Bilan récapitulatif de juillet 2015

Le temps d'un café

Bonjour bonjour tout le monde!!
Nous voilà déjà arrivés au  bout d’un autre mois!! l’année passe à toute vitesse dis donc!!
Voilà donc mon récapitulatif de juillet.
J’ai lu 19 livres pour un total de 6366 pages.

Voilà ma pal prévue pour août
Adrien Roubaud a vingt ans. En 1917, ce jeune Provençal, couturier itinérant, est envoyé dans le secteur du Chemin des Dames, quelques jours avant l’offensive. Ces moments affreux le marquent à jamais et il se jure, dès lors, de ne plus habiller que des gens heureux… comme les mariées. C’est ainsi qu’on le retrouve, après la guerre, allant de village en village au gré des commandes des futures épousées. Très vite, il se fait une belle renommée. Un jour de 1925, un puissant financier de Marseille lui passe commande pour le mariage de sa fille Hélène. Adrien accepte. Sa vie bascule lorsqu’il rencontre la jeune fille…
Anne-Marie, la petite-fille de Gabrielle, naît au début du xxe siècle, après trois garçons.
Sa mère, Julie, a épousé un négociant aisé de Morlaix qui fait faillite et disparaît dans un naufrage au large du Maroc où il espérait rebâtir sa fortune. Elle doit quitter sa belle maison et s’installe à Keranna tandis qu’Anne-Marie habite à Morlaix chez des amis de la famille pour poursuivre sa scolarité. Ses frères font leurs études à Paris, loin des commérages. Arthur, un cousin de Julie devenu le médecin de Locquénolé, épaule Julie et joue un rôle paternel auprès d’Anne-Marie. La guerre de 14-18 coûte la vie aux deux aînés de Julie tandis que la grippe espagnole emporte le troisième en 1919. Brisée, Julie meurt quelques années plus tard. Anne-Marie, en tant que soeur de soldats tombés au front, bénéficie d’un emploi à la Manufacture de tabac.
Quand elle prend sa retraite, elle devient à son tour « la dame de Keranna ».
Toute sa vie, comme sa grand-mère et sa mère, Anne-Marie a tenu un « journal de bord » dans lequel elle a consigné les événements de sa vie, privés ou publiques. Elle y décrit l’évolution des conditions de travail, les relations entre les ouvrières, l’évolution des mentalités, les transformations de Morlaix, de Locquénolé et de la Bretagne en général…
Victime du tsunami de 2004, Anna Jensen a été déclarée cliniquement morte pendant quelques instants. Depuis elle est hantée, la nuit, par d’angoissantes visions de l’enfer, et par l’image d’une femme mourant dans d’atroces souffrances. Aidée par Will Aberdeen, journaliste new-yorkais enquêtant sur les expériences de mort imminente, elle cherche à comprendre le sens de ses cauchemars. Au fil de sa quête, elle découvre qu’elle est la réincarnation d’une jeune femme recluse dans un couvent au XVIIIe siècle. Celle-ci fut enterrée vivante dans le jardin du château de Trécesson, à proximité de la forêt de Brocéliande, pour avoir protégé un objet d’une valeur inestimable pour qui savait s’en servir… le chaudron de Gundestrup. Grâce à un journal de bord ayant appartenu au capitaine de Trécesson, Will – son descendant – et Anna se lancent sur les traces d’un secret ancestral, mêlant magie druidique et secrets ésotériques. Du tremblement de terre de Lisbonne en 1755 à Paris de nos jours, en passant par la Bretagne et le pays de Galles, traqués par de mystérieux tueurs professionnels, leur soif de vérité va rapidement se transformer en course contre la mort.
Une « tête de bois » – c’est la signification de son nom – mais une tête bien faite ! Ainsi pourrait-on présenter Anna Pencoat. Rejetant le destin tout tracé par sa mère, à commencer par un mariage arrangé avec ce bougre de Yann, Anna quitte les travaux des champs pour poursuivre ses études. Elle va être aidée en chemin par Rose, la nouvelle institutrice, Constance, une citadine passionnée de mode, et sa tante Blanche, ouvrière en première ligne des luttes sociales. Toutes trois vont la guider et la soutenir dans sa soif d’apprentissage et son désir d’une vie meilleure. Mais qu’est-ce qui pourrait arrêter Anna ?
«Je m’appelle Yannis. Ce rendez-vous, j’y vais pour rester libre. »
Yannis vit à Marseille. Ses parents et sa petite sœur sont morts. Maintenant, il voit leurs fantômes un peu partout – peut-être qu’il devient fou ? Quand il sort de chez lui, terrifié, son chien Happy à ses côtés, il découvre une ville prise d’assaut par les rats et les goélands, et par des jeunes prêts à tuer tous ceux qui ne font pas partie de leur bande. Yannis se cache, réussit à échapper aux patrouilles, à manger…
Mais à peine a-t-il retrouvé son meilleur ami que ce dernier se fait tuer sous ses yeux. Il décide alors de fuir Marseille et de s’accrocher à son dernier espoir : un rendez-vous fixé à Paris…
Stéphane vit à Lyon. Son père est absent lorsque l’épidémie se propage et ne laisse presque que des adolescents vivants.
Sachant son père grand spécialiste des maladies, elle espère son retour rapide.
Mais la situation se détériore rapidement, obligeant la jeune fille à rejoindre le lieu de rassemblement des survivants afin d’échapper aux pillards.
Les restrictions se font de plus en plus sentir lorsque que l’hiver arrive. C’est alors que les événements vont s’enchaîner et la contraindre à prendre la route…
Parmi les milliers de voyageurs, Laurent erre seul dans le hall de la gare de Lyon, l’air paumé. Il vient de rater son CAP boulangerie et sa mère l’a mis dehors. Samy, escroc à la grande gueule, le repère rapidement. Il a bien l’intention de profiter de la naïveté de ce gamin aux chaussures vertes et l’entraîne dans un cambriolage. L’appartement dans lequel ils pénètrent est une sorte d’antichambre du musée des Arts premiers et regorge de trésors africains. Mais ils tombent nez à nez avec la propriétaire et collectionneuse. Comme elle s’est blessée en tombant dans les escaliers, ils lui viennent en aide avant de s’enfuir. Pourtant, quelques heures plus tard, elle est retrouvée morte, abattue de cinq balles tirées à bout portant. Le commandant Chanel, chargé de l’enquête, s’enfonce alors dans l’étrange passé de cette victime, épouse d’un ex-préfet assassiné quai de Conti peu de temps auparavant.
Enfant, Klaudia a toujours été terrifiée par son père. Quant aux crimes commis par celui-ci dans son passé, elle en éprouve une effroyable honte. Aussi, son éloignement pour entrer à l’université est-il pour elle l’occasion rêvée de se « réinventer », elle se transforme alors en Eliza Bennet, une jeune femme pleine d’assurance. Mais lorsque Klaudia se retrouve obligée de revenir chez elle, la voilà dramatiquement piégée dans une double vie. La révélation de secrets enfouis dans le passé de son père oblige la jeune femme à affronter enfin son héritage familial. Mais elle va bientôt soupçonner qu’elle n’est pas la seule personne de la famille à s’être forgé une double identité – et pas la seule non plus à être capable de mettre un terme à une existence… 
Et vous, qu’avez-lu en juillet?
Rendez-vous sur Hellocoton !

2 Comments

  1. fantasyBooksAddict 01/08/2015 21 h 38 min

    C'est un joli bilan !
    Je te souhaite un bon mois d'août !

  2. emyss refuge littéraire 01/08/2015 12 h 21 min

    J'avoue que les louis de funes me tentent bien^^ de même que les u4 d'ailleurs ! tu as l'air d'avoir passé un bon mois dans l'ensemble !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :