Le temps d'un café

Autumn book Tag

Bonjour les pioupious!

J’ai découvert un nouveau tag, cette semaine. Tout à fait de saison!
En me promenant, je suis passée chez Alice Neverland. Elle avait participé à un tag proposé par Bettie Rose book (un autre de mes lieux de promenade hihi). Bref, toujours est-il que le thème m’a plu, le principe aussi. Je me suis lancée!

1. TROUVEZ UNE COUVERTURE QUI VOUS FAIT PENSER À L’AUTOMNE :

Bon, celui-ci, je ne vous le présente pas… Vous le connaissez déjà, pas vrai.
A son propos, j’ai prévu de me le mettre dans les mains dès que j’aurai terminé la première intégrale de Game of thrones, que je lis un peu à la fois, mais que j’espère terminer ce mois-ci

 

 

 

 

2. UN LIVRE PARFAIT POUR LIRE AU COIN DU FEU :

Lassé d’un monde dans lequel il ne trouve plus sa place, privé de ceux qu’il aime et qui disparaissent un à un, Andrew Blake décide de quitter la direction de sa petite entreprise pour se faire engager comme majordome en France, le pays où il avait rencontré sa femme.
En débarquant au domaine de Beauvillier, où personne ne sait qui il est réellement, il espère marcher sur les traces de son passé. Pourtant, rencontres et situations hors de contrôle vont en décider autrement… Entre Nathalie, sa patronne veuve aux étranges emplois du temps, Odile, la cuisinière et ses problèmes explosifs, Manon, jeune femme de ménage perdue et Philippe, le régisseur bien frappé qui vit au fond du parc, Andrew ne va plus avoir le choix. Lui qui cherchait un moyen d’en finir va être obligé de tout recommencer…
Il y a une période du livre qui se passe à Halloween. Quoi de mieux pour passer un bon moment, en automne, et de pouvoir avoir de beaux fous rires?

3. UN LIVRE QUE TU UTILISERAIS POUR ALLUMER UN FEU :

La Métamorphose (Die Verwandlung) est une nouvelle écrite par Franz Kafka en 1912 et publiée en 1915. Il s’agit d’une de ses œuvres les plus célèbres avec Le Procès. La nouvelle décrit la métamorphose et les mésaventures de Gregor Samsa, un vendeur qui se réveille un matin transformé en un « monstrueux insecte ».
Lu beaucoup trop jeune je pense (j’étais encore jeune adolescente), je n’ai pas su du tout l’apprécier. J’en ai gardé un souvenir de répulsion indélébile. Je n’ai d’ailleurs jamais retenter de lire cet auteur…

 

 

4. UNE COUVERTURE AVEC DU BRUN COMME COULEUR PRINCIPALE OU AVEC DES FEUILLES SUR LA COUVERTURE :

Au début du XXe siècle, une somptueuse histoire d’amour à l’atmosphère ensorcelante, avec pour toile de fond les vastes plaines de l’Ouest australien, terres ancestrales du peuple aborigène.
Leonora est une miraculée. Abandonnée par son père dans la fournaise du désert, puis recueillie dans un orphelinat, la petite s’est murée dans le silence. Son seul ami : James, un Irlandais rebelle, qui la protège comme une soeur. Mais le lien si fort qui unit les deux orphelins est brutalement rompu lorsque Leonora est adoptée par les Fairfield, de riches industriels qui l’emmènent aux États-Unis.
Des années plus tard, c’est une belle héritière qui revient sur les terres australes, au bras de son mari, le ténébreux et irascible Alex Harrington, venu diriger la mine des Fairfield. C’est là que Leonora va retrouver James. Malgré le temps, leur complicité est intacte ; or Alex ignore tout du passé de la jeune femme…
Comment lutter contre cette force irrésistible qui la pousse vers James ? Comment échapper à la soif de contrôle maladive de son époux ? Pris au piège de la jalousie, des mensonges et des drames de l’Histoire, les orphelins du bout du monde seront-ils un jour réunis ?
Je l’ai lu pendant mes grandes vacances, cette année, et j’ai vraiment beaucoup aimé!

5. COMME QUAND VOUS GUÉRISSEZ APRÈS UNE LONGUE PÉRIODE PENDANT LAQUELLE VOUS ÉTIEZ ENRHUMÉ, UN LIVRE QUE VOUS ÉTIEZ CONTENT DAVOIR FINI :

Dans un village du Limousin, sur les rives de la Dordogne, au lendemain de la Grande Guerre…
Trois soeurs, Adélaïde, Emeline et Marie, tiennent une auberge de bonne réputation. Il n’est pas un client, – voisin, gabarier -, qui ne se rêve patron aubergiste, choyé par ces excellentes cuisinières, d’humeur égale et… célibataires même quand l’arrivée de deux voyageurs, ingénieurs, potentiels rivaux, vient perturber les habitudes des fidèles. Un matin d’hiver, pourtant, l’établissement ferme. Comme chaque année, à la même époque, les soeurs disparaissent quelques semaines durant, laissant voyageurs et villageois presque orphelins. Où et pourquoi partent-elles ainsi sans rien dire ? Tous sont torturés par le doute et la jalousie…
Il avait beau n’être pas très épais, il me tombait sans cesse des mains. Pour la première fois je pense pour un roman terroir, j’avais hâte qu’il soit terminé!

