C’est l’histoire d’une amitié née au coeur des forêts morvandelles. Vieux paysan un peu original, Charles n’aime rien tant que les bois et ses chevaux. Ahmed, ancien harki vivant en banlieue parisienne, le sait bien. Ensemble, ils ont travaillé aux Eaux et Forêts dans les années soixante. Si la vie les a séparés, Ahmed n’a pas oublié. Il y revient avec Farid, son petit-fils. La découverte du Morvan est une révélation pour le jeune homme des cités, doux rêveur qui s’épanouit au contact de la nature. Charles le prend en affection et l’emmène avec ses chevaux en forêt. Heureux dans sa nouvelle vie, Farid fait aussi la rencontre de la jolie Aurélie. Mais au village tout le monde n’apprécie pas sa présence, surtout celle que l’on surnomme « l’Embrouilleuse »… 

Un roman humaniste entre transmission et apprentissage, filiation et fraternité. 

9/10

374 pages

Merci à l’édition Presses de la Cité

Charles a fait ses petites affaires discrètement. Patiemment, au fil des années, il a réunis de minuscules parcelles de forêt pour en recréer une au complet. Il a passé sa vie à travailler dans ces bois. 

Mais les années passant, la charge de travail commence à peser sur ses années. Et puis, ne s’étant jamais marié, il craint pour sa forêt. Que deviendra-t-elle après sa mort? 

Le hasard faisant parfois bien les choses, le petit-fils d’un ami perdu de vue depuis longtemps vient s’installer dans le Morvan, et recherche un travail. Charles va partager sa passion avec le jeune Farid qui va y prendre goût, pour le plus grand bonheur de Charles. 

Mais dans ces petits villages, tout finit toujours par se savoir. Et ce pseudo héritier étranger qu’on ne connaît pas dérange au plus haut point. Les mesquineries et les manigances ne sont jamais loin. Charles et Farid doivent faire face. 

Didier Cornaille a le don de raconter des histoires. Il a le style et la manière pour rendre sa narration intéressante et apaisante. Sa douceur transparaît dans chaque chapitre. 

Je retrouve toujours avec plaisir ses romans. On se trouve toujours dans un joli milieu rural tranquille, avec des vallées ensoleillées, des forêts silencieuses, des personnages tranquilles. Un petit havre de paix où l’on aimerait vivre. 

L’auteur sait créer un scénario qui tient la route, apportant à toute cette tranquillité un peu de piquant. Un zeste de révolution, un rien d’énergie. Juste ce qu’il faut pour que le village s’anime. 

Encore une fois, j’aurai passé un très bon moment en compagnie d’un de ces titres.  

aufildespages

aufildespages chroniqueuse littéraire

Donnez moi votre avis

%d blogueurs aiment cette page :