Bullet journal #8

Bullet journal

Coucou les loupiots!
Comment allez-vous? La semaine n’a pas été trop dure avec vous?
Pour ma part, on a changé un peu l’organisation pour les devoirs, bains, repas. On ne gagne, et on en perd pas non plus à vrai dire. Dans l’ensemble, lecture, visionnage et broderie sont restés dans mon emploi du temps donc.

Qu’ai-je fait cette semaine?

  • J’ai reçu les livres et lots promis par les maisons d’éditions qui m’ont aidé pour mon concours de septembre. Ouf je ne me ferai pas dévorer toute crue!! J’ai donc préparé les beaux envois, et ils devraient bientôt rejoindre leurs heureux destinataires.
  • j’ai regardé une émission, en plusieurs épisodes, très bien faite, sur l’ensemble de la dynastie Windsor. Je ne l’ai pas encore entièrement terminée, mais j’adore le voyage qu’elle m’offre! J’y ai découvert pas mal de choses, et j’ai très envie d’aller la terminer hihi
  • j’ai regardé l’épisode de la semaine d’Outlander, bien entendu. J’ai décidé que lorsque cette saison sera terminée, je sortirai l’intégrale 4 pour la lire d’ici la sortie de la saison 4. Ca me permettra de pouvoir continuer à vérifier que le tournage respecte bien l’écrit.
  • J’ai brodé quelques lettres, et des éléments supplémentaires sur mon abécédaire Cars. Je vais bientôt pouvoir me pencher sur la préparation du modèle suivant.
  • j’ai enclenché le jukebox Youtube en mode Christmas. Tout doucement, je fais glisser ma maisonnée vers la période de l’année que j’aime le plus. Pentatonix m’accompagne donc (souvent d’ailleurs), principalement avec leurs chants de Noël. Pour le plaisir d’ailleurs, je vous mets celle qui me plaît le plus ces jours-ci.

Que vais-je faire durant la semaine?

  • Me rendre à l’anniversaire de mon amie qui fête ses… bougies (peux pas dire hein!!)
  • Aller le lendemain à l‘anniversaire de ma belle-mère qui souffle … plus longtemps encore
  • commander les entrées pour le salon de l’histoire qui a lieu début décembre à Bruxelles
  • sortir mes livres de cuisine. Nous allons bientôt dresser le menu du réveillon de Noël, alors je fouine
  • préparer la liste des films que nous regardons traditionnellement durant le mois de décembre ayant rapport au même thème (qu’est-ce que vous croyez? Ca se prépare, toutes ces choses-là)
  • J’ai très envie de fabriquer quelques gourmandises, mais je ne sais pas encore quoi. Vous seriez tentés par quoi, vous?
  • partir à la chasse du cadeau de Noël de Louveteau n°2. Il a commencé des études d’infographie cette année. J’ai donc envie de lui offrir un appareil photo pour qu’il se puisse se faire la main.
  • Trouver le cadeau d’anniversaire de Louveteau n°4. Je vous en parle là

Bullet journal #2

Je ne sais pas encore ce qu’on va lui offrir, et le thème du jour J.

Ce que j’ai découvert.

Cette semaine, je suis tombée sur une bande-annonce qui m’a vraiment emballée. Il faut tout dire: ce film est tiré d’une histoire vraie, puisque cette veuve Winchester a réellement vécu et a continué à faire agrandir sa maison durant toute sa vie. En voilà d’ailleurs une photo.

Et voilà la fameuse bande-annonce. Hâte d’être à février 2018, date annoncée pour sa sortie! Pas vous?

Le thème de la semaine

Certains diront que c’est beaucoup trop tôt, et qu’on a pas idée de déjà traiter ce sujet si vite.
Mais si vous saviez!! Si je m’écoutais, je vous en parlerais déjà en mai! Bref, pour tout vous dire, je vous en parle pour que vous ayez l’occasion, comme moi, de vous créer une mini pal de Noël! Vous avez vu comme je pense à vous?
Eh oui, le thème aujourd’hui est Noël!
Noël, cette fête qu’on adore détester ou qu’on déteste adorer ! Réunion familiale ou tête-à-tête foireux, de Paris à New York en passant par l’Italie, on peut y vivre des crush ou des clash, qu’importe ! La magie sera toujours au rendez-vous ! Alors… Let it snow !
Six auteures, six réveillons, un recueil de nouvelles 100% comédie, 100% romantique et 100% Noël !

 

 

 


« Sous le gui ». La nuit dernière, Anna a enflammé la fête de Noël au bureau, avant de se jeter une fois de plus sur l’irrésistible Hugh, l’étoile montante de l’entreprise. L’année passée, il a accepté de faire comme si leur baiser n’avait jamais eu lieu, mais cette année, Anna va devoir se rendre à l’évidence : l’attirance qu’elle éprouve pour Hugh est réciproque. Voilà la jeune femme face à un terrible dilemme : pour s’occuper de sa mère atteinte d’Alzheimer, elle s’est juré de mettre une croix sur les relations amoureuses… « Une seconde chance pour Noël ». Holly Jones, prof de musique, est dans une situation délicate pour les fêtes : elle vient de se faire larguer. Lorsque le séduisant prof de sciences de la classe d’à côté surprend sa conversation avec son ex et l’invite à passer quelques jours dans sa retraite écossaise, elle accepte aussitôt, ravie de pouvoir se ressourcer. Elle ne se doute pas un seul instant que, pour ce veuf qui fuit les fêtes depuis le décès de son épouse, sa compagnie est un cadeau inespéré.

