C'est lundi, que lisez-vous?

C’est lundi, que lisez-vous? (29)

Rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? de One Person’s Journey Through a World of Books. Le récapitulatif des liens se fait maintenant surle blog de Galleane.
Il s’agit de répondre à trois questions:
1. Qu’ai-je lu la semaine passée?
2. Que suis-je en train de lire?
3. Que lirai-je après?
Cette semaine, bien loin de m’en tenir au programme prévu, je suis allée piocher au gré de mes envies.

(chronique à venir)

(chronique à venir)

(cliquez sur l’image pour atteindre la chronique)

Sarah, dix-sept ans, mène une existence compliquée. Orpheline et fugitive, elle est en plus clairvoyante. Le passé, le présent et l’avenir n’ont aucun secret pour elle ; sauf Black Diamond. La bourgade du Dakota semble l’appeler et lui montre un garçon, mais pas son visage. Elle sait que le seul moyen d’interrompre ce harcèlement psychique est de comprendre sa raison.
Lorsqu’elle détecte chez James Drake, un lycéen de son âge, des dons paranormaux très puissants et découvre que, pendant des décennies, la commune a déclaré dix fois moins de décès que la famille fondatrice, elle s’interroge. Et si c’était James qui l’avait attirée ici et qu’il s’agissait d’un piège ? Cependant, quel rapport peut-il bien y avoir entre un garçon de dix-huit ans et des morts survenues un siècle auparavant ?
Cette enquête lui fera entrevoir un monde dont elle ne soupçonnait pas l’existence et la mènera loin, très loin sur le chemin de sa destinée.

J’ai encore pas mal de beaux livres qui m’attendent sur ma table de nuit, et je vais donc piocher dans ceux-ci, mais sans certitude sur l’ordre qu’ils suivront.
Les souvenirs de sa jeunesse, aussi délicieux qu’ils soient, ne sont que des images entretenues et peut-être embellies, d’une époque qui a sombré dans le néant du temps. Plus délicieux est d’être ici, maintenant, dans la réalité de son âge, de boire le soleil par tous les pores de la peau, de frémir au souffle du vent; de s’enivrer d’odeurs subtiles; de s’émerveiller des jeux d’ombre et de lumière qui nuancent sans cesse les couleurs; de prêter l’oreille aux sons, en saisir tous les harmoniques et les entendre comme la symphonie qui accompagne la fuite du temps. Il laisse à sa mémoire le soin de diriger ses pas mais lui interdit de troubler par les souvenirs la perception de l’instant. »
Un excellent roman, oscillant merveilleusement entre naturalisme et policier. L’histoire, simple, est cependant si bien menée, le suspense si bien maîtrisé, qu’on ne peut s’en détacher, d’autant plus que l’aspect « rustique », caricatural sans être grossier, de certains personnages apporte une touche d’humour et d’authenticité bienvenue. La plume souple et légère de l’auteur nous offre des descriptions de la nature, des plongées dans les pensées ou les rêves du héros pleines de poésie et de finesse littéraire. Un véritable bonheur de lecture, une joie simple et innocente.
« Tu es venu, sans me prévenir, c’est drôle comme il m’est plus facile de t’écrire, alors que, lorsque tu es là, près de moi, je suis incapable de te parler. […] Je n’ai jamais descendu des escaliers aussi vite, je n’ai même pas fait attention à la façon dont j’étais vêtu, alors que ma belle-soeur était au dehors; juste un caleçon court de coton blanc et un polo de la même couleur, même si octobre a déjà presque fini son parcours, il ne fait pas si froid! Et tes bras m’ont tenu chaud, tout de suite, j’étais bien. »
Un roman épistolaire très riche, couvrant une période de l’histoire prolifique en événements historiques. Cet aspect, auquel il faut ajouter la sexualité et l’identité des deux protagonistes, donne tout son intérêt au récit. Le choix, surprenant au début, du format de la correspondance, permet ici l’expression directe des sentiments et de l’émotion, qui affleure alors de façon presque palpable à chaque page. Au final, « Nous irons ensemble » déborde d’un humanisme héroïque, et on se laisse très vite prendre par l’émouvante histoire de ces deux jeunes hommes.
Depuis des années, Sophie sait qu’elle n’est pas comme tout le monde. Elle se sent à part à l’école, où elle n’a pas besoin d’écouter les cours pour comprendre. La raison? Elle est dotée d’une mémoire photographique… Mais ce n’est pas tout: ce qu’elle n’a jamais révélé à personne, c’est qu’elle entend penser les autres comme s’ils lui parlaient à haute voix. Un casque vissé sur la tête pour empêcher ce bruit de fond permanent de la rendre folle, elle se promène un matin avec sa classe au musée d’histoire naturelle quand un étrange garçon l’aborde. Dès cet instant, la vie qu’elle connaissait est terminée: elle n’est pas humaine et doit abandonner son existence entière pour rejoindre un autre univers, qu’elle a quitté douze ans plus tôt. L’y attendent une pléiade de nouveaux condisciples, amis et ennemis, et une question obsédante: qui est-elle? Pourquoi l’a-t-on cachée dans le monde des humains? Pourquoi n’a-t-elle que des souvenirs partiels de son passé? Un premier roman baigné de magie, dont la fantaisie et le sens du suspense font des miracles, et où éclate le talent indéniable de Shannon Messenger. Un nom à retenir!
Et vous, que lisez-vous?
Rendez-vous sur Hellocoton !

21 commentaires

Donnez moi votre avis

%d blogueurs aiment cette page :