Romans

D’autres viendront de Richard BOIDIN

Edition: Presses de la Cité

Nombre de pages: 297 pages

0 %

Résumé: 2023, La Haye, Cour pénale internationale.

Trois Africains sont accusés de crimes contre l’humanité. Ils sont complices d’un médecin afro-américain considéré comme l’auteur d’un document sulfureux – le Manifeste pour la vie – proposant au monde entier un projet écologique d’une radicalité inédite. Poussée par son instinct, une femme, Hélène Morel, qui a vu son petit-fils métis, Julien, disparaître au cœur de l’ Afrique, assiste au procès. Julien Morel, employé par les Nations Unies, a reçu cinq mois plus tôt d’un certain Joseph Klein une photo qui l’a attiré au cœur de la forêt équatoriale en lui donnant l’espoir de revoir vivantes sa mère et sa sœur alors qu’elles ont été déclarées victimes du génocide rwandais. Le procès et la disparition de Julien deviennent une seule et même affaire.

Au fil des semaines, Hélène se rapproche d’un des prévenus, Djany, une femme congolaise qui a connu son petit-fils. Cette dernière lui révèle le lent et périlleux trajet de Julien le long du fleuve Congo. Récit qui pourrait entraîner un bouleversement majeur du procès… Qui est le véritable auteur du Manifeste pour la vie qui a provoqué ces violences extrêmes ? Quel est le rôle de Julien dans ce projet insensé dont un des volets est de chasser tous les étrangers d’Afrique, en commençant par les Occidentaux ?

Au cœur de l’Afrique équatoriale, le long de l’énigmatique fleuve Congo, D’autres viendront est un premier roman puissant et évocateur. Roman d’initiation, et, en filigrane, essai d’écologie politique. A travers la rencontre de deux responsables des Nations unies, l’un noir, l’autre blanc, Richard Boidin dresse un tableau sans concession de la pulsion destructrice des hommes.

Merci à l’édition Presses de la Cité pour ce manifeste

Mon avis: Hélène Morel, 83 ans, n’a qu’une seule idée en tête: savoir ce qu’il est advenu de son petit-fils, Julien, parti sur les traces de sa mère, en pleine Afrique Noire.

Pour elle, il n’y a qu’une seule manière d’y parvenir: discuter avec l’une des accusées d’un procès qui se déroule à  La Haye, pour crimes contre l’humanité.

Lentement, pièce par pièce, Hélène va reconstituer le parcours de Julien, et découvrir par la même occasion des horreurs sans nom. Elle le sait: L’ Afrique est dangereuse…

Que voilà un roman très, très, particulier. Bien qu’il ne soit pas bien épais, je  n’ai pu le lire que lentement.

D’abord parce que l’intrigue ne se développe pas vite. Régulièrement, on l’abandonne pour découvrir de vrais manifestes contre l’humanité et ses excès.

L’histoire de tous les personnages tourne autour d’un écrit, Le Manifeste pour la vie. Celui-ci est un concentré de diatribes écologistes et de solutions radicales. Un manifeste qui divise: d’un côté, ceux qui y adhèrent, et de l’autre, ceux qui trouvent ces idées ignobles.

Nous sommes en 2023, et nous avons donc pris un peu d’avance par rapport à notre société actuelle. Et l’auteur nous montre un avenir plutôt sombre. De quoi effrayer, je dois dire.

Je n’ai pas vraiment été conquise par ma lecture, même si certaines hypothèses sont interpellantes pour notre futur. Toutefois, d’autres parties m’ont totalement choquées.

Je préfère vous prévenir, ce roman n’est pas écrit pour les coeurs sensibles.

Donnez moi votre avis

%d blogueurs aiment cette page :