Dans la peau de Maria Callas d’Alain DUAULT

Biographies

 1er septembre 1977, Maria Callas est chez elle, dans son grand appartement parisien de l’avenue Georges-Mandel, seule. Rideaux tirés, elle regarde les photos de ses rôles, réécoute ses disques, se souvient.
On a dit que le grand air de Tosca, Vissi d’arte, vissi d’amore (« J’ai vécu d’art, j’ai vécu d’amour ») résumait toute sa vie : elle a vécu d’art, c’est sûr, mais d’amour ?
Le 16 septembre au matin, elle cesse de vivre.
Dans ce récit, Alain Duault se glisse dans la peau de la diva tourmentée et explore son existence fascinante aux facettes multiples, souvent flamboyantes, parfois douloureuses. Des vivas sur les plus grandes scènes d’opéra du monde aux turpitudes de sa vie amoureuse, Maria Callas dévoile une partie de ses mystères.
Une autobiographie (imaginaire) en forme de testament
Mon avis : J’ai toujours beaucoup aimé cette diva, autant par sa voir que par son professionnalisme. J’ai regardé beaucoup d’émissions, lu beaucoup de choses,…
Ce livre-ci ne pouvait que m’intéresser, évidemment.
Il se présente sous forme de journal intime, retraçant la vie et la carrière de Maria. Elle y explique ses choix, ses envies, ses préférences. Et ses amours.
Bien qu’elle ait été adulée par des millions de personnes, sa vie intime a été parsemée de déceptions, et de douleurs. Le plus grand amour de sa vie, mais aussi son plus grand chagrin, aura été Aristote Onassis, à qui elle vouait un amour indéfectible.
En quelques dates de son journal, se plaçant durant les derniers jours de sa vie, elle explique le travail qu’elle a accompli pour arriver à devenir une star planétaire. Les opéras se l’arrachaient, les metteurs en scène également. C’est dans la fièvre du chant qu’elle aura vécu une partie de sa vie.
J’ai beaucoup aimé cette vision des choses, s’attardant sur de petits détails, des impressions, et des jeux de scène que nul autre livre que j’ai lu jusqu’ici n’avait abordé.
J’ai passé un très bon moment avec ce livre. Il n’est pas très long, et se lit rapidement, ce qui permet aux néophytes de pouvoir connaître Maria Callas de façon légère. Ce qui est un très bon point pour ce livre.
Points attribués : 9/10
Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :