À 33 ans, Victor Sommer mène une vie monotone qui lui pèse. Secrètement, il aspire à devenir quelqu’un. Une ambition entravée par sa mère, infirme autoritaire et possessive qui l’empêche de prendre son envol.
Le jour où celle-ci disparaît de façon mystérieuse, Victor est confronté à un monde qu’il n’a jamais appris à connaître…

7.5/10

208 pages

Merci à l’édition L’Archipel et Netgalley

Victor a une vie très simple: il ne travaille pas, il vit avec sa mère, il n’aime pas les gens. 

Pourtant, un jour, il remet tout ça en question. Est-ce que c’est lui qui a voulu cette vie, ou bien est-ce sa mère qui la lui a imposée? A 33 ans, il veut changer les choses et vivre pour lui-même. Mais à quel prix? 

Je n’ai pu m’empêcher, durant ma lecture, de faire un parrallèle avec Norman Bates. Il faut dire qu’il y a beaucoup de ressemblances: 

  • Une mère envahissante et manipulatrice 
  • Une dépendance familiale 
  • Un huis-clos glaçant 
  • Une mise en situation froide et sombre 
  • Un personnage principal perturbant 

L’histoire se lit rapidement. De chapitres en chapitres, de nouvelles questions apparaissent, et l’intrigue s’assombrit davantage. Victor Sommer possède une histoire très particulière, tant au point de vue familial, que du point de vue social. 

Sa mère, possessive et exclusive au-dela du possible l’a lentement enfermé dans une vie dont elle a gommé tout horizon possible. Une relation dysfonctionne au possible. 

Peu à peu, la conclusion s’impose d’elle-même, mais elle révèle une situation bouleversante.  

J’ai beaucoup aimé ce roman, qui sort un peu des sentiers battus. 

aufildespages

aufildespages chroniqueuse littéraire

3 commentaires

Donnez moi votre avis

%d blogueurs aiment cette page :