Romans

Le journal de ma disparition de Camilla Grebe

Deux ans ont passé et Hanne vit désormais pleinement son histoire d’amour avec l’inspecteur Peter Lindgren. Elle tient un journal pour contrer les effets de sa maladie qui petit à petit lui vole sa mémoire. 

Tous deux sont envoyés à Ormberg, ville industrielle isolée et sur le déclin, pour reprendre un cold case : le meurtre, dix ans plus tôt, d’une fillette jamais identifiée. Dans leur enquête, ils sont aidés par la jeune flic Malin, native d’Ormberg. Par un étrange hasard, c’est Malin, alors adolescente, qui trouva à l’époque le cadavre de la petite fille. 

Très vite, l’affaire se complique : Peter disparaît du jour au lendemain, et Hanne est kidnappée dans la forêt. Seul témoin, Jake Olsson, un adolescent qui aime traîner dans les bois habillé en femme… Il récupère le journal que Hanne a laissé tomber et se met à le lire, fasciné, mais il a peur d’aller au commissariat car il ne veut pas qu’on apprenne son secret honteux… 

Quand le cadavre d’une femme est retrouvé à l’endroit exact où gisaient les restes de la fillette, le lien entre les deux meurtres, la disparition de Peter et l’enlèvement de Hanne ne fait plus aucun doute pour Malin, qui reprend l’enquête. Mais la jeune femme va découvrir que les tragédies du passé pourraient bien influencer sa propre existence. 

7/10

480 pages

Merci à Netgalley pour ce thriller nordique 

Mon avis: Jake Olsson a un secret: il aime s’habiller en fille. Ce secret est bien près de voler en éclat, lorsqu’au hasard d’une de ses sorties dans cette tenue, il tombe sur une femme hagarde et mal en point. 

Une enquête démarre inévitablement pour tenter de comprendre ce qui a pu lui arriver… 

C’est la toute première fois que je pénètre dans l’univers de Camilla Grebe. J’en entends énormément d’avis positifs et j’avais envie de me faire ma propre opinion. 

L’ambiance est donnée dès le départ: une ville nordique dépeuplée et désargentée, des secrets sur beaucoup de villageois, des histoires familiales qui remontent sur plusieurs générations. Ici, tout le monde se connaît. Mais sait-on que chacun peut avoir une part d’obscurité? 

Sur les pas d’une jeune enquêtrice revenue pour l’occasion dans son village natal, nous voyageons sur les routes, à la recherche d’indice concernant une enquête qui ne fait que s’approfondir davantage au fur et à mesure des découvertes.  

C’est sombre, intéressant et déstabilisant à la fois. Les caractères sont rudes, bien établis et solidement ancrés. Les mentalités que l’on croise vont de pair.  

Malin, l’enquêtrice que nous suivons, est jeune, réfléchie et attentive. Elle est agréable, et j’ai bien compris qu’elle est déjà apparue dans d’autres romans de Camilla Grebe. Ce qui me donne envie de découvrir d’autres titres, bien sûr.  

Le style d’écriture est souvent, je pense en tout cas, plus “brut”. Ce n’est pas forcément négatif, surtout lorsque l’on se trouve dans une thriller ou un policier. Je suis donc charmée par cette plume acérée. 

À propos de l’auteur

aufildespages chroniqueuse littéraire

Donnez moi votre avis