Le temps d'un café

Je me suis fait taggée!

Coucou tout le monde!! Je suis fait taggée par mon amie Le journal d’une fan. Voila les règles du tag: – D’être tagger. – De dévoiler 11 choses sur soi. …

Romans

Une lettre de vous de Jessica BROCKMOLE

 Mars 1912. La jeune et obscure poétesse Elspeth Dunn ne connaît d’autres horizons que celui de l’île de Skye, au large de l’Ecosse. Aussi est-elle à la fois étonnée et ravie de recevoir sa première lettre de fan de David Graham, un étudiant originaire de la lointaine Amérique. Tous deux entament alors une correspondance. Ils se confient leurs auteurs préférés, leurs espoirs les plus fous et leurs secrets les plus chers. Très vite, cet échange épistolaire donne naissance à une amitié profonde qui a tout d’un amour inavoué. Mais lorsque la Première Guerre Mondiale éclate et que David se porte volontaire comme ambulancier, Elspeth ne peut que l’attendre sur son île en espérant qu’il survivra, à moins de forcer le destin… Juillet 1940, Edimbourg est bombardé. Dans l’appartement familial dévasté, Margaret découvre des dizaines de lettres adressées à une certaine Sue. Le lendemain, sa mère a disparu et il lui reste pour seul indice une unique lettre d’amour. En partant à sa recherche, Margaret va petit à petit lever le voile sur les mystères qui entourent sa famille et ce père dont on refuse de lui parler. 

Mon avis: J’ai très vite accroché à la lecture de ce livre. Le système de lettres interposées m’a enchanté.
On pourrait se dire que lire des lettres peut être assomant ou lent. Mais il n’en a rien été.
L’auteur a pu développer son histoire tout en douceur, graduellement. On n’apprend des détails de leur histoire, qu’un peu à la fois. Et ça j’aime beaucoup.
Car au final, l’histoire est banale: des liens se nouent, et se dénouent. Des sentiments naissent et disparaissent. Quelque part, c’est du déja vu.
Mais pas de manière épistolaire. J’ai été transportée des états-unis a l’angleterre, en passant par la France.
Et le fait que le récit se déroule sur deux périodes historiques différentes (les deux guerres mondiales) ajoute encore au plaisir de la découverte.
Bref, j’ai dévoré ce livre, et ai adoré le moment passé avec celui-ci.
Points attribué: 10/10
Je remercie Babélio et Les presses de la cité pour cette jolie découverte
[su_divider]
Romans

J’aurais voulu être quelqu’un de bien de Xavier SEYRACQ

Marco a quarante ans, et il a une bonne situation professionnelle. Pourtant, la vie qu’il mène ne le satisfait pas. Un appel de son ancien ami Jean-Luc, qui vient de perdre son père, va le ramener brutalement à la vie, aux souvenirs des temps heureux, et à ceux qu’il a aimés. Mais revenir à la vie, c’est aussi revenir à son absurdité…
 Mon avis : J’ai ouvert ce livre sans aucun avis préalable.
Je suis donc tombé sur un personnage au départ plutôt introverti, installé dans une vie solitaire.
 J’ai découvert ensuite une petite part de son passé : une époque universitaire, la rencontre d’un meilleur ami,…
Un bref flashback avant de revenir au moment présent, au moment où jean-luc, le meilleur ami de l’université, a besoin de marc.
De passé au présent, j’ai fait quelques petits voyages.
 La chute du livre est pour le moins totalement inattendue.
La présence de jolies tournures de phrases supporte le récit de-ci, de-là.
Malheureument, pour moi en tout cas, j’ai trouvé cette histoire décousue, sans réelle ampleur. Les évènements se précipitent avant de retomber dans la torpeur, et cela plusieurs fois au cours du livre. L’histoire en elle-même n’est donc pas mauvaise, mais je n’ai pas vraiment apprécié le style d’écriture.
Une petite perle tout de même, que j’ai savouré quelques minutes, avant de poursuivre ma lecture : Tu voudrais attacher un instant comme un animal ou l’économiser comme de l’argent sur un compte ? Le temps ne donne que des intérêts négatifs… Faut pas l’épargner !
 Points attribués : 7/10  
Je remercie Mr l’écrivain de m’avoir permis de lire son livre. (petit clic sur Mr l’écrivain si vous voulez le contacter)
[su_divider]
Littérature jeunesse

Les soeurs grimm tome 4: crime au pays des fées

 Le Roi des Fées a été empoisonné ! Les sœurs Grimm mènent l’enquête: à la veille de Noël, Sabrina et Daphné quadrillent les rues de New York à la recherche d’indices et de témoins. Elles y font des rencontres… incroyables ! Le Magicien d’Oz, devenu créateur de vitrines de Noël. Sindbad le Marin, qui dirige le port avec ses hommes. Les nains de Blanche-Neige qui assurent, en secret, la maintenance du métro. Et enfin un drôle de vieillard qui lit l’avenir.Mais qui est le meurtrier? L’enquête sur la mort du Roi des Fées va orienter les deux sœurs vers une autre énigme, mille fois plus inquiétante..
Mon avis: Je n’avais pas encore lu ce tome. Les trois premiers étaient une seconde lecture.
J’ai l’impression que l’écriture a pris de l’ampleur, que ça s’étoffe.
Les personnages du Royaume des Fées sont plus pittoresques les uns que les autres. On y fait quelques jolies découvertes: Obéron et Titania, ainsi que plusieurs personnages de Songe d’une nuit d’été.
On y retrouve la mère l’oie, et tant d’autres encore.
On parle aussi beaucoup plus des parents, principalement de la mère de Daphné et Sabrina.
Cette série me plait toujours autant, du fait du nombre de personnages de contes de fées, de l’humour qui s’y trouve.
Daphné a des jeux de mots vraiment géniaux, j’aime beaucoup
Bref, je suis, comme pour les autres tomes, conquise.
Points attribués :8/10
 [su_divider]
C'est lundi, que lisez-vous?

C’est lundi, que lisez-vous? (8)

Rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? de One Person’s Journey Through a World of Books. Le récapitulatif des liens se fait maintenant surle blog …

Documents Romans

Le roman du café de Pascal MARMET

 Dans les coulisses des légendes illustrant le grain sombre, au cœur d’un colossal commerce voué à l’écologie pour durer, ce récit romanesque se déguste à travers l’amitié d’un jeune aveugle passionné de cafés et de son extravagante amie d’enfance. Du Brésil au Costa Rica, du Vietnam à la Côte d’Ivoire, rien n’échappe aux regards croisés d’un torréfacteur éco responsable et d’une pimpante journaliste. L’essor de cet or brun est une véritable épopée gorgée de rebondissements, de faits d’armes parfois, plus souvent de passions partagées pour le divin breuvage, une histoire liée à l’esclavage, et tout simplement, à l’humanité.Après la lecture de ces pages qui n’épargnent ni les consommateurs, ni les industriels, vous serez enclin à changer radicalement vos habitudes de café.
Attention ! Ce livre provoque une irrésistible envie de se précipiter chez un torréfacteur pour y déguster un p’tit noir d’excellence.
Mon avis: Dès les premières pages, j’ai eu l’impression de sentir des effluves de café, et cela m’a donné envie d’en boire un.
L’histoire en elle-même est secondaire: légère, elle se fait discrète pour laisser la part belle à l’histoire du café.
Ce qui m’arrange très bien, car l’aspect historique m’a énormément plu.
Je suis passée par tout plein de pays, au hasard de l’apparition du café au fil des siècles.
Tout y est abordé: sa découverte, sa culture, la bonne façon de le préparer… Ce parcours m’a pris à bras le corps, et m’a montré vraiment le café sous toutes ses formes.
Ce livre m’a donné envie d’aller découvrir par moi-même certains lieux dont il parle: les cafés, ouverts parfois au 17eme siècle, et qui existent encore!!
Vraiment, cette lecture m’a beaucoup plu. C’était vraiment agréable!
Points attribués :8/10
  [su_divider]
Romans

Un village évanoui de Bernard QUIRINY

Un beau matin de septembre, les habitants de Châtillon-en-Bierre se retrouvent confrontés à un curieux phénomène : il leur devient soudain impossible de quitter leur village. Les routes n’aboutissent plus nulle part, tout comme les coups de téléphone et les e-mails. Après la sidération du début, il faut très vite affronter des questions pratiques (comment manger, se soigner, etc.), puis des questions métaphysiques. Les Châtillonnais sont-ils désormais seuls dans l’univers ? Est-ce un signe de Dieu ? Jouant de situations tantôt cocasses, tantôt tragiques, Bernard Quiriny signe une savoureuse fable sur la démondialisation doublée d’une interrogation sur le sens de l’existence 
Mon avis: Voila un sujet qui mérite qu’on s’y arrête: Que ferait-on si l’on se retrouvait coupé du monde, soudainement?
A travers ce récit, on découvre les différentes réactons humaines: les dirigeants, qui décident de gérer ce qu’il reste de leur monde.
Les brebis égarés, qui trouvent que suivre quelqu’un qui décide, c’est très bien.
Les croyants, qui retrouvent tout à coup l’envie de prier et de se rapprocher de Dieu.
Les fauteurs de troubles, que la nouvelle situation n’empêchent pas de profiter d’autrui.
Bref, un tableau que j’ai trouvé assez réaliste par rapport à ce que l’on peut imaginer.
Il est dommage par contre que je sois restée sur ma faim quant à leur avenir. Car après avoir appris à connaitre chacun des personnages, on ne sait pas ce qu’il advient d’eux.
Et ca c’est vraiment vraiment décevant.
Points attribués: 6/10
  [su_divider]
In my mailbox

