littérature enfantine

Maléfique, le roman du film

 Dans la Lande, les créatures magiques vivent en harmonie avec la nature, loin de la menace des humains. Seule la fée Maléfique est sûre que la paix est possible entre les deux peuples ! Jusqu’au jour où une trahison bouleverse son destin et la pousse à lancer une terrible malédiction… 
Mon avis: J’avais été voir ce film avec mes enfants, lors de sa sortie. Et j’avais été éblouie par la Lande!!! Ce paysage absolument magnifique, enchanteur, m’avait subjugué.
Le livre, repris sur le film, retrace exactement le même scénario que le film. Mais à la différence que cette fois, derrière certains gestes, sont exprimés des sentiments plus complexes. Ce que j’ai beaucoup apprécié.
Pour ceux, comme pour moi, qui auraient déjà été voir le film, finalement il n’apporte pas vraiment de surprise.
Néanmoins, il m’aura remis en mémoire ce film parfaitement, à mon avis, bien monté. Je me ferai certainement un plaisir de le revoir bientôt.
Mon fils ayant lu ce livre durant l’été, il voulait avoir mon avis. Je l’ai donc lu avec grand plaisir.
Points attribués: 8/10
[su_divider]
In my mailbox

Dans ma boîte aux lettres (19)

Bonjour tout le monde!! Cette semaine, quelques jolies réceptions, que j’ai hâte bien sur de me mettre entre les mains La pâtisserie de la famille Bliss cache un secret très …

Young adult

Love letters to the dead d’Ava DELLEIRA

 Au commencement, c’était un simple devoir. Écrire une lettre à un mort. Laurel a choisi Kurt Cobain, parce que sa grande sœur May l’adorait. Et qu’il est mort jeune, comme May. Très vite, le carnet de Laurel se remplit de lettres où elle dresse son propre portrait de lycéenne, celui de ses nouveaux amis, de son premier amour… Mais pour faire son deuil, Laurel devra se confronter au secret qui la tourmente, et faire face à ce qui s’est réellement passé, la nuit où May est décédée.
Love letters to the dead est une lettre d’amour à la vie.
Mon avis: Je commencerais par un énorme WAAAOUUUUH!!!
 J’ai été happée par le récit dès les premières pages. Laurel m’est apparue fragile, secrète et tellement douce.

Son histoire si particulière est racontée par toutes petites touches, ni trop vite, ni trop lentement. Et la réalité des choses qui lui sont arrivées prennent toute leur ampleur.

 Le style d’écriture m’a vraiment, vraiment, vraiment ébloui. La douceur, les phrases imagées, et les comparaisons douces: tout y est et tout me plaît.
Des petits détails de la vie quotidienne (des odeurs, des couleurs, des lumières particulières) sont mis en exergue. Tous ces petites choses que j’aime personnellement repérer et savourer sont là, présentes dans ces lettres destinés à des personnalités disparues.
 Laurel est vraiment attachée à sa soeur, reproduisant ses tenues, ses habitudes, écoutant les musiques qu’elle aimait… c’est poignant à un tel point que j’avais l’estomac noué en lisant certains passages.

L’auteur a bien décrit ce manque fraternel, d’une façon absolument immense pour moi.

 Je lirai certainement d’autres livres de cet auteur. En tout cas, je l’espère, car elle a un réel don pour l’écriture. Il y avait longtemps que je n’avais apprécié le récit autant que la forme
 Points attribués :10/10 
J’ai trouvé cette fois encore une musique qui collait au livre
 [su_divider]
Documents

Dossiers inexpliquée de Joslan E. KELLER

Times Square, juin 1950 : un homme vêtu comme au XIXe siècle apparaît au milieu de la foule. Une voiture le percute et le tue. On découvre qu’il s’appelle Rudoph Fentz mais qu’il est mort… en 1876.Ce livre présente une quinzaine de récits extraordinaires qui vont conduire le lecteur aux confins de l’inexplicable. Dans la ligné du Loch Ness, du Yeti, de Roswell ou du Triangle des Bermudes, cette sélection porte sur des histoires étonnantes qui n’ont pas connu la même médiatisation, mais reposant sur des faits réels. Elles demeurent pourtant inexpliquées, et n’en ont pas moins alimenté des échanges enfiévrés entre curieux de tous bords.AuteurOn sait très peu de choses sur Joslan F. Keller, hormis qu’il a d’abord cherché sa voie dans le journalisme. Aujourd’hui, il baigne dans le milieu des nouvelles technologies, travaillant le jour, écrivant la nuit. Grand amateur de musique rock et de mystères irrésolus, Joslan F. Keller mène des enquêtes virtuelles sur le Net. Voyageur dans l’âme, il entreprend souvent des expéditions sur des sites historiques bien réels. 
Mon avis: Voilà bien un sujet qui m’intéresse au plus haut point: les mystères non élucidés.
Des disparitions ou des apparitions totalement insolites, des objets improbables, des choses inexplicables. Mes idées s’enflamment et me voilà en général partie à la recherche de réponses.
Vous pensez bien, du coup, que quand j’ai vu ce livre à la librairie, je n’ai pas hésité une seconde.
Et j’ai bien fait! Car ce livre est tout à faire le genre de lecture qui convient à ma curiosité.
L’auteur s’est penché sur plusieurs mystères non expliqués. Mais bien loin de tomber dans une loufoquerie quand à des choses bizarres, il tente plutôt par tous les moyens de trouver une explication plausible.
Toutes les recherches, les enquêtes et les découvertes sont parfaitement décrites chronologiquement. On suit le raisonnement de recherche du début à la fin.
Pour certains dossiers, il apporte une solution réaliste, qui bien que ce ne soit absolument une certitude, permet de démystifier certaines choses.
L’escalier impossible en amérique du sud par exemple, ou l’homme de times Square, trouvent une explication logique. D’autres par contre, restent nébuleux, et l’auteur ne s’acharne pas à leur trouver à tout prix une raison valable d’exister.
Chaque dossier est traité avec sérieux, minutie, et documents à l’appui.
Bref, j’ai vraiment apprécié cette lecture. Et j’espère d’ailleurs qu’il écrira d’autres livres sur le même thème.
Points attribués: 10/10 
Pour complèter le livre, l’auteur a créé un blog, qui regroupe les photos correspondantes à chaque dossier. Cela permet de mieux se rendre compte de quoi l’on parle.  
[su_divider]
Young adult

Black diamond tome 1 de Sandra PAILLARD

 Sarah, dix-sept ans, mène une existence compliquée. Orpheline et fugitive, elle est en plus clairvoyante. Le passé, le présent, l’avenir, rien n’a de secret pour elle ; sauf Black Diamond. La bourgade du Dakota semble l’appeler et lui montre un garçon, mais pas son visage. Elle sait que le seul moyen d’interrompre ce harcèlement psychique est de comprendre sa raison d’être. Lorsqu’elle détecte chez James Drake, un lycéen de son âge, des dons paranormaux très puissants et découvre dans la foulée que pendant des décennies, la commune a déclaré dix fois moins de décès que la famille fondatrice, elle s’interroge. Et si c’était James qui l’avait attirée ici et qu‘il s‘agissait d’un piège ? Cependant, quel rapport peut-il bien y avoir entre un garçon de dix-huit ans et des morts survenues un siècle auparavant ?
Cette enquête lui fera entrevoir un monde dont elle ne soupçonnait pas l’existence et la mènera loin, très loin sur le chemin de sa destinée.
Mon avis: En complète découverte, je me suis plongée dans ce livre.
Une lecture assez fluide, suffisamment légère que pour se laisser dévorer très vite. Le style d’écriture est agréable, avec suffisamment de descriptions que pour rendre tous les personnages parfaitement réels.
Sarah est attachante, avec son caractère solitaire, ses habitudes de jeune fille émancipée. Son arrivée dans l’histoire est forte, triste et touchante. C’est ce qui fait que je l’ai beaucoup aimé dès les premières pages.
Les autres personnages, de la famille Drake, sont également particuliers: télépathes, solitaires eux aussi, sont très bien décrits. Lilly, en particulier, mérite qu’on les prenne d’affection.
J’ai lu ce livre très rapidement, les pages ont défilé à toute vitesse, et je suis arrivée au bout bien plus vite que je ne le pensais.
Mais, aïe aïe aïe, il y a un grand hic…
Une jeune fille débarquant dans une nouvelle ville, solitaire et timide…  5 frères et soeurs ayant le même âge, restant entre eux et ne se mélant pas à la population de la ville…. Ayant tous le teint très pâle..
Une attractivité se créant entre la jeune fille fraichement arrivée et le seul des freres étant célibataire…
Vous voyez où je veux en venir? Je ne donnerai pas de titre (même sous la torture), mais je crois que de toute façon, il n’est pas nécessaire de le faire. Chacun aura compris de quoi je parle, s’il a déjà eu entre les mains une autre série célèbre parlant de vampires et de mortelle…
Le voilà le grand hic!!! c’est beaucoup trop ressemblant à ce que j’ai déjà pu lire dans d’autres livres. Et cela m’a vraiment déplu. L’impression de lire du réchauffé, même si je dois rester honnête, certaines idées étaient plus originales. Malgré cela, mon impression est restée plus que mitigée.
Points attribués: 6/10 
Je remercie l’édition Sharon Kena pour cette lecture
[su_divider]
C'est lundi, que lisez-vous?

C’est lundi, que lisez-vous? (29)

Rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? de One Person’s Journey Through a World of Books. Le récapitulatif des liens se fait …

Le temps d'un café

Tentations de la rentrée littéraire 2014

Vous savez certainement de quoi je vais vous parler? Eh oui, comme beaucoup d’entre vous, je n’ai pu m’empêcher d’aller fouiner dans les prochaines sorties qui vont faire leurs apparitions …

Romans

Se souvenir des beaux lendemains de Nicolas CARTERON

Nilse est beau, célèbre, et adulé dans le monde entier. Il dispose des gens selon son humeur grâce à une carrière construite sur l’égoïsme et le narcissisme. En se promenant dans les rues désertes de Paris, sur un banc, il trouve un livre qui lui est dédicacé. En l’ouvrant, il ne peut soupçonner que toutes ses certitudes vont voler en éclat… parce que derrière chaque page se cache une vérité.
Mon avis: Ma grande soeur m’a prêté ce livre car il lui avait plu.
Du coup, ma curiosité était aiguisée et je n’ai pas tardé à me le mettre dans les mains.
Nilse est un personnage vraiment très très imbu de lui-même dès les premières lignes. A tel point que je n’étais pas loin de le trouver détestable!!
Heureusement, un brin de mystère vient de se glisser: un livre abandonné sur un banc… Et Nilse en est le seul destinataire. Livre qui ne contient que quelques pages écrites, le laissant dans le flou total.
Ce mystère sera plus fort que tout: il partira à la recherche de l’origine du livre et trouvera bien plus de choses qu’il ne l’espérait.
Au fil des pages, Nilse opère une véritable transformation, ce qui est loin de me déplaire, vraiment. Tout en douceur, et au fur et à mesure des chapitres découverts de son livre, il fera quelques retours en arrière dans sa vie.
Il en devient attachant, touchant et humain. La star intouchable va se montrer telle qu’elle était avant la gloire: un homme doté de sentiments.
Le style d’écriture de l’auteur est plaisant. Quelques jolis jeux de mots et des références littéraires parsèment le récit.
En voila un exemple: Il faut avoir les dents bien blanches pour pouvoir rire jaune et faire de l’humour noir.
Ca m’a finalement beaucoup plu. La fin était un peu attendue, et je dois dire que je n’en voyais pas d’autre, ca reste très logique. Sans rien vouloir vous dévoiler, je ne vous parlerai donc pas plus de la chute du livre.
Mais un seul conseil, en échange: lisez-le, il en vaut la peine.
Points attribués :8/10
[su_divider]
Romans

L’échiquier des égarés de Monique MOLIERE

 Janvier 1910. Dans un Paris en proie aux inondations, Nicolas Koulinov découvre le corps de son parrain Sergueï Belevski. Ce meurtre incompréhensible le propulse dans les profondeurs occultes d’une folle aventure.
À Sarajevo, le colonel Dragutin Dimitrijevic orchestre « La Main Noire » pour libérer la Bosnie-Herzégovine de l’emprise austro-hongroise. Le famélique Gavrilo Princip entend bien participer à la redistribution des cartes.
Dans l’ombre déliquescente de Jérusalem, le Grand Maître Caïnite manipule son canevas. Au solstice d’été, les 666 ans seront révolus…
À la veille de la Première Guerre mondiale, des archéologues font une dangereuse découverte, l’Évangile de Judas : la guerre entre le Bien et le Mal reprend de plus belle…
Mon avis: J’ai mis beaucoup d’attente dans ce second tome.
L’histoire se déroule à une époque que j’aime beaucoup: celle des Romanov et de la bonne société.
Malheureusement, je suis restée un peu sur ma faim de ce côté-là.
Nicolas se retrouve pris dans une histoire dont il ne savait rien, celle de sa lignée, remontant à Magda, héroïne du premier tome. Du fond de l’antiquité, la même lutte refait surface: le bien contre le mal.
Je me suis sentie un peu plus immergée dans l’histoire de ce livre-ci que dans le premier. Le récit est plus net, plus structuré. Les bons et les méchants plus clairement décrits. Nicolas et Mary, qui sont au final les deux « stars » du livre sont attachants.
Au milieu de ce combat, se déroule un événement historique, dont on voit, de manière romancée bien sûr mais très certainement proche de la réalité, les dessous et les coulisses: l’assassinat de François-Joseph d’Autriche. L’auteur lui a donné une petite touche ésotérique, et montre la chose sous un vaste coup monté.
Si je n’ai pas été absolument transportée par le livre, j’ai tout de même apprécié le voyage.
Points attribués: 7/10
Merci à la Société des écrivains pour cette lecture ésotérique.
 [su_divider]
littérature enfantine

Le journal d’une princesse: la grande nouvelle de Meg CABOT

 A quatorze ans, bientôt quinze, Mia est une collégienne new-yorkaise comme les autres. Elle a une meilleure copine, est amoureuse en secret du plus beau garçon de l’école, déteste les maths et tient son journal où elle raconte tout. Mais le jour où elle apprend que son père, qui vit en Europe, est en réalité le prince de Genovia, une petite principauté au bord de la Méditerranée, les choses se gâtent… Voilà Mia princesse héritière ! Et ça ne lui plaît pas du tout…
Mon avis: J’ai toujours adoré la version cinématographique de cette série. Mon côté fille à 200 % est revenu 15 ans en arrière, quand je m’imaginais encore être une princesse qui aurait disparu et que l’on retrouverait par hasard… Que celle qui n’a jamais rêvé ça me lance la première pierre hihi
Mais bon, je me suis enfin décidée à lire l’histoire originale. Et là, Walt Disney prend un coup dans l’aile!!
Vous me direz, c’est normal: plusieurs tomes réunis dans deux films, il fallait bien recouper à droite et à gauche…
Je ne ferai donc pas de comparaison.
Mia est pétillante, a la plume acérée, et écrit tout ce qui lui passe par la tête. Je me suis demandée en lisant son journal si j’étais pareille à 14 ans…
Elle proclame haut et fort qu’elle est végétarienne, qu’elle désespère d’avoir de la poitrine, qu’elle veut sauver les baleines en travaillant chez Greenpeace après ses études.
Je me suis parfois retrouvée complètement assomée par la vitesse à laquelle elle passe d’une idée à l’autre.
Ses listes de choses à faire sont vraiment très droles.
Mais surtout, on retrouve dans ces pages toutes les angoisses qui accompagnent les adolescentes: le premier béguin, le premier baiser, le premier rencart, l’allure physique, la tenue vestimentaire, les études, les parents, les permissions, … Tout un tourbillon par lequel nous sommes tous passés, mais que nous oublié.
Cette lecture m’a permis de me remettre dans la peau d’une ado, qui ne se sent pas bien dans sa peau. J’ai retrouvé les sensations de jalousie parce qu’une autre est plus jolie et qu’elle a sa petite cour.
Du coup, dans l’ensemble, ça m’a plu. Pardon pardon à ceux qui seraient addict de cette série, mais bien que la lecture soit plaisante, je n’ai pas trouvé là-dedans le côté royal de l’annonce princière. Cela viendra-t-il peut-être dans le prochain tome?
Points attribués: 7/10
[su_divider]
%d blogueurs aiment cette page :