Littérature jeunesse

Fairy Oak tome 5: Les jours enchanteurs de Shirley d’Elisabetta GNONE

À Fairy Oak, le printemps est enfin arrivé. L’air a le parfum des narcisses, des longues journées et des jeux. Mais aussi de la pluie. Et il pleut, en effet, à verse, il grêle même! Pendant de longues, d’interminables journées. Heureusement que Shirley Poppy est là pour ranimer les âmes des enfants du village avec un nouveau mystère inextricable. Car, au cœur de l’atelier de sa tante, la jeune et très puissante sorcière a trouvé un livre de recettes très, très étrange. Dans ses anciennes pages froissées, ce n’est ni d’œufs ni de farine qu’il est question mais d’épées de sel, de morceaux de ciel, de cœurs de pierre et d’un secret: le Secret du Bois. Décidée à découvrir de quoi il retourne, Shirley entraîne les jumelles Vanilla et Pervinca et toute la Bande du Capitaine dans une série de mirobolantes aventures. Ce sera au péril de leur vie, les enfants le savent, mais ce qu’ils vont voir et apprendre les récompensera largement de leurs blessures et de leur peur. À tout jamais.

Edition: Kennes

Nombre de pages: 319 pages

Mon avis: Les filles Periwinkle continuent leur petite vie, bien tranquille à Fairy Oak.
D’ailleurs, c’est la bonne période pour pouvoir passer du bon temps avec leurs amis et pouvoir découvrir de nouvelles choses. C’est ce qui arrive lorsque Shirley leur parle d’une recette mystérieuse, qu’elle a tenté de comprendre seule. Aussitôt, la bande d’amis décide de mettre la main à la pâte…
A chaque nouveau tome, je replonge dans l’univers féérique de Fairy Oak. Il faut dire que l’auteur fait tout ce qu’il faut pour cela! Fleurs, animaux, petites fées, et grands secrets sont là pour nous entourer dès que nous entrons dans ce petit village si particulier.
Chaque personne que nous y rencontrons est spéciale, à sa manière. Les pâtisseries dont on nous parle donnent envie, les atmosphères douillettes et chaleureuses ne nous donnent qu’un seul désir: pouvoir s’y installer définitivement. J’ai rarement rencontré un univers aussi doux et attirant.
C’est donc toujours avec le même plaisir que je reviens, pour suivre la suite des aventures des enfants de Fairy Oak. Shirley est l’une d’eux, et c’est de loin la plus spéciale. Elle est la figure sur terre de la magie la plus pure. Et de ce fait, elle est capable de réaliser bien plus de choses que tous les êtres magiques sur Terre.
Elle n’en abuse pas, et ne s’en sort que pour faire plaisir ou venir en aide lorsqu’on en a besoin. Mais Shirley est aussi orpheline de mère, une peine qu’elle traîne derrière elle, et qui l’influence dans ses choix.
Lorsque le village est menacé d’inondation, Shirley est certaine qu’il y a une bonne explication à cela. Pour autant, elle ne résoud pas le problème d’un claquement de doigts. Car la nature s’exprime et personne ne peut se servir de la magie pour la contraindre à se taire. C’est un point que j’aime beaucoup.
Elisabetta Gnone possède une plume vraiment particulière. Je sais que nous nous avançons doucement vers la fin de ces livres qui font mon bonheur, puisqu’il n’en reste que deux. Mais je souhaite de tout coeur pouvoir lire d’autres choses d’elle.
Quant aux dessins qui accompagnent le récit, ils sont simplement ma-gni-fi-ques! Voyez plutôt… Moi, je ne me lasse pas de les regarder!

 

Je remercie l’édition Kennes  pour cette lecture féérique.

 

Donnez moi votre avis

%d blogueurs aiment cette page :