Dans ma boîte au lettres (2)

Bonjour bonjour!! Aujourd’hui, une jolie surprise m’attendait de nouveau dans ma boîte aux lettres Il s’agit d’un nouveau livre pour une masse critique proposée par le site Babélio. Il s’agit …

Romans

Mr Pénombre, libraire ouvert jour et nuit de Robin SLOAN

 Quand Clay Jannon est embauché dans la librairie de l’étrange M. Pénombre, il découvre un lieu aussi insolite que son propriétaire, et fréquenté par les membres d’un drôle de club de lecture. Ceux-ci débarquent toujours en pleine nuit pour emprunter l’un des très poussiéreux volumes relégués au fond de la boutique. Volumes que M. Pénombre a formellement interdit à son nouvel employé de consulter. Clay finit pourtant par succomber à sa curiosité et découvre que ces livres sont tous écrits en code. Quelle obscure révélation renferment-ils? Cédant à l’appel du mystère, Clay s’attaque à « l’énigme du Fondateur » avec l’aide de son colocataire, de son meilleur ami et de son amoureuse, ingénieure prodige chez Google. Les quatre amis se lancent alors dans une quête qui les mènera bien au-delà des murs de la petite librairie. De San Francisco à New York, ils se trouveront aux prises avec une société occulte d’érudits légèrement allumés, un codex indéchiffrable, un génial typographe du XVe siècle et, qui sait, le secret de l’immortalité… 
Mon avis: Jétais vraiment impatiente de lire ce livre. Le résumé promettait de passer en bon moment….
Hélas, il n’en a rien été ou presque.
L’histoire a bien du mal à démarrer. L’auteur nous présente les personnages, chacun son tour, mais de façon peut-être un peu longue.
Résultat: arrivé presque à la moitié, L’histoire en elle-même n’a pas encore vraiment démarré!!
Haut les coeurs, je ne désespère pas, et me dit que cela va bien finir par arriver. Et effectivement c’est le cas.
Je me suis trouvée prise dans l’intrigue, emportée dans les évènements et les découvertes. Et le coeur battant, car tout de même, ce morceau du livre est vraiment bien écrit, je me dirige vers les dernières pages.
Et là… tout retombe, comme un soufflé. La fin est décevante, je m’attendais une conclusion magistrale.
Mais non. et là vraiment, j’ai refermé ce livre en me disant que c’était vraiment vraiment dommage.
L’auteur tenait un bon sujet. Les mystères dans une bibliothèque, voila de quoi ravir n’importe qui aimant lire. On s’attend à beaucoup de choses. Hélas, personnellement, je trouve qu’il a fait une trop belle part à l’informatique dans son récit, nous donnant énormément de détails que j’ai jugé inutile.
Bref, je suis déçue
Points attribués: 6/10
[su_divider]
Romans

Les maîtres d’Ecosse: insurrection tome 1 de Robyn Young

1286. L’Écosse vit le pire hiver de son histoire. Certains pensent même que le jour du Jugement dernier est arrivé…Le roi Alexandre III est assassiné et laisse le trône d’Écosse sans héritier. Aussitôt, deux familles de la noblesse écossaise rivalisent pour sa succession, et mènent le pays au bord de la guerre fratricide. Ce que ces prétendants au trône ignorent, c’est qu’un troisième homme se prépare dans l’ombre. Un adversaire de taille, le roi d’Angleterre Édouard Ier en personne, appelé en médiateur. Lui qui a en partie soumis l’Irlande et le pays de Galles rêve d’assujettir l’Écosse. Depuis près de deux décennies, il ourdit un plan de conquête inspiré par une très ancienne prophétie censée transfigurer à jamais le visage de l’Angleterre : la prophétie de Merlin…
Mais le destin semble en avoir décidé autrement. Au coeur de ces guerres intestines, un jeune noble va s’élever pour défier le plus grand roi d’Angleterre. Son nom est Robert Bruce. Et son histoire commence dans Insurrection
Mon avis: J’ai été attirée par l’épaisseur de ce livre tout d’abord (oui j’avoue, j’adore les gros pavés qui tiennent en haleine).
J’ai plutôt vite déchanté…
L’auteur s’est longuement documenté sur l’époque et les personnages dont elle parle, ce qui est un bon point pour elle.
Malheurement la présence de beaucoup trop de personnages, que ne font parfois que passer dans l’histoire, et qui reviennent plusieurs centaines de pages après pour une nouvelle brève apparition.
Le passage dans le temps n’est pas vraiment bien marqué non plus, à mon gout. J’ai eu l’impression que, même si les différentes dates apparaissent, les personnages ne vieillissent pas, et ne changent pas. Pas d’évolution aucune.
J’ai donc apprécié la partie historique, mais beaucoup moins la façon de la présenter.
Points attribués: 6/10
[su_divider]