Affichage de 21 Résultat(s)
Young adult

Experte dans l’art du naufrage de Julia Drake

Une héroïne extrême, sarcastique et lumineuse pour un premier roman sensible et drôle.  Violette, seize ans et de nombreuses conquêtes au compteur, vit un naufrage familial: son petit frère Sam vient de faire une tentative de suicide. Lassés de ses frasques, ses parents expédient la jeune fille chez son oncle en bord de mer, pour une cure de désintoxication sentimentale. Commence alors un été à nul autre pareil, entre secrets de famille, recherches d’épaves disparues au fond de la baie et …

Littérature jeunesse

Si loin de l’arbre de Robin BENWAY

Edition: Nathan jeunesse Nombre de pages: 366 pages 0 % <iframe style= »width:120px;height:240px; » marginwidth= »0″ marginheight= »0″ scrolling= »no » frameborder= »0″ src= »//ws-eu.amazon-adsystem.com/widgets/q?ServiceVersion=20070822&OneJS=1&Operation=GetAdHtml&MarketPlace=FR&source=ac&ref=tf_til&ad_type=product_link&tracking_id=aufildespage-21&marketplace=amazon&region=FR&placement=2092583727&asins=2092583727&linkId=2ec84f2fc58d1da5bfe6744bf7aa2bd3&show_border=true&link_opens_in_new_window=true&price_color=333333&title_color=020c14&bg_color=f9d8d8″> </iframe><blockquote><strong>Résumé</strong>: Grace, 16 ans,, a passé une année difficile au lycée: elle est tombée enceinte, …

Young adult

Stony Bay Beach tome 1 de Huntley FITZPATRICK

Edition: Nathan jeunesse

Nombre de pages: 544 pages

Résumé: Samantha a 17 ans. Sa mère est une figure politique locale. Leur maison est immense, immaculée, tout le contraire de celle des Garrett, les voisins que sa mère déteste. Ces derniers ont huit enfants et vivent dans un bouillonnant désordre organisé. Un jour d’été, alors que Sam les observe de son balcon, un garçon l’y rejoint : c’est Jase, le troisième enfant des Garrett. Commence alors pour Sam et Jase l’été des premières fois, mais aussi des secrets, qui ne peuvent rester bien longtemps gardés…

Merci à l’édition Nathan jeunesse pour ce roman d’un nouveau style

Mon avis: Samantha a grandi dans une famille monoparentale. Jusque-là, sa vie à la maison, c’était avec sa sœur et sa mère. Alors qu’elle était encore petite, une famille nombreuse est venue s’installer juste à côté de chez eux. Sa mère les prit en grippe immédiatement, mais Sam, du haut de son balcon, avait souvent observé cette famille qui emplissait leur maison, qui se partageait la salle de bain, qui mettait de la musique, et chez qui il y avait toujours un enfant en bas âge.

Sam, véritable machine à réussite, poussée en cela par sa mère, n’a jamais imaginé sa vie autrement. Soutenant sa mère dans sa campagne électorale, et menant durant l’été deux jobs d’étudiant, elle avait déjà un programme bien cadré.

Jusqu’à ce que Jaz lui parle… Jaz, c’est l’un des fils de la famille d’à côté…. Et c’est là que sa vie change…

Au départ, je me suis demandé ce que ce livre allait bien pouvoir me donner de plus qu’une autre romance young adult. Et puis, l’aspect famille nombreuse m’inquiétait un peu. Je vous explique pourquoi. Je suis moi-même maman d’une famille de 8 enfants (ceux qui me suivent depuis un moment le savent). Et en général, les réactions des personnes en face de nous ne sont jamais très positives. Rapidement, ces gens imaginent que cela va être la foire, l’horreur, qu’il vaut mieux ne pas nous cotoyer… Pour les quelques courageux qui ont tout de même tenté le coup, ils ont fini par se rendre compte d’une chose : Oui nous sommes nombreux ; Non, ce n’est contagieux ; Oui, on vit très bien à 10 à table ; Non , ils ne font finalement pas plus de bruits, à eux 8, que deux jeunes enfants turbulents.

J’ai finalement adoré ce livre parce que c’est ce qu’il montre, ce qu’il explique. Sam et sa mère sont les regards extérieurs dont je viens de parler. Ceux qui froncent le nez, sans chercher à voir plus loin. Et la famille de Jaz, c’est la mienne.

L’auteur nous montre que bien que nombreux, c’est une famille unie, loin d’être déséquilibrée. Et que, malgré les loufoqueries que possèdent certains des enfants, ils se dressent tous comme un seul homme lorsque l’un d’eux a besoin d’aide. J’embrasserais bien Huntley Fitzpatrick, rien que pour ça !

C’est la première fois, en littérature, que je rencontre cette vision des choses, et cela fait un bien fou !

Quant à la relation qu’entame Jaz et Sam, elle est touchante. Sam est attentive à beaucoup de petits détails, sensible aux plus petites variations. Et Jaz est absolument parfait ! Toutes les jeunes filles en rêveraient… et je pense que toutes les mères aussi. Il est très attentionné, patient, à l’écoute, amoureux, débrouillard, réfléchi,… Un jeune homme super ! J’ai adoré ces deux personnages qui m’ont fait me rappelé la sensation des premières fois, le nuage sur lequel on flotte, le sourire qu’on ne sait plus décrocher, les pensées qui s’évadent.

Autour de ces deux thèmes, il y en deux plus sombre : l’addiction aux produits illicites, et la manipulation dans les milieux politiques. Ces deux sujets étant magnifiquement bien abordés, je ne pouvais qu’apprécier l’ensemble de ma lecture.

J’ai eu le plaisir, en feuilletant les dernières pages du livre, de découvrir qu’un autre tome tome est prévu pour bientôt. Je retrouverai donc mes personnages avec beaucoup de joie !

Romans

Au bord de la rivière tome 3: Xavier de Michel DAVID

Edition: Kennes 

Nombre de pages: 558 pages

Résumé: Ce nouvel épisode d’Au bord de la rivière reprend deux jours à peine après la fin du tome précédent. Baptiste est mort et tous les habitants de Saint-Bernard-Abbé viennent se recueillir chez les Beauchemin.
Au village, la vie poursuit son cours : le curé Désilets est toujours aussi haïssable, alors que les Irlandais et les Canadiens français se querellent autant sur les sujets politiques que sur l’établissement d’une nouvelle école de rang. Mais heureusement, ils oublient ces rivalités lorsqu’il est question de faire de Saint-Bernard-Abbé une paroisse reconnue.
Deux nouveaux personnages arrivent au village : l’oncle de Liam, Paddy Connolly, et le notaire Valiquette. Colorés, tous deux deviendront rapidement des figures importantes dans la paroisse, n’en déplaise à certains…
Pendant ce temps, chez les Beauchemin, Donat s’impose comme le nouveau « père », Hubert s’éprend tranquillement de la belle Angélique, Camille subit son mariage avec Liam plutôt qu’elle n’en profite, pendant que Bernadette continue d’attirer les regards de Constant… en considérant toutefois d’autres avenues.

Merci à l’édition Kennes pour cette saga familiale.

Mon avis: Je retrouve avec un énorme plaisir la famille Beauchemin, découvert puis accompagné dans les deux premiers tomes de cette quadrilogie.

Au bord de la rivière tomes 1 et 2 de Michel DAVID

Les personnages ont muri et vieilli. Le père de famille, Baptiste, s’est éteint. Donat se retrouve avec les charges de son père. Et il se rend compte que c’est loin d’être simple.

Camille, mariée, a bien du mal à se faire à sa nouvelle situation, surtout au regard du caractère irascible de son mari.

Bernadette, toujours institutrice, est toujours aussi primesautière. Elle ne sait pas vraiment ce qu’elle veut, et faire tourner son prétendant en bourrique. Emma, mère de famille, va voir sa nichée s’agrandir. Quant à Xavier, il n’a pas abandonné son idée: il veut épouser Catherine, fille-mère et mise à l’écart de la communauté, allant pour cela à l’encontre de la volonté de sa mère.

