Un mariage au large de l’Irlande, sur une île belle et sauvage. Julia, à la tête d’un magazine, est déterminée et ambitieuse ; Will une étoile montante de la télé-réalité. La fête se doit d’être à l’image de leur insolente réussite : tenues de créateur, décor somptueux et hôtes triés sur le volet. Le réseau mobile est peut-être capricieux et la mer agitée, pourtant chaque détail a été planifié d’une main experte par la wedding planner.
Mais la perfection est toute théorique, les invités bien trop humains. Au fur et à mesure que le champagne coule, le ressentiment et l’envie remplacent la joie et les vœux de bonheur. Et après un black-out, voilà qu’on crie au meurtre…

8/10

332 pages

Merci à l’édition Presses de la Cité et Netgalley

Un mariage de la haute société est toujours l’occasion de réunir toutes sortes de personnalités: amis d’étude, famille, contacts professionnels… Mais c’est aussi dangereux, puisque ces personnes qui ne se sont jamais vues connaissent différentes choses sur les mariés. Certaines révélations, même dites sur le ton de la boutade, pourraient être plus dévastatrices qu’on ne le pense… 

Plusieurs personnes nous racontent ce week-end festif, avec leur vision des choses personnelle. Certains sont des amis proches, quand d’autres sont des pièces rapportées. 

Et la question la plus importante est de savoir qui sont vraiment les mariés, et est-ce qu’ils sont vraiment tels qu’ils le laissent paraître? 

Nous sommes là dans un huis clos, enserrés sur une île en plein milieu d’une tempête, en compagnie de personnes ayant tous des secrets ou des révélations. Une espèce de Dix petits nègres nuptial.  

Il y a une atmosphère très tendue dans ce roman. Et c’est très porteur pour le scénario, je dois dire. J’ai été assez intriguée dès le départ, le regard des différents arrivants permettant de planter le décor.  

L’histoire est bien construite, amenant de petits éléments perturbateurs un peu à la fois. Ca nous pousse à nous poser des questions sur ce que l’on entend, sur ce que l’on voit. Parce que, clairement, quelque chose ne tourne pas rond. Je n’ai eu qu’une seule envie durant toute ma lecture: connaître le fin mot de l’histoire. 

Voilà une belle lecture à glisser dans sa valise pour l’été. 

aufildespages

aufildespages chroniqueuse littéraire

1 commentaire

Donnez moi votre avis

%d blogueurs aiment cette page :