Le temps d'un café

Game of thrones TAG

Bonjour bonjour les amis!

Vos blogs et mes balades sont décidément toujours intéressants! Encore une fois, alors que je me promenais le nez au vent, je suis tombée sur CE tag.  LE tag, devrais-je dire.
Ceux qui me connaissent, avec qui j’ai déjà papoté, savent que j’ai découvert cette année (eh oui, il vaut mieux tard que jamais) cette série épique qui porte le nom de Game of Thrones. J’ai regardé les premiers épisodes un peu avant les grandes vacances… J’ai englouti ensuite toute la série sur trois mois de temps!!! Chéri m’a offert les intégrales (je suis en cours de lecture de la première, un peu à la fois).  Un vrai grand engouement de ma part, donc. Et je trépigne de devoir déjà et autant attendre la dernière saison (puisqu’en plus, elle n’est pas écrite en livre par l’auteur!).
Histoire de me faire patienter, et puis aussi de bavarder avec vous, je replonge dans cet univers grâce au tag éponyme, découvert chez Moonlight symphony.

Arya : Citez un personnage habité par son désir de vengeance

Une belle découverte de cette année. Cette nouvelle saga qui démarre m’avait beaucoup plu, et la notion de vengeance est assez présente durant toute une partie du roman

Dans une galaxie dominée par une fédération de neuf planètes, certains êtres possèdent un “don”, un pouvoir unique. Akos, de la pacifique nation de Thuvhé, et Cyra, soeur du tyran qui gouverne les Shotet, sont de ceux-là. Mais leurs dons les rendent, eux plus que tout autre, à la fois puissants et vulnérables.

Tout dans leurs origines les oppose. Les obstacles entre leurs peuples, entre leurs familles, sont dangereux et insurmontables. Pourtant, pour survivre, ils doivent s’aider – ou décider de se détruire.

 

 

Varys : Citez un livre avec une intrigue politique.

Je l’ai lu il y a peu et j’ai vraiment beaucoup aimé. Le premier tome était vraiment pas mal également. Je n’en ai pas encore la chronique, mais ça ne saurait tarder
Quand des hommes masqués forcent la porte de sa chambre à Darkwind, Katherine devine aussitôt qu’ils sont là pour enlever son oncle Tully, dont ils espèrent exploiter le génie pour créer des armes. Elle réussit à leur échapper puis, pour protéger son oncle, elle met au point un plan audacieux : elle fait croire à sa mort. Juste après son enterrement, elle part pour Paris en transportant le vieil homme, endormi par un somnifère, au fond d’une malle. À peine installée, Katherine se met à sillonner les rues de la capitale dans l’espoir de retrouver Lane qui ne lui a donné aucune nouvelle depuis son départ précipité de Darkwind. Elle se sent suivie, mais rien ne la fera renoncer à sa quête, pas même l’annonce de la mort du jeune homme à laquelle elle refuse de croire…

 

Joffrey : Citez un personnage que vous adorez détester.

Comme beaucoup de dirigeants, la famille (pratiquement en entier !) Jardine est détestable, tout en laissant parfois paraître son humanité. De quoi vous mettre les idées à l’envers!
Dans le jeu du pouvoir, chacun risque sa vie.
Dans une Angleterre alternative, chacun doit donner 10 ans de sa vie en esclavage.
Seuls quelques privilégiés, les Égaux, riches aristocrates aux pouvoirs surnaturels, restent libres et gouvernent le pays.
Abi, 18 ans, et son frère Luke, 16 ans, voient leur destin bouleversé quand leurs parents décident de partir tous ensemble accomplir leurs jours d’esclavage. Abi devient domestique au service de la puissante famille Jardine. Le somptueux décor dans lequel elle évolue dissimule en réalité de terribles dangers, car chez les Égaux, les luttes de pouvoir sont sans pitié. Et lorsqu’elle tombe amoureuse d’un de ses maîtres, c’est sa vie même qui est en péril…Luke, quant à lui, a été exilé dans la ville industrielle de Millmoor. Dans un environnement brutal et pollué, il s’épuise à la tâche. Cependant, d’autres, comme lui, partagent ses idéaux de liberté. Il découvre alors qu’il existe un pouvoir bien plus grand que la magie : la rébellion.

Jon Snow : Citez un personnage dans un récit initiatique.

J’avais découvert tout à fait par hasard cette série, que j’ai finalement lu à toute vitesse!
Comme tous les fedeylins, petits être ailés vivant au bord d’une mare qui constitue leur monde, Cahyl éclot sur un nénuphar. Comme tous les fedeylins, il doit braver la noyade et de dangereux poissons avant d’atteindre le rivage. Comme tous les survivants de cette première épreuve, Cahyl se présente devant les Pères Fondateurs, avide de connaître la caste choisie pour lui et l’avenir tout tracé qui l’attend.
Mais Cahyl est différent: il lui manque la marque qui le lierait à son destin. Son existence même fait trembler les bases de sa société et cela, tout le monde n’est pas prêt à l’accepter.
« Être fedeylins, c’est accepter. »

Jamie et Cersei : Citez un couple que vous ne supportez pas.

Mondialement connu aujourd’hui, le couple Thénardier aura tout fait pour s’attirer la haine des autres personnages de ce magnifique volume!
La foule des malheureux contre qui s’acharnent la malice du sort et la malignité de l’homme, Hugo a su la peindre sous des aspects aussi atroces que grandioses dans des tableaux dont la plupart sont désormais classiques.
C’est Jean Valjean, ce rude gaillard qui peut, d’un coup de reins, soulever une charrette embourbée, cet acrobate aux évasions spectaculaires, cet ancien forçat qui est peut-être un saint… C’est Gavroche, le petit Parisien gouailleur. Ce sont Cosette, la fillette martyre, Javert, le policier inflexible, des malheureux et des coquins :  » les Misérables… « .

Lady Olenna : Citez une personne âgée avec une forte personnalité.

Drôle, piquante et pleine d’énergie, cette mamie ne s’en laisse pas compter!
A tout juste 60 ans, mamie Poldi est fatiguée : tout ce qu’elle veut, c’est aller quelque part au soleil pour terminer sa vie. Donc, direction la Sicile, la terre natale de Peppe, son défunt mari. Là, le soleil brille, la nourriture et les vins sont délicieux et sa belle-famille respire la joie de vivre. Difficile de se résigner à mourir… Quand Valentino son jeune jardinier est assassiné, Mamie Poldi décide de démasquer le meurtrier. Elle se lance dans une folle enquête où elle croise des membres de la Mafia, l’excentrique descendante d’une famille d’aristocrates français et une foule de personnages plus ou moins recommandables… Et, malgré les intimidations, pas question de renoncer. