Bullet journal #13

Bullet journal

Bonjour les loulous!

J’aurai eu une semaine bien bien remplie!! J’ai fabriqué des choses, regardé d’autres choses. Je me suis promenée, j’ai lu (bien entendu), et j’ai beaucoup écrit! Si si!! C’est juste que ça ne se voit pas encore…

Qu'ai-je fait la semaine dernière?

Pour le challenge de Noël, j’ai regardé Bridget Jones. J’en avais un mauvais souvenir, et je n’étais donc pas très chaude de le revoir à nouveau. MAIS je me suis pliée au jeu… finalement, ce n’est pas si mal. Je pense que c’est surtout ce côté fille désespérée dans un appart vraiment très moche (ah si!) qui me déplaisait vraiment.
Toujours pour le challenge de Noël, j’ai aussi regardé L’étrange Noël de Mr Jack, de Tim Burton. J’aime certains de ses films, mais je n’avais jamais vu celui-là… Je comprends maintenant pourquoi!! Ca été une vraie torture!
J’ai regardé les deux derniers épisodes de la troisième saison d’Outlander… Pourquoi faut-il que ces saisons soient si courtes!!! AAAARGH.. Je me console en me disant que je commence la suite de l’aventure en janvier. Toujours pas de participantes, d’ailleurs 🙁
J’ai encadré une broderie, que je n’avais pas encore pu vous montrer, puisqu’il s’agissait d’un cadeau hihi. Mais là, ca y est, la personne l’a reçu
Je vous annonçais la semaine dernière l’arrivée de la saison 2 de The Crown. J’ai regardé les 6 premiers épisodes. Boulimique? Moi? Nooon!! 
Mais la série est toujours aussi bien faite. Et j’ai découvert des parties plus sombres de l’histoire de la famille Windsor!
Ma petite fée est complétée et maintenant accompagnée de plusieurs lettres.
Nous nous sommes promenés, le week-end dernier, à notre premier marché de l’année. Malheureusement, il y avait très peu de choses, et je n’ai même pas pu faire de chouettes photos!
Je vous disais plus haut que j’avais beaucoup écrit! Et c’est vrai! Je me suis avancée dans toutes  mes chroniques, mes petits rendez-vous, mes petits articles, et je les ai même fignolé!
Nous avons bien voyagé anglais, avec le repas prévu en famille. Au final, les pommes de terre avec de la sauce de canneberge, c’est très bon!

Que vais-je faire cette semaine?

Me rendre à deux autres marchés de Noël: un que je sais être grand, et un autre que l’on va découvrir pour la première fois
Ce soir, c’est réunion de parents pour 4 de mes louveteaux. Je ne suis pas inquiète de Petite Louve, qui travaille très bien. Mais les trois autres louveteaux ont une fâcheuse tendance à ne pas noter leurs devoirs et leçons… J’ai bien peur de ce que je vais entendre…
Je voudrais aussi avoir le temps d’avancer dans The Crown. En tout cas, grâce à cette série, je me suis penchée plus longuement sur la famille royale anglaise, et j’ai appris plein de choses!
J’ai très envie de regarder ce film. J’aime les biopics, et les films inspirés d’histoires vraies. Vous l’avez vu? 
Evidemment, je voudrais continuer d’avancer sur mes petites fées…
Bon ben, finalement, la semaine dernière, impossible de commencer l’emballage des cadeaux de Noël, ne les ayant pas encore tous réceptionné. J’espère me rattraper cette semaine. En même temps, c’est la dernière ligne droite hihi
Nous irons à Madagascar, avec notre troisième repas de Noël traditionnel. Cela risque d’être un peu plus épicé!

La découverte de la semaine

Elle était attendue depuis un moment, déjà, à la maison: La première bande-annonce officielle de Jurassic World 2 qui sort en juin prochain!

Le thème de la semaine

Parce que l’hiver c’est aussi une période où l’on a envie de se créer plein de choses, j’ai choisi le thème de la couture pour vous proposer de sympathiques lectures.
 

Après vingt ans d’absence, la ravissante Tilly rentre dans sa bourgade natale de Dungatar pour s’occuper de sa vieille mère malade

Mais, dès l’instant où elle descend du bus, un malaise palpable s’empare de tous les habitants de cette petite communauté

Doucement excentriques, à la manière de gens trop isolés du monde, ceux-ci feront preuve à son égard de sentiments allant de la suspicion à une franche cruauté tant qu’ils n’auront pas découvert ses fabuleux talents de couturière

Ensuite, d’ourlets en boutons, de tailleurs en robes du soir, elle conquerra, petit point à petit point, les plus récalcitrants de la ville et comptera bientôt parmi les plus enthousiastes admirateurs de ses créations, le sergent Farrat lui-même, un fervent petite main

C’est à ce moment-là que Tilly a le courage d’ouvrir à nouveau son coeur et que, de fil en aiguille, tout Dungatar bascule dans le chaos

 Les destinées de Coco Chanel et d’igor Stravinski se croisent en 1913 lors de la première du sacre du printemps.
Elle fait scandale dans une robe blanche très sobre, en complète opposition avec les tenues de soirée surchargées de la bourgeoisie parisienne ; il est conspué pour sa musique discordante.
Sept ans plus tard, ils se retrouvent : Stravinski, ruiné, en exil à cause de la révolution d’Octobre, est réfugié à Paris avec une épouse malade et quatre enfants.
Coco lui propose de l’accueillir, avec sa famille, dans sa luxueuse villa de Garches. Il composera, elle dessinera.
Commence alors une émulation entre les deux artistes, des jeux de séduction à la fois tendres et cruels qui laisseront exploser leurs génies créatifs. Liaison maudite bien sûr, sensuelle et coupable…
 Au XIXe siècle, entre le Périgord et Paris, la passionnante ascension de Marie-Antoinette, talentueuse couturière qui, dans le tourbillon des villes et des débuts de la mode, n’aspire qu’à retrouver sa liberté, ses origines périgourdines et sa région natale. Marie-Antoinette porte un prénom de reine et est élevée au château de Commagnac. Mais côté cuisine. C’est une petite bâtarde née des amours d’une servante et du maître des lieux. Devenue indésirable, elle doit quitter Commagnac. Vive et volontaire, Marie-Antoinette veut mettre à profit ses dons exceptionnels de couturière. A Périgueux, la jeune fille trouve à s’employer dans un atelier. Ses doigts de fée font merveille : elle devient bientôt la cousette la plus prisée de la ville. Alors, à nouveau, Marie-Antoinette disparaît, guidée par son ambition, mais elle reste hantée par la nostalgie de sa maison natale et la liberté de son enfance…
 Avril 1912. Tess Collins, une jeune servante anglaise, est venue à Cherbourg vivre de sa passion, la couture. Hélas, la maison qui l’emploie la traite comme une domestique.
Lorsqu’elle apprend qu’un paquebot se dirigeant vers les Etats-Unis va faire escale à Cherbourg, elle décide d’embarquer pour tenter l’aventure.
À bord du Titanic, elle fait connaissance de Lucy Duff Gordon, célébrité de la haute couture anglaise, qui s’apprête à présenter sa nouvelle collection à New York. Sa femme de chambre lui ayant fait faux bond, elle décide d’employer Tess.
En première classe du navire, Tess découvre un monde fastueux. Elle fait la rencontre de deux hommes, Jim, un marin, et Jack, un self-made-man américain. Mais, tandis qu’un triangle amoureux s’installe, le paquebot, sans que ses occupants s’en doutent, fonce vers un iceberg…
Réchappant à la catastrophe, Tess découvre que sa maîtresse a embarqué à bord d’un autre canot de sauvetage. Mais celle-ci a-t-elle survécu aux dépens d’autres passagers ? Elle se trouve bientôt face à un dilemme : rester fidèle à sa maîtresse ou dire ce qu’elle a découvert des circonstances du drame ?
Adrien Roubaud a vingt ans. En 1917, ce jeune Provençal, couturier itinérant, est envoyé dans le secteur du Chemin des Dames, quelques jours avant l’offensive. Ces moments affreux le marquent à jamais et il se jure, dès lors, de ne plus habiller que des gens heureux… comme les mariées. C’est ainsi qu’on le retrouve, après la guerre, allant de village en village au gré des commandes des futures épousées. Très vite, il se fait une belle renommée. Un jour de 1925, un puissant financier de Marseille lui passe commande pour le mariage de sa fille Hélène. Adrien accepte. Sa vie bascule lorsqu’il rencontre la jeune fille… 
Fabia Moreno vient de s’installer avec sa fille, Ella, dans la petite ville de York, où elle a ouvert un magasin de vêtements vintage. Une boutique de rêve, comme les femmes de York n’en ont encore jamais vu. Car Fabia possède un don pour dénicher la robe idéale et l’ajuster à chaque cliente. Autour de son commerce, bientôt, les destins se croisent, les identités se révèlent et les amours s’épanouissent… mais naissent aussi la méfi ance et la jalousie.
L’exubérance de Fabia dérange, et la jeune Ella, à la peau cuivrée, est une adolescente bien mystérieuse.
Parviendront-elles à s’intégrer dans la communauté ?
Quel sombre secret cache Fabia derrière ses tenues flamboyantes et son accent chantant ? Sa fille elle-même sait-elle tout de l’histoire familiale ?
 
 Et voilà, c’est ici que je referme mon cahier. A la semaine prochaine!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Donnez moi votre avis

%d blogueurs aiment cette page :