Romans

Du bruit dans la nuit de Linwood Barclay

Paul Davis n’est que l’ombre de lui-même : huit mois plus tôt, ce professeur de littérature à l’existence sans relief a vu un assassin transporter des cadavres de femmes dans le coffre de sa voiture. 

Depuis, Paul subit les assauts d’un violent syndrome de stress post-traumatique. Comment se libérer de cette nuit d’horreur ? Pour l’aider, son épouse l’encourage à coucher sur le papier les pensées qui le rongent et lui offre, pour ce faire, une vieille machine à écrire. 

Mais bientôt, aux images cauchemardesques de ses nuits viennent s’ajouter des bruits étranges, le tac tac tac frénétique des touches d’un clavier. Et plus inquiétants encore sont les messages cryptiques, tapés par la machine, que Paul découvre au petit matin. 

Somnambulisme ? Machination ? Démence ? À moins que les victimes du tueur ne s’adressent à lui pour réclamer vengeance ? Avec le soutien d’Anna White, sa charmante psychiatre, Paul s’enfonce dans les méandres d’une enquête aux soubresauts meurtriers… 

9/10

416 pages

Merci à l’édition Belfond pour ce roman haletant 

Mon avis: Paul Davis a survécu à un tueur en série qu’il connaissait, sans rien savoir de cet aspect de personnalité. 

Le temps a passé, mais le traumatisme a été violent, et aujourd’hui encore, il reste des séquelles qui l’affaiblissent. Pourtant, il veut mener un projet à bien: écrire un livre à propos de ce qui lui est arrivé. 

Même si au départ son épouse n’est pas certaine que ce soit une bonne idée, elle finit tout de même par lui offrir son soutien en lui offrant une machine à écrire, une vraie antiquité magnifique. 

Et c’est là que les ennuis commencent… 

Linwood Barclay n’est plus à présenter. Tout le monde sait qu’il est doué pour nous tenir en haleine, pour nous mener en bateau aussi longtemps qu’il en a envie. Ce roman est véritable chef-d’œuvre de tête à l’envers et de retournements de situations! 

Le premier chapitre nous met immédiatement dans une ambiance sombre et très étonnante, puisque l’on assiste en direct à la rencontre de Paul avec le tueur. Tout de suite, ça met dans l’ambiance, pas vrai? 

Ensuite, c’est une ambiance de plus en plus malaisante qui s’installe. De chapitre en chapitre, des événements se produisent qui introduisent le doute, pousse Paul et le lecteur à rester aux aguets. J’adore totalement cette impression qu’il va arriver quelque chose, mais qu’on ne sait jamais à l’avance quoi ni quand. 

Je n’avais absolument pas vu arriver la solution, surtout que l’auteur a vraiment l’art de nous proposer plusieurs pistes tout à fait crédibles.  

J’ai adoré ma lecture. Elle m’a tenu en haleine du début à la fin, et je l’ai refermé en me disant que j’allais avoir du mal à trouver le prochain livre à me mettre sous la dent, parce que celui-là m’avait vraiment transporté! 

 

Donnez moi votre avis

%d blogueurs aiment cette page :