Le temps d'un café

Joyeuses Pâques!!

Je vous souhaite à toutes et tous de Joyeuses Pâques!!! Pour tous les gourmands, évidemment, que ce fameux Lapin vous gâtent, en vous offrant des chocolats Mais attention aux abus …

Romans

Chouette une ride! d’Agnès ABECASSIS

 Anoushka est une jeune auteur de thrillers. Enfin, jeune, c’est ce qu’elle croyait, avant qu’une succession de microévénements humiliants se produisent dans sa vie, lui faisant brutalement prendre conscience qu’elle a déjà trente-six ans. C’est-à-dire techniquement, presque quarante. Donc bientôt cinquante. Elle mène, par ailleurs, une vie totalement ordinaire, entre son métier aux aspects solitaires, ses tâches ménagères barbantes, ses deux filles qui grandissent, son (second) mari toujours ronchon, et sa chienne, une adorable petite boule de poils incontinente. Engluée dans son quotidien, Anoushka étouffe et réalise combien le temps passe vite. Ses années d’insouciance sont déjà si loin… Alors, lorsque sa cousine se marie à l’autre bout du pays, c’est avec sa meilleure amie célibataire qu’elle file célébrer l’événement. Au programme, régression totale : fringues d’ados, propos indignes d’une mère de famille, et surtout envie de respirer un peu. Mais ce mariage va lui réserver bien des surprises. Elle voulait vivre de nouvelles aventures ? Elle va en avoir…  

 Mon avis: Encore une fois, Agnès Abecassis m’a ravi!
J’avais déjà lu deux autres de ses livres, et en avait gardé un très très bon souvenir.
Ce livre-ci me touche particulièrement. En effet l’époque où l’on se découvre les premières rides, le premier cheveu blanc…. Je suis en plein dedans.
Elle décrit cette période avec tellement de réalisme, et tellement d’humour surtout, que je m’y suis retrouvée.
 Se découvrir dépassée par la nouvelle génération d’ados, qui grandissent si vite, qui changent de mode comme de chemises (et ce n’est pas qu’un jeu de mots hihi), c’est tellement vrai! Elle a pu mettre des mots sur des idées qui me traversent pour l’instant.
 En plus d’avoir de l’humour, des phrases à retenir, des blagounettes et des réparties absolument géniales, elle m’a offert, mine de rien, une jolie petite leçon de vie.
Après tout, comme elle dit: on ne peut empêcher le corps de vieillir, mais l’esprit doit-il vraiment suivre le mouvement?
 Je recommande vraiment ce livre à toutes les filles ou femmes (car le thème est abordé, et le choix de mot a toute son importance) qui auraient un coup de blues de voir les années passer si vite.
Points attribués: 9/10 
[su_divider]
Le temps d'un café

Nouveau partenariat

Bonjour bonjour!! Cette nouvelle journée s’annonce bien. La semaine, au niveau lecture, a été plutôt bonne. J’ai reçu un livre, dans le cadre d’un nouveau partenariat avec une maison d’édition:  …

Le temps d'un café

Petit plaisir

Bonjour bonjour tout le monde!! Hier j’ai fait un petit achat….enfin non, c’est plutôt mon fiancé qui me l’a offert. Il sait que j’aime énormément ce chanteur, et je n’ai …

Littérature jeunesse

Les soeurs Grimm tome 6 :Le procès du grand méchant loup de Michael BUCKLEY

 C’est le procès que tout le monde attendait depuis la nuit des temps ! Le Grand Méchant Loup est enfin jugé pour le meurtre de la Mère-Grand du Petit Chaperon rouge par une cour tout à fait extraordinaire. La Reine de Cœur se frotte les mains, la famille Grimm croise les doigts. Sabrina et Daphné ne savent plus où donner de la tête ! Il y a tant de choses à faire, comme… poursuivre Boucle d’Or de Venise à Paris. Va-t-elle accepter de revenir à Port-Ferries pour rompre le sortilège du sommeil des parents Grimm ? 
Mon avis: Le mythe du grand méchant loup dans toute sa splendeur!!
Tout le monde connait cette histoire: il croise le petit chaperon rouge dans les bois, et finit par les dévorer, elle et sa grand’mère?
Et si l’histoire avait été truquée? Si après tout, le grand méchant loup n’était pas si coupable que cela?
Sabrina et Daphné doivent cette fois faire face à un procès contre leur ami, Mr Canis. Celui-ci est accusé de cette fameuse histoire de meurtre.
Si un fameux dilemme se pose pour Sabrina, il n’empêche qu’il faut agir, et vite.
Leur grand-mère, et leur oncle Jacob sont la également, prêts à réagir au quart de tour.
Robin des Bois et sa compagnie font leur apparition dans ce tome, fidèles à leur réputation de vengeurs des opprimés.
Ce tome était aussi bons que les précédents, et s’est laissé lire aussi vite que les autres.
Hélas, je reste sur ma faim, car il apparait qu’il existe trois autres tomes, mais pas traduit en français. Peut-être les traduiront-ils un jour?
Points attribués: 7/10
  [su_divider]
Documents

Moi, l’infirmier des fous de Jean-Jacques DURAND

 Il avait vingt et un ans. Il est devenu élève-infirmier en psychiatrie, dans un asile psychiatrique de la région parisienne. Derrière les hauts murs gris et noirs, il a vécu pendant trois et dix mois l’enfer quotidien de cet univers de délire et de cauchemar.Jean-Jacques Durand révèle, dans ce livre, comment des infirmiers et des surveillants indignes s’acharnaient sur les fous, et les abrutissaient de coups et de drogues. Il vous raconte comment cris et protestations ne servaient qu’à le rendre suspect à ses collègues et ses supérieurs, rompus aux sinistres sévices de l’asile. Et commet ceux qui, comme lui, avaient une vraie vocation de soignant, ont renonce.Vous découvrirez avec lui, de pavillon en pavillon, un monde secret et inconnu du grand public. D’abord la cohorte des assassins, sadiques et fous dangereux, capables de torturer débiles profonds et arriérés mentaux jusqu’à la mort, sous les regards indifférents des employés en blouse blanche. Puis les jeunes drogués devenus aliénés, les vieillards abandonnés par leur famille, les simples désespérés et déprimés.C’est u livre dur, un livre de colère, mais aussi de tendresse. Chez les fous, Jean-Jacques Durand a rencontré l’amitié. Vous n’oublierez pas cette femme internée depuis quarante-trois ans, cet homme qui se prend pour un arbre, cet autre qui attend derrière la fenêtre le retour de sa femme morte depuis longtemps.C’est de page ne page, son combat pour une psychiatrie a visage humain, sans cellules, sans haine et sans brimades, avec ses espoirs, ses renoncements et, au bout du tunnel, le diplôme d’infirmier, ais aussi l’écœurement et le départ de l’asile, suivi aussitôt d’un procès-verbal enregistré à la gendarmerie de son village.« Je porte plainte officiellement, et j’accuse l’asile psychiatrique devant la justice, dit en effet Jean-Jacques Durand. Pour que cessent les tortures dont j’ai été le témoin »L’enquête est en cours. 
 Mon avis: Bien sur, en prenant ce livre, je m’attendais à un récit difficile.
Le parcours d’un étudiant infirmier, ayant décidé de suivre son cursus dans un hôpital psychiatrique, est loin d’être rose.
Jean-Jacques découvre que le personel hospitalier n’est pas unanime dans les traitements à donner. Que certains, bien peu, sont là pour aider au mieux les malades internés. Mais que beaucoup, beaucoup trop, ne font qu’à leur tête.
 Les mauvais traitements, les coups, les surdoses de médicaments… Il apparaît aux yeux du jeune étudiant que c’est monnaie courante, qu’ « on » trouve ça normal, et que la direction couvre même les abus.
Les décès sont toujours notifiés comme naturels, même quand le malade s’est étouffé dans son coussin, à cause d’une trop forte dose de calmants.
De page en page, de quartier de l’asile à un autre, j’ai découvert des traitement inhumains, que l’on condamnerait même aujourd’hui s’ils étaient appliqués à des animaux.
Ce livre date des années 80, et j’ose espérer que, depuis, les traitements envers tous ces malades dépendants de soins particuliers se sont améliorés.
Evidemment, ces hopitaux sont en général discrets, et l’on ne connait pas vraiment la vie à l’intérieur. Ce qui n’est pas pour me rassurer…
 Points attribués : 7/10 
 [su_divider]
C'est lundi, que lisez-vous?

C’est lundi, que lisez-vous? (11)

Rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? de One Person’s Journey Through a World of Books. Le récapitulatif des liens se fait maintenant surle blog …

Romans

Le pays du nuage blanc de Sarah LARK

 « La légende veut que les premiers Maoris arrivèrent en pirogue depuis la Polynésie. La première image qu’ils eurent de la Nouvelle-Zélande fut cette île enveloppée d’un long nuage blanc. D’où le nom qu’ils lui donnèrent. »
Londres, 1852. Helen, préceptrice de deux enfants dans une riche famille, répond à une annonce qui propose à des jeunes femmes de partir épouser des Britanniques installés en Nouvelle-Zélande.
Sur le bateau qui la mène à Christchurch, elle se lie avec Gwyneira, une jeune noble galloise qui immigre à cause des difficultés financières de son père.
L’amitié entre les deux femmes sera indéfectible malgré les épreuves, les désillusions et la haine, surtout, qui déchirera leurs deux familles. Mais elles auront la joie de voir leurs enfants s’unir et inventer une nouvelle vie, en osmose avec les autochtones et la nature.
Mon avis: Je n’avais aucune idée, ni aucun a priori pour ce livre. La couverture m’avait plu, et le résumé était attirant.
Je suis partie en toute confiance en Nouvelle-Zélande, ou j’y ai suivi Gwyneira et Hélène, parties vivre leur destin.
Si l’une arrive dans un milieu aisé, l’autre, en revanche, aboutit au terme d’un voyage plus que fatigant dans une maison minuscule, bien loin de ce qu’elle attendait.
Hélène chercher un conjoint qui la comprenne, et les lettres reçues d’un lointoin correspondant lui font penser qu’il est là-bas, et qu’il l’attend.
Gwyneira se retrouve fiancée, dans de toutes autres circonstances, mais part également rejoindre un domaine et un futur mari.
Elles s’embarqueront sur le Dublin et se lieront d’amitié.
Je ne veux pas vous en dire plus concernant l’histoire, car je tiens à vous laisser la surprise et le plaisir de la lecture.
J’ai adoré la recherche faite pour ce livre. les régles de bienséance et des bonnes convenances de l’époque sont vraiment bien décrites.
Les traditions maoris, l’arrivée des premier colons, l’élevage de moutons, tout est bien relaté.
Le style d’écriture est complet. On découvre le pays sans que cela donne une longue description interminable.
Vraiment, j’ai énormément apprécié ce livre!! Il est remarquable, et la couverture de l’ouvrage présentait bien ce que j’ai trouvé dans ses pages.
Voila mon troisième coup de coeur de l’année
Points attribués: 10/10
[su_divider]
Documents

Inaccessible étoile de Claude COTARD

 Il y a ceux qui naissent une cuillère en argent dans la bouche.
Ceux sur qui se penchent les fées.
Et puis il y a les autres comme le petit Claudy.
Entre la DDASS et la maison de correction, il grandit comme une herbe folle portée par un vent mauvais.
Il essaye de survivre dans un monde qu’il ne comprend pas, se demandant ce qu’il fait là.
Sans repère, sans carte, sans boussole, il part en quête de l’inaccessible étoile, celle qui lui apportera une raison valable expliquant sa raison d’être.
Mon avis: Claude Cotard nous raconte tout son parcours, entre la DDASS et les cafés.
Sa vie a été loin d’être simple. Placé très jeune dans une institution, balloté d’une maison d’acceuil à l’autre, puis récupéré par sa mère.
Il enchainera ensuite les mauvais comportements à l’école, et dans la cité où il vit. Il aura des compagnies pas forcément recommandables.
Il finira par travailler bien avant sa majorité, dans un café. Débrouillard et autonome, il enchaînera les petits boulots. Les mauvaises compagnies s’aggravent, et les méfaits également.
Sa vie sera parsemée de rencontres féminines, certaines plus touchantes que d’autres.
J’ai trouvé le style d’écriture très carré. J’ai eu l’impression jetait un peu les mots sur le papier, comme ils lui venaient en tête. Cela aurait pu me déplaire, mais finalement, cela correspond au personnage, tel qu’il se décrit, et aux situations traversées.
J’ai tout de même eu parfois l’impression qu’il se tenait éloigné de l’histoire narrée, comme s’il ne voulait pas trop se pencher dessus.
Une histoire hors du commun, mais racontée si simplement.
Points attribués: 7/10
[su_divider]
Littérature jeunesse

Les soeurs Grimm tome 5 : Le retour de Cendrillon

Les temps sont durs à Port-Ferries ! La terrible Reine de Cœur vient d’être élue maire et tente de chasser tous les humains de la ville. La famille Grimm est menacée d’expulsion ! Au même moment, des objets magiques disparaissent, et de mystérieuses failles temporelles s’ouvrent… Sabrina et Daphné sont propulsées dans le futur ! Elles doivent à tout prix retrouver la Déboussole et empêcher Port-Ferries de sombrer dans le chaos… 
Mon avis: Ce tome-ci est plus original. Un bond dans le temps nous permet de voir Daphné et Sabrina adultes.
Quelques jolies surprises parsèment d’ailleurs ce voyage.
Evidemment, tous les problèmes à Port-Ferries ne se règlent pas automatiquement. Mais les soeurs de choc enquêtent et s’entraînent, avec de prendre en main leur destin.
L’humour est présent, comme dans tous les tomes, et l’apparition de nouveaux personnages rafraichit joyeusement l’ambiance de l’histoire.
Il ne me reste plus qu’un seul tome à cette série.
Points attribués: 7/10

[su_divider]