Adèle et les noces de la Reine Margot de Silène EDGAR

littérature enfantine Young adult

 Adèle doit lire La Reine Margot pour l’école. Et dans ses rêves chaque nuit, elle va vivre à la Renaissance…
Par Silène Edgar, prix Gulli du roman 2014.
Adèle a 13 ans.
Elle est perdue depuis le décès de sa grand-mère six mois plus tôt. Ses parents ont toujours été très pris par leur carrière et ne comprennent plus rien à leur fille, en pleine crise d’adolescence.
À l’école, Adèle est une élève moyenne, plus intéressée par les histoires avec les garçons que par le livre qu’elle va devoir pendant les vacances : La Reine Margot, d’Alexandre Dumas.
Préférant l’imaginaire à la réalité, Adèle se met à rêver la nuit qu’elle est un personnage du roman. Elle rencontre au cours de ses rêves le beau Samuel, dont elle tombe amoureuse.
Elle va assister au mariage de Margot, danser pendant les noces, constater les problèmes entre Catholiques et Protestants…
Mais Adèle commence à perdre pied. Ce qu’elle vit dans ses rêves est tellement plus intense que son quotidien qu’elle n’a plus très envie de se réveiller…

Edition: Castelmore

Nombres de pages: 285 pages

Mon avis : Adèle est une petite jeune fille perdue, en pleine adolescence. Elle a perdu sa grand-mère qu’elle adorait quelques mois auparavant, et ses parents sont plongés dans leurs emplois respectifs. A la veille de vacances scolaires, elle se voit assigner un travail particulier : la lecture de la Reine Margot, d’Alexandre Dumas.
Livrée à elle-même, elle partage son temps entre son meilleur ami et sa meilleure amie, qui sont en désaccord, et qu’elle ne peut donc voir ensemble.
En parallèle de sa vie d’adolescente bouleversée et perdue, il lui arrive une drôle de chose : la nuit, elle rêve de ce qu’elle a lu, dans la journée, du livre de la Reine Margot. Les choses sont réelles, et elle peut interagir avec les personnages, d’une nuit à l’autre.
C’est un livre qui bouscule, du moins je le pense. Au départ, je m’attendais à voir le livre s’orienter presque exclusivement sur l’histoire de la Reine Margot. Et donc, au départ, je restais sur ma faim. Jusqu’à ce que je vois le réel sens de ce livre : le mal-être de l’adolescence.
C’est une étape difficile pour chaque enfant, et on oublie régulièrement que nous sommes passés par là, nous aussi. On oublie qu’on est vite énervé, souvent au bord des larmes, qu’on se bat pour une liberté qu’on pense justifiée, et que nos émotions bousculent tout.
Quand j’ai terminé ce livre, je me suis dit que, bien que ce soit un livre destiné à la jeunesse, beaucoup d’entre nous, adultes, devraient s’attarder sur sa lecture. Il exprime les conflits familiaux, du point de vue de l’adolescent. Et peut-être que ça pourrait aider à y voir clair.
Ce n’est pas un coup de cœur, mais plutôt un livre qui envoie des émotions qui méritent réflexion.
Points attribués : 8/10
Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :