Faire un fiasco

Le temps d'un café

Manquer de succès

Aucune alternative proposée aux nouvelles générations, malgré le fiasco généralisé de cette institution devenue obsolète : S’aimer, c’est s’engager à deux.

Vincent Cespedes

L'homme expliqué aux femmes

Cette locution proverbiale, d’origine italienne, puisque le mot fiasco dans cette langue veut dire bouteille, est employée journellement pour exprimer un insuccès. Quant à l’origine, la voici dans toute sa simplicité :

« Un acteur italien, nommé Biancolelli [Domenico Giuseppe Biancolelli (1636-1688)], jouait à Florence le rôle d’Arlequin dans une pièce en vogue, où il débitait un monologue désopilant sur un objet qu’il tenait à là main et qu’il était censé avoir trouvé.

Chaque soir, l’acteur se présentait à son public avec un nouvel objet à la main et les lazzis qu’il improvisait là-dessus lui faisaient un grand succès. Dans l’une de ses représentations, Biancolelli arriva tenant une bouteille garnie de paille et, malgré tous ses efforts, ne parvint pas à faire rire son public. Voyant que tout était inutile, il prit à parti son fiasco, autrement dit sa bouteille, et l’apostropha en lui disant qu’elle était la cause de son insuccès ; là-dessus il jeta sa bouteille par-dessus son épaule. Ce mouvement dérida bien un peu les spectateurs ; mais l’acteur n’en avait pas moins échoué ».

C’est de là, quand un artiste manque soit son entrée en scène, soit sa réplique, que l’on dit qu’il a fait un fiasco. C’est donc par souvenir de l’accident arrivé à un acteur qu’on en est venu à consacrer cette locution, qui ne laisse pas d’être un peu vulgaire et qui, malgré cela, ne cesse d’être appliquée dans toutes les situations analogues. Les Allemands disent : Fiasco machen. Il y a encore une autre locution équivalente à celle-ci, mais encore plus triviale, c’est : Remporter une veste.

Texte trouvé sur France pittoresque.com
Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :