d’équipe qui se crée avec ses amis, pour pouvoir mener à bien ce travail de détective. Ils montent une équipe, installe un bureau des demandes, organisent des permanences, bref, font les choses bien comme il faut.
Je l’ai lu sans déplaisir. Mais bon, ce n’est pas un coup de coeur non plus. Par contre, pour les enfants, ce livre peut s’avérer être une mine d’idées pour leurs jeux. Je dois que cette pensée-là, par contre, me réjouit. Voilà de quoi leur fournir des heures d’occupation finalement hihi
En somme, ce n’est dont pas une lecture coup de coeur. Mais une lecture agréable.

Je remercie l’édition Nathan jeunesse pour cette lecture rapide.

Il vous tente?

[amazon_link asins=’2092558234′ template=’ProductCarousel’ store=’aufildespage-21′ marketplace=’FR’ link_id=’dfcbd917-8c9a-11e7-8fa3-f3c21100c4f8′]

Littérature jeunesse

20, allée de la danse tome 6: petit rat malgré lui d’Elisabeth BARFETY

Bilal a un parcours hors du commun : issu d’un milieu peu tourné vers la culture, rien ne le destinait à la danse. Externe, il vit un peu en marge de ses amis, gardant une certaine part de mystère sous ses dehors bravaches et rigolos. Harcelé par ses anciens copains à l’extérieur, il garde tout pour lui et ne raconte même pas à son meilleur ami Colas que son père méprise son choix. Ses amis pourront-ils l’aider à faire face à l’hostilité des autres ? Réussira-t-il à convaincre son père que la danse est un métier ?

Edition: Nathan jeunesse

Nombre de pages: 157 pages

Mon avis: Bilal aime la danse classique. Il l’a découvert par hasard, lors d’une sortie scolaire. Depuis il ne rêve plus que de ça. Avoir intégré l’école de danse le rend heureux.
Sauf que ses anciens camarades ne comprennent pas cette reconversion, tout comme son père d’ailleurs. Les jeunes garçons lui mènent la vie dure, mais Bilal n’ose rien dire. Il se renferme sur lui-même, et se sent humilié chaque fois qu’il quitte l’école.
Heureusement pour lui, ses nouveaux amis sont attentifs, et vont faire en sorte de pouvoir l’aider…
Pour la sixième fois, Elisabeth Barféty m’a enchantée. Encore une fois, elle aborde un problème récurrent chez beaucoup d’adolescent: être différent des autres, pouvoir l’assumer, et savoir se défendre. De trop nombreux adolescents se font harceler en silence, gardant tout pour eux, espérant que cela finira par s’arranger. Et dans de plus en plus de cas, cela se termine tragiquement. On a tous entendu parler de Norah Fraisse, cette jeune fille qui s’est suicidée, ne supportant plus les insultes et les calomnies, et qui n’avait parlé de rien.
J’ai été très touchée par Bilal, par son mal-être, et ses bouleversements. Il réagit, je pense, comme beaucoup d’autres jeunes l’auraient fait. Il essaie d’abord de se défendre, seul, puis baisse les bras, a peur, déprime, s’isole et pense même à tout abandonner, quitte à renoncer à son rêve. Un long processus remarquablement mis en lumière par l’auteur. C’est vrai et authentique.
Dans ce cas de figure-ci, heureusement, Bilal s’en sort bien, rencontre de l’aide, et l’horrible situation prend fin. Il peut retrouver la sérénité nécessaire à son apprentissage. J’aimerais qu’il en soit pareil pour tous ces jeunes en recherche de bonheur. Petit message à l’entourage de nos adolescents: ne négligez pas un changement de comportement, même infime.
Dans ce roman, les conseils sont évidemment donnés aux jeunes lecteurs: ne restez pas seul, parlez, demandez de l’aide. Espérons que le message soit entendu.

Points attribués: 9/10

Je remercie l’édition Nathan jeunesse pour cette lecture touchante.

Il vous tente?

[amazon_link asins=’2092572555′ template=’ProductCarousel’ store=’aufildespage-21′ marketplace=’FR’ link_id=’e7f7fcb2-8ef5-11e7-9d40-0152fae5cd0a’]

C'est lundi, que lisez-vous?

C’est lundi, que lisez-vous? (182)

Rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? de One Person’s Journey Through a World of Books. Le récapitulatif des liens se fait maintenant sur le blog de Galleane.


Il s’agit de répondre à trois questions:

1. Qu’ai-je lu la semaine passée?

2. Que suis-je en train de lire?

3. Que lirai-je après?

Le royaume des sept couronnes est sur le point de connaître son plus terrible hiver : par-delà le mur qui garde sa frontière nord, une armée de ténèbres se lève, menaçant de tout détruire sur son passage. Mais il en faut plus pour refroidir les ardeurs des rois, des reines, des chevaliers et des renégats qui se disputent le trône de fer, tous les coups sont permis, et seuls les plus forts, ou les plus retors s’en sortiront indemnes …

Si Molly est une belle fille rieuse, sa petite sœur, Meg, à treize ans, se sent terne et sans intérêt. Durant ses vacances à la campagne avec leurs parents, Meg découvre la photographie avec Will.

Bientôt, ce simple divertissement devient sa passion. Mais Molly, elle, semble épuisée, comme éteinte, au moment même où sa sœur prend goût à la vie.

L’existence de Meg va changer, comme joue la lumière de l’été dans un sous-bois…

 

Été 1860 dans l’Idaho aux États-Unis. L’arrivée du pasteur Valentine et surtout de son fils Thomas à Easton Creek ne laisse personne indifférent. Le jeune homme étant accusé de crimes dont il a pourtant été innocenté se voit être la cible de ragots. Tout d’abord décidé à ne faire aucun effort d’intégration au sein de la communauté, il sera amené à rencontrer (et secourir) la fille de l’un des fondateurs, Eden Sullivan.

Mais peu à peu, des événements frapperont certains habitants parmi les plus notables, les plongeants tous deux dans une machination liée à la ville elle-même.

 

1853, Vienne. Au palais des Habsbourg, l’empereur François=Joseph peut s’enorgueillir de la puissance de son empire, qui couvre une grande partie de l’Europe. Jeune, riche et séduisant,il est en âge de se marier.

Elisabeth, que l’on surnomme Sissi, n’a que quinze quand elle rencontre pour la deuxième fois son cousin François=Joseph, à qui sa soeur aînée est promise.

Mais l’empereur, aimanté par la beauté saisissante de Sissi, son charme rafraîchissant et son esprit vif, décide de porter sur elle son dévolu. C’est elle et elle seule qu’il épousera! La jeune femme n’a alors aucune idée des épreuves qui l’attendent à la cour…

Sissi, impératrice d’Autriche et reine de Hongrie, n’a cessé de fasciner depuis que Romy Schneider lui prêta ses traits au cinéma. Avec ce roman, Allison Pataki fait découvrir sous un jour nouveau sa tumultueuse histoire d’amour.

Et vous, que lisez-vous?

In my mailbox

in my mailbox (171)

Hello les copains!!!
Cette semaine aura été celle de toutes les rentrées! Ou presque..
Mes deux plus jeunes loulous ont investi leurs bancs d’école (pendant que les plus grands ont encore quelques jours devant eux pour faire pareil.

C’est aussi pour la rentrée de travail, au niveau de mon emploi. Eh oui, les vacances finies, tout le monde s’y remet hihi
Et puis enfin, la rentrée littéraire! Celle qu’on attend tous, nous, les cinglés de la lecture!! Ma boîte aux lettres peut en témoigner, elle est arrivée chez moi aussi!

Casterman

Rock War est le programme de télé-réalité le plus regardé au Royaume-Uni. Les groupes en compétition sont désormais des stars dont les moindres faits et gestes sont épiés par les paparazzis.

Tandis que Summer se remet d’un grave accident, Théo sème le chaos à chaque apparition, pour le plus grand plaisir de la presse à scandales. Hors caméra, Dylan entame quant à lui une dangereuse descente aux enfers…

À l’approche de la grande finale, la tension monte irrésistiblement… pour le meilleur, et pour le pire !

Presses de la Cité

Terres de France

A ceux qu’il rencontre sur sa route depuis son Italie natale, le tailleur de pierre Valturno Palazzi aime à dire qu’il veut, de ses mains, « créer du beau et du bon dans ce monde ». La Lorraine sera sa terre d’élection. La belle Malou, libre et convoitée depuis l’assassinat mystérieux de son mari, sera sa dame de coeur. Lui, l’exilé, fonde avec elle une nouvelle famille. Il fait aussi le voeu de lancer une entreprise de taille de pierre et de construction. De l’amour, de l’ambition, des rêves humanistes, Valturno en a tant ! Mais, en ces temps troublés, on n’apprécie guère la réussite d’un étranger.

Et, tandis que l’assassinat trouve peu à peu sa résolution, surgit dans la vie de Valturno un petit Victor, dix ans, qui ravivera le souvenir brûlant d’une femme tant aimée, là-bas, « vers son Sud », une femme au doux parfum de fleur d’oranger…

 

Mélanie a toujours vécu à la « cense », comme on appelle les fermes dans le Nord. Sa « cense », elle y est attachée charnellement, même si maintenant elle se languit de la quitter pour aller vivre dans le village voisin avec Jean-Pierre Mesnier, le beau jeune homme qu’elle doit épouser à la fin de l’été 1914. Mais le 1er août, la France entre en guerre. La machine à broyer les couples amoureux est en marche. Jean-Pierre rejoint son bataillon. Elle ne le revoit qu’un an plus tard, libéré pour une courte permission. Alors , pour conjurer le sort, pour oublier la guerre, leur séparation, ils décident de s’unir avant d’être mariés. Pour quelques jours, le bonheur est là dans toute sa force et toute sa précarité, mais comment imaginer que, quelques mois plus tard, Jean-Pierre tombera au front et que Mélanie se retrouvera seule avec leur enfant…

 

Janvier 1940, vallée des Eaux-Claires. La seconde guerre mondiale fait rage depuis quelques mois en Europe. Alors que le mari de Bertille meurt subitement cette dernière se prend d’affection pour Janine, la fille cadette de Léon, le domestique du moulin. Cette dernière vient de subir une terrible épreuve, semant la zizanie entre les deux familles. Puis au printemps, le maire de Puymoyen demande à Claire d’héberger une famille de réfugiés chassée par l’avancée des Allemands en France occupée. La mère, Yvette, est très malade, tandis que sa fille, Anne, ne tardera pas à son tour de chambouler la vie de ceux qui ont pourtant la bonté de l’héberger.

Quant à Mathieu et Jean, respectivement frère et mari de Claire, ils décident à leur manière de tenter de chasser les Allemands de France, surtout lorsqu’une troupe de soldats réquisitionnent le château de Bertille, afin d’en faire un centre de commandement. Les choses se corsent lorsqu’un jeune soldat allemand disparait mystérieusement de la région. Rapidement les soupçons se portent sur un des membres du clan élargi de Claire. C’est véritablement le chaos dans la vallée des Eaux-Claires ; fausse-couche, bagarres, meurtres, tempêtes, démence, morts, avortement et amours brisés se succèdent à un rythme effréné au fil des pages et des chapitres. Heureusement les célébrations du trente-cinquième anniversaire de mariage de Jean et de Claire viendront mettre un baume sur le cœur de tous, même si la guerre ne fait que commencer.

 

Sarbacane

La nature s’endort et Gurty se réveille… Hourra ! C’est parti pour de nouvelles aventures couleur marron et goût châtaigne ! Mais une menace plus terrible que celle des citrouilles fantômes et des champignons vénéneux plane dans les environs : un mystérieux voleur d’animaux kidnappe un à un les chats et les chiens du voisinage !!… Alarmés, Fleur et Gurty tentent de se protéger d’une éventuelle attaque. Mais bientôt, Tête de Fesses, est à son tour kidnappé. Plus le choix : Gurty et Fleur unissent leurs forces pour tenter de retrouver leur ennemi préféré…

 

La poussière rouge. Les sombres Rocheuses. L’Amérique profonde, tout juste sortie de la Deuxième Guerre mondiale.

C’est dans ce monde-là que grandissent Michael et ses copains : le gros Donnie, les inséparables Durham et George, Suzy la sauvage.

Ensemble, ils partagent les jeux de l’enfance, les rêves, l’aventure des longs étés brûlants…

Jusqu’au jour où un gosse de la ville disparaît. Avant d’être retrouvé, quelques jours plus tard… à moitié dévoré.

Aussitôt, la bande décide d’enquêter.

Mais dans l’ombre, le tueur – la chose? – les regarde s’agiter. Et bientôt, les prend en chasse…

Expression et proverbes

A beau mentir qui vient de loin

Il est aisé de mentir lorsque l’on est sûr que ce que l’on dit est difficilement vérifiable

[su_quote cite= »Luce Boulnois, La route de la soie : dieux, guerriers et marchands, Genève, Édition Olizane, 2001″]A beau mentir qui vient de loin, et même, qui n’en vient pas ? Marco Polo, à l’évidence, a « brodé » en certains passages, et n’a pas toujours, quoi qu’il affirmât, départi ce qu’il avait vu et ce qu’il avait seulement entendu raconter. [/su_quote]

On retrouve les traces de cette expression dès le XVIIème siècle. A cette époque, compte tenu des moyens de transport peu développés qui existaient, il était relativement aisé de mentir sur son voyage. Ainsi, cette expression regorgeant de bon sens a vu le jour pour rendre compte de la réalité de l’époque.

Ce diction a connu ses beaux jours à l’époque des grandes découvertes. Les navigateurs, en parcourant le monde comme Christophe Colomb rapportent des récits d’une extravagance extrême sans que personne ne puisse les contredire.

Petit plus

Il existe différentes adaptations dans d’autres pays

Allemagne: Les mensonges ont les jambes courtes

Angleterre: Long chemin, long mensonge

Espagne: Avoir beaucoup de terre à la Havane

Roumanie: Vendre des beignets

Le temps d'un café

C’est énooooorme!

Coucou les loulous!

Ceux qui me suivent déjà sur ma page Facebook savent déjà de quoi je parle, n’est-ce pas? Certains d’entre vous([su_animate type= »bounce » duration= »1.5″ delay= »0.5″ inline= »yes »]j’en suis certaine, ne dites pas le contraire hihi[/su_animate]) trépignent depuis déjà 10 jours!!

Eh bien, ça y est, c’est le grand jour…

Mais de quoi parle-t-on? Mon site, ouvert depuis peu, voulait s’habiller de fête pour se présenter à tout le monde. Et pour cela, nous avons décidé, lui et moi, de lancer un concours.

Oui mais attention, pas un petit concours. Celui-ci va s’étaler sur plusieurs jours, avec de un lot différent à gagner chaque jour!

Comment faire? C’est simple. Histoire de vous faire un peu visiter (pour ceux qui ne l’ont pas encore fait; pour les autres, je vous remercie d’avoir déjà fait un premier tour.. Mais [su_animate type= »pulse » duration= »1.5″ delay= »0.5″ inline= »yes »]le site cachait des surprises[/su_animate]…),allez sur la page d’accueil. Là, il faudra que vous trouviez un livre qui bouge. Si vous cliquez sur l’image, il vous dévoilera des secrets hihi

Le but du jeu est de vous faire plaisir, bien entendu, mais aussi de vous faire découvrir mon univers. Attendez-vous donc à y voyager. Vous êtes prêts? Vous avez tout ce qu’il faut? Livre, café, plaid (eh oui je suis en Belgique, le temps n’est pas toujours beau), stylo et papier?

Alors….

C’est partiiiiii!!!

Bilans

Bilan récapitulatif d’août 2017

Bonjour les amis! 

Nous voilà au premier septembre!! Rentrée scolaire pour les uns, concours littéraire pour les autres (avez-vous vu?), lecture et bilan. Pfiou, de quoi bien occuper tout le monde, pas vrai?

Pour ma part, voici mon bilan.

J’ai lu 20 livres, voyagé à travers 5991 pages. J’ai enlevé 19 livres de ma Pal papier , mais ajouté 10 livres. Ce qui fait un – 9!! Voilà de quoi me réjouir hihi

Je suis assez contente de moi, même si mon rythme de lecture a été plutôt tranquille.

Place aux images

Et quelques albums

Dans l’ensemble, je suis plutôt contente de mes découvertes.

Place maintenant à mes prévisions de lecture pour septembre

Une plongée au coeur de la reconstruction des années cinquante.

Une réflexion intéressante sur les origines et les racines familiales.

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, Carmen, devenue institutrice, souhaite adopter Simon, le jeune juif qu’elle a protégé.

Malgré les difficultés pour établir les papiers d’adoption, ils par- viennent ensemble à démarrer une nouvelle vie paisible et heureuse.

Carmen épouse Grégoire, médecin, et Simon, lui, rencontre Marthe, exilée, comme lui. Mais plutôt radicale, elle le pousse à retrouver ses racines, et le coupe peu à peu de sa famille adoptive…


 

En 1973, le pianiste Robert Sutherland est invité à accompagner Maria Callas qui prépare son grand retour sur cène avec son complice de toujours, le ténor italien Giuseppe DI Stefano. D’abord recruté comme doublure du pianiste officiel de la diva, il est loin d’imager qu’il va occuper un rôle-clé dans les dernières années de son existence.

Au fil d’une tournée mouvementée qui les emmène sur les plus grandes scènes d’Europe, d’Amérique du Nord et d’Asie, il devient le confident de la soprano:elle lui parle de son enfance, de ses parents, de son professeur de chant, de son public fidèle et de la grande passion de sa vie – la musique. il découvre une femme complexe: tantôt diva, tragédienne du monde de l’opéra, tantôt amoureuse vulnérable, amie crédule ou femme-enfant.

La Callas traverse alors une période difficile: Onassis, avec qui elle a vécu neuf années de passion, est désormais l’époux de Jacqueline Kennedy. La tournée que lui propose Giuseppe Di Stefano lui apparaît comme le seul remède possible – à la fois artistique et sentimental – à son mal-être. Mais la relation tumutueuse entre ces deux monstres sacrés, digne de la Commedia dell’arte, transforme cette tournée en un feuilleton à rebondissements où les rires ne sont jamais loin des larmes.

Depuis les coulisses, sur scène ou dans le secret des palaces, Robert Sutherland décrit avec bienveillance et lucidité les derniers feux de la Divina.

 

Été 1860 dans l’Idaho aux États-Unis. L’arrivée du pasteur Valentine et surtout de son fils Thomas à Easton Creek ne laisse personne indifférent. Le jeune homme étant accusé de crimes dont il a pourtant été innocenté se voit être la cible de ragots. Tout d’abord décidé à ne faire aucun effort d’intégration au sein de la communauté, il sera amené à rencontrer (et secourir) la fille de l’un des fondateurs, Eden Sullivan.

Mais peu à peu, des événements frapperont certains habitants parmi les plus notables, les plongeants tous deux dans une machination liée à la ville elle-même.

 

1853, Vienne. Au palais des Habsbourg, l’empereur François-Joseph peut s’enorgueillir de la puissance de son empire, qui couvre une grande partie de l’Europe. Jeune, riche et séduisant,il est en âge de se marier.

Elisabeth, que l’on surnomme Sissi, n’a que quinze quand elle rencontre pour la deuxième fois son cousin François=Joseph, à qui sa soeur aînée est promise.

Mais l’empereur, aimanté par la beauté saisissante de Sissi, son charme rafraîchissant et son esprit vif, décide de porter sur elle son dévolu. C’est elle et elle seule qu’il épousera! La jeune femme n’a alors aucune idée des épreuves qui l’attendent à la cour…

Sissi, impératrice d’Autriche et reine de Hongrie, n’a cessé de fasciner depuis que Romy Schneider lui prêta ses traits au cinéma. Avec ce roman, Allison Pataki fait découvrir sous un jour nouveau sa tumultueuse histoire d’amour.

 

Si Molly est une belle fille rieuse, sa petite sœur, Meg, à treize ans, se sent terne et sans intérêt. Durant ses vacances à la campagne avec leurs parents, Meg découvre la photographie avec Will.

Bientôt, ce simple divertissement devient sa passion. Mais Molly, elle, semble épuisée, comme éteinte, au moment même où sa sœur prend goût à la vie.

L’existence de Meg va changer, comme joue la lumière de l’été dans un sous-bois…

 

Et puis, il y a pas mal de sorties littéraires sympa qui s’annonce. 

Voilà mon calendrier, si jamais vous avez envie.. de vous faire envie hihi

%d blogueurs aiment cette page :