Cette famille, aux membres ayant des caractères tous si différents est complexe, et en même temps le parfait exemple de ce que pouvait être une famille fermière au début du XXème siècle. Avec tout ce que cela comporte de traditions, de frictions, d’attentions, d’entente et surtout d’entraide. 

 

Je ne me lasse jamais de ce genre de saga familiale, savourant chaque tome, et me plongeant dans leurs univers. Encore une fois (cela m’arrive très souvent), l’histoire prend toute son ampleur, en 3 dimensions. En me promenant dans la maison familiale, je sens la cire qui traite les meubles, l’odeur du pain en train de cuire. J’entends le bruit des vaches qui attendent la traite, et les sabots des chevaux sur la route. Tous ces bruits qui faisaient leur quotidien.

Et puis, les réunions de comité du village, mêlant politique et religion, je dois bien avouer qu’elles sont truculentes!! Ces personnages-là mettent de la couleur, et du comique dans toutes les situations!

 

J’adore cette série, d’autant plus qu’elle est québécoise. Et j’ai un beau gros faible pour ces sagas-là. L’accent et le vocabulaire sont différents, parfois, et cela s’entend. 

 

Vous avez compris: je viens, une nouvelle fois de passer un superbe moment de lecture, qui est passé, vraiment, beaucoup trop vite!

Littérature jeunesse

Chez nous personne n’est parfait tome 2: Attention travaux de T.S. EASTON

Edition: Casterman

Nombre de pages: 383 pages

Résumé: Dans la famille Deal, c’est le branle-bas de combat depuis que la mère a détecté de l’humidité dans les murs. Toute la maison est mise sens dessus dessous par les travaux de réfection indispensables selon elle pour accueillir correctement la famille du père invitée à Noël. Chloé n’arrive même plus à se concentrer pour apprendre le texte du spectacle de fin d’année.

Merci à l’édition Casterman pour cette famille si atypique

Mon avis: Chloé a une famille vraiment spéciale. Ensemble, ils sont heureux, même quand le papier peint se décolle du mur, que La Porte d’Entrée ne veut pas s’ouvrir ou qu’il n’y a pas de chauffage dans une chambre à coucher.êl

Pourtant, cette fois, il va bien falloir faire quelque chose. Une invitation pour Noël ayant été lancée aux cousins du papa, il faudrait que la maison soit impeccable.

Oui, mais voilà…. Ces travaux coûtent de l’argent, et il faut réaliser certaines économies. Chacun y met du sien: les enfants demandent des enfants moins luxueux, papa prend un emploi en Allemagne qui l’éloigne de sa famille durant la semaine, maman fait des restrictions alimentaires.

Et pendant ce temps, Chloé doit apprendre un texte pour la pièce de théâtre de la classe. Représentation qui la stresse déjà à l’avance d’ailleurs…

J’avais lu le premier tome de cette série, que j’avais absolument adoré. On y découvrait les différents membres de la famille Deal.

Chez nous personne n’est parfait de T.S. EASTON

On les retrouve, toujours plus unis, et plus colorés, dans ce nouveau tome.

Chloé a une vision des choses de son âge. De sa place à table, elle entend que ses parents ne savent pas comment ils vont joindre les deux bouts. De sa place dans le salon, elle voit que son grand frère et son ex auraient besoin d’un coup de pouce. Du fond de son lit, elle réfléchit à l’aide qu’elle peut apporter pour que papa revienne plus vite.

Un point de vue qu’on oublie très souvent: celui des enfants, qui ont sur les problèmes des adultes un regard détaché, ayant d’autres petits soucis à gérer.

Chloé me plaît énormément, et cette fois, elle fait un très joli tandem avec sa soeur, Marguerite. J’aime énormément leur relation fraternelle, proches tout en ayant chacune leur espace vital.

Sa gestion de la situation en rapport à la pièce de théâtre et à son ennemie jurée est géniale également. A 11 ans, il est important d’être populaire, remarqué. Et lorsqu’une bêcheuse vient mettre le bazar pour être LA seule fille importante, la situation peut virer à la catastrophe. Mais là encore, j’adore les réactions données aux enfants qui entourent Chloé.

Mon personnage préféré reste, même s’il est complètement épuisant, William D. J’avoue, l’auteur a forcé le trait pour en faire un véritable petit garçon hyperactif. Mais à côté de cette énergie démentielle, il se révèle tellement, tellement, attachant! Je l’adore!

Enfin, les parents de la famille Deal sont magnifique de réalismes, avec leurs soucis financiers, leur fatigue émotionnelle, et leur envie de baisser les bras certains soirs. Tous les parents savent ce que c’est. Et là encore, l’auteur les a décrit d’une manière totalement parfaite!

En conclusion, voilà un second qui s’aligne sur le premier: humour, émotion, vie quotidienne créent un mélange comme je les aime!

Je ne souhaite qu’une chose: que cette série ne s’arrête pas là…

Romans

Les ombres de Lierne d’Amicie d’ARCES

Les ombres de Lierne d'Amicie d'ARCES

Herta Marelli est retrouvée morte sur la berge de l’étang de sa propriété du Morvan par le fils qu’elle avait adopté, Cyrille. Sur ce garçon fragile et déboussolé de vingt-deux ans pèsent d’emblée les plus lourdes suspicions… Dix-sept ans plus tôt, une autre femme, Zoya, avait connu le même sort qu’Herta. Cyrille est complètement perdu et confie ses craintes et son chagrin à une amie, Béatrice, qui partage avec lui l’amour de la botanique et de l’horticulture. La jeune femme décide d’en savoir plus sur le passé tortueux et tragique de la famille. Qui était Zoya ? Et quel était le vrai visage du père de Cyrille, mort lui-même peu avant Zoya ? Béatrice va aussi avoir affaire à d’anciens amants d’Herta qui lorgnent sur l’héritage de la défunte…

Edition: De Borée

Nombre de pages: 254 pages

Mon avis: Cyrille, un jeune homme discret, est retrouvé à côté du corps de sa mère, qui s’est noyée dans l’étang du domaine de Lierne.
Le domaine a déjà fait beaucoup parler de lui, à cause du caractère tout à fait particulier de ses habitants, mais aussi à cause de drames s’étant déroulés là des années auparavant. Et les villageois y vont de bon coeur, quand il s’agit de faire remonter à la surface les anciennes interrogations et les ragots. Il ne faut donc pas grand chose pour mettre le feu aux poudres.
C’est ainsi que le passé des habitants de Lierne va tout doucement émerger des limbes dans lequel il était plongé. Et les surprises, bonnes et mauvaises, sont de taille…
Bien que le livre ne paie pas de mine (il n’est finalement pas bien épais), il m’a surpris par son contenu. Je ne m’attendais pas à y trouver des mystères aussi joliment installé, et aussi complexe à déchiffrer. Dans le bon sens du terme, cela va sans dire.
Car l’auteur a su donner, petit à petit, juste ce qu’il fallait pour hameçonner ses lecteurs, dès le départ. Après le premier chapitre, je me suis un peu demandé où il allait en venir. Et puis, j’ai compris très vite, que bien loin d’être un triste fait divers, la noyade de la mère de Cyrille était le point de départ d’une enquête haletante.
J’adore les remontées dans le temps, les histoires que l’on déterre des fonds de tiroir. Et là, je dois dire que j’ai vraiment été bluffée. Parce qu’il y avait vraiment tout ce qu’il fallait pour rendre ce roman de terroir totalement particulier, sortant du lot.
J’ai passé un magnifique moment de lecture avec ce livre. Je ne connaissais pas encore cet auteur, mais je dois dire que je resterai attentive à ses prochaines sorties littéraires.

Points attribués: 10/10

Je remercie l’édition De Borée pour ce livre tout à fait remarquable.

Il vous tente?

[su_divider]