Romans

Je serai vivante de Nastasia Rugani

« Depuis que je suis entrée dans votre bureau étriqué, Monsieur l’officier, vous attendez une jupe en lambeaux, du sang sous les ongles et des témoins. Je crois que vous auriez préféré une foule rugissante devant mon corps dévoré par des chiens haineux ; leurs babines rosies de moi ; mes os à vos pieds. Des preuvesà récolter. Un viol à voir. Moi, j’aurais préféré ne jamais me rendre sous le cerisier, il y a trois mois, en avril dernier. »

128 pages

Merci à l’édition Gallimard jeunesse pour ce bouleversant récit

Mon avis: Une jeune fille, assise devant le bureau d’un policier, doit raconter ce qu’elle a vécu. Un viol, ce n’est pas si facile à exprimer. D’autant plus qu’elle sent le rejet de l’officier. Elle entend les doutes, les soupçons de l’homme. 

Il en faut du courage pour pouvoir raconter ce drame. Il en faut de l’énergie pour décrire les détails, les dates, les heures. Et la toute jeune fille, dont nous ne savons pas le nom, nous livre toutes ses pensées. 

Voilà un livre court, mais c’est un véritable coup de poing. On nous glisse sans préavis dans les raisonnements d’une jeune fille qui a été violée par un jeune homme qui lui plaisait. Le choc est d’autant plus fort pour elle, parce qu’elle lui faisait confiance.  

Ce récit, c’est celui de toutes ces jeunes filles qui ne sont pas reconnues dans leur statut de victime. D’autant plus que dans son récit, on comprend que sa famille ne la croit pas, ne tient pas compte de ce qu’elle a vécu. Et c’est encore plus terrible.  

Elle se retrouve donc sans aucun soutien, sans aide. Et c’est seule qu’elle se rend au bureau de police.  

J’ai été totalement bouleversée par ma lecture. J’ai eu tant de peine pour la narratrice. L’émotion tout en retenue qu’elle transmet est dévastatrice. A travers quelques vers d’un poème, elle nous renvoie sa peine, sa douleur, sa solitude. 

Je ne savais pas du tout sur quoi j’allais tomber. Gallimard m’a fait parvenir ce livre au début de l’été, et j’avoue l’avoir entamé sans même avoir lu le résumé. Cette narration est une vraie gifle, parce qu’elle nous ouvre les yeux sur le parcours du combattant que peuvent vivre les victimes. J’en ressors tourneboulée, et les larmes au bord des yeux. 

Commentaires

19/08/2021 à 9 h 06 min

Je le note pour la thématique qui met en lumière ce terrible manque de soutien pour les victimes de viol bien souvent mises en ban des accusés quand leur bourreau reste trop souvent impunis…
Je ne doute pas de partager ton émotion durant la lecture.



Donnez moi votre avis

%d blogueurs aiment cette page :