6. UN FILM QUE VOUS AIMEZ REGARDER ENCORE ET ENCORE QUAND LE FRAIS REVIENT S’INSTALLER :

Ca doit être mon côté fleur bleue qui réapparaît, ou peut-être parce que là-bas il fait chaud…
Je ne me lasse pas de ce film!

 

 

 

 

 

7. QUELLE COUVERTURE DE LIVRE VOUS RAPPELLE LAUTOMNE :

Je l’ai découvert l’année passée…
Je trouve que la couverture donne vraiment l’impression dans un Londres recouvert de brume, en automne. Pas vous?

 

 

 

 

 

8. QUELLE SÉRIE DE LIVRE AIMERIEZ-VOUS LIRE CET AUTOMNE ?

Michel David nous plonge dans le XIXe siècle, plus précisément en 1870, au moment de la création d’un petit village sur les bords de la rivière Nicolet. Nous sommes donc dans une période de colonisation, de défrichage, de construction.
Au centre de toute cette activité on retrouve les Beauchemin, menés par Baptiste, le chef de famille. Travailleur acharné, Baptiste est un des premiers arrivants de l’endroit et souhaite, après plus de 25 ans d’efforts, la reconnaissance qu’il considère mériter. Dans un patelin dépourvu de maire et de curé, il se plaît à jouer le rôle de l’homme important du village. De l’autre côté, on retrouve la famille Ellis, d’origine irlandaise, ayant à sa tête Samuel.
Entre les deux hommes, la rivalité est forte. Si l’un veut que la future chapelle soit construite en haut de la côte, son vis-à-vis exige qu’elle le soit en bas, près de chez lui. Si l’un veut un pont conçu de telle façon, l’autre défend l’idée contraire. Bref, l’un dit blanc, l’autre noir, et si l’un le dit en français, l’autre le dit évidemment en anglais! Chacun occupera à tour de rôle des fonctions décisives dans l’établissement d’un vrai village, et les commères du coin ne se gênent pas pour prendre le parti de l’un ou de l’autre, sans jamais oser beaucoup s’impliquer.
Autour de ces deux adversaires, on retrouve toute une galerie de personnages attachants comme Bernadette, l’institutrice qui aime se faire désirer des jeunes hommes ; Camille, l’aîné des Beauchemin, qui s’investit beaucoup pour venir en aide à la famille voisine dont la mère est décédée ; sans parler de Marie, Liam, du curé Ouellet ou encore de Constant Aubé.
Ambiance magnifique, personnages colorés et dialogues savoureux. On en redemande!
J’ai les deux premiers tomes dans ma Pal et j’ai bien l’intention de les découvrir durant le mois d’octobre.

9. UN LIVRE QUI VOUS FAIT VOYAGER :

Quel que soit le tome, ces livres me font tous voyager! J’aime apprendre et découvrir de nouvelles choses, voir de nouveaux bâtiments, et découvrir l’histoire d’anciens. Je voyage…

 

 

 

 

 

 

10. UN LIVRE POUR HALLOWEEN  :

Abandonnés au fond de la forêt ou de hangars vétustes, des cadavres comme on n’en a jamais vu, mutilés de façon rituelle, porteurs de messages cabalistiques semblables à ceux que laissait derrière lui le Bourreau de Portland, avant qu’une balle dans la tête ne vienne à bout de sa carrière…
Le tueur serait-il revenu d’outre-tombe ? S’agit-il d’une secte particulière qui prélève toujours les mêmes morceaux du corps de ses victimes pour d’étranges cérémonies ? Des bibliothèques ésotériques aux égouts de la ville, l ‘inspecteur Brolin et une jeune étudiante en psychologie plongent dans une enquête infernale, tandis que la police scientifique et la médecine légale se perdent en conjectures.
Et peu à peu, des brumes mystérieuses de la Willamette River va surgir un secret effroyable que nos limiers devront affronter au péril de leur âme.
Cette trilogie est vraiment superbe!! Je vous la conseille!
Voilà, c’est ici que se termine ce tag de l’automne. Je peux nommer d’autres participantes, mais je préfère que vous vous laissiez tenter, un peu comme quand on met un ballotin de pralines sur une table, et que chacun se serve à son aise…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Donnez moi votre avis

%d blogueurs aiment cette page :