Réveillée tard le matin de Noël, Holly se voit assaillie par un sentiment d’angoisse inexplicable. Rien n’est plus comme avant. Le blizzard s’est levé, les invités se décommandent pour le déjeuner traditionnel. Holly se retrouve seule avec sa fille Tatiana, habituellement affectueuse, mais dont le comportement se révèle de plus en plus étrange et inquiétant…

 

 

 


Dans cette nouvelle comédie policière mêlant suspense et humour, on retrouvera les personnages favoris des deux romancières : La détective privée Regan Reilly et son mari Jack, chef de la police de New York. La mère de Regan, Nora, célèbre auteur de polars, et son mari Luke. Alvirah Meehan et son mari Willy, les gagnants du gros lot à la loterie et toujours prompts à se lancer dans des enquêtes policières. Tout ce petit monde a décidé de passer un week-end calme et reposant à Branscombe, un petit village de montagne du New Hampshire. Les habitants du lieu s’apprêtent à célébrer le Festival de la Joie en prélude aux fêtes de Noël. Au milieu des préparatifs, des ouvriers gagnent au tirage de la super cagnotte. Mais un incident va tout remettre en question. Et le mystère qui l’entoure s’épaissir. Du pain sur la planche pour nos détectives professionnels et amateurs ! Pas un week-end de tout repos en somme…

1851.
A Cokecuttle, une cité industrielle anglaise, le petit Harold survit péniblement, vivant sous les ponts et ramonant des cheminées. Et pourtant… Harold est promis à un destin fantastique. Guidé par un génie invisible, il va découvrir un monde peuplé de lutins, d’arbres magiques et de rennes volants. D’extraordinaires voyages l’y attendent. Il est appelé à devenir un personnage que nous connaissons tous très bien : à la longue barbe blanche et au costume rouge éclatant…
Ce petit orphelin est le Père Noël avant qu’il devienne le Père Noël ! Au travers de mille péripéties joyeuses, nous allons assister avec lui à son premier Noël, à sa toute première distribution de cadeaux. Une seconde avant Noël, la question reste posée : le père Noël débutant parviendra-t-il à livrer les jouets aux enfants ? Redonnera-t-il enfin aux hommes le goût de l’impossible et du merveilleux ? Après le succès de ses deux romans, Pardonnez nos offenses et L’Eclat de Dieu, Romain Sardou nous livre ici un conte destiné aux petits et aux grands qui réveille en nous les plus belles émotions de l’enfance.

Au cœur de la Laponie, pays des neiges éternelles, le jeune orphelin Nicolas est recueilli par les habitants de son village. Mais ils sont tous trop pauvres pour pouvoir l’adopter. Le Conseil des Anciens prend alors une décision inédite : chaque année, le garçon sera pris en charge par une famille différente, et il en changera le jour de Noël.
Avec une étincelle d’espoir et de joie de vivre, Nicolas décide de se consacrer à sa passion : fabriquer des jouets. Le garçon va ainsi raviver l’émerveillement au cœur de cette région glacée. Et pourrait bien être à l’origine d’une des plus belles légendes.

 


Quand on est un garçon aux oreilles pointues et qu’une fée miniscule babille sans arrêt autour de soi, on a toutes les raisons de douter d’être un humain.
Niickolaï décide de savoir vraiment qu’il est vraiment.
Ses alliés: huits rennes volants dans la forêt.
Sa destination: le grand Nord vers Doransk, la Cité Doré où il pense trouver le secret de sa naissance.
Mais les pièges maléfiques ne sont jamais très loin dans le monde magique. Surtout quand ils sont tendus par une sorcière diabolique qui n’a qu’une obssession:
attirer auprès d’elle un merveilleux garçons aux oreilles pointus.

La fille de Thomas Pitt, Jemima, est l’héroïne de ce nouveau mystère de Noël dans le New York de 1904.
Jemina Pitt, la fille du célèbre directeur de la Special Branch, a 23 ans durant l’hiver 1904. Elle décide d’accompagner sa jeune amie Delphinia Cardew à New York, sur le point de se marier avec l’aristocrate Brent Albright. Dans la haute société new-yorkaise, ce mariage est une grande affaire qui liera deux familles prodigieusement riches. Mais Jemina détecte une ombre mystérieuse planant sur la célébration. Maria, la mère de Delphinia, est absente de la fête et les Albright refusent de mentionner son nom. Et quand le frère du marié demande à Jemina de l’aider à retrouver Maria afin de prévenir un scandale, elle n’hésite pas à se lancer dans une enquête aussi inattendue que périlleuse.
De Hell’s Kitchen à Central Park, Jemina devra trouver son chemin à travers les rues enneigées de New York, sans se douter qu’un danger mortel la menace.

Dans ces cinq contes, Dickens célèbre l’esprit de Noël, le partage et la charité, et dénonce l’injustice sociale qui exclut les pauvres de cette fête. C’est un portrait truculent de la vie quotidienne et une condamnation sans appel de l’exploitation et de la misère. Ce message social, Dickens nous le donne en douceur, par le détour du conte et du fantastique. Comme l’écrit Dominique Barbéris, «ces contes nous rendent un peu d’enfance à l’état pur, dans la vigueur native des sentiments : l’indignation et la pitié, le rire, la peur. Ils nous redonnent le bonheur oublié de nos premières lectures, ces lectures d’adhésion sans distance critique, sans réserve, non pas sceptiques et endurcies, mais merveilleusement sensibles et “crédules”».
Et vous? En avez-vous d’autres que vous aimez pour cette période?
Dites moi tout!
C’est ici que je referme mon cahier. A la semaine prochaine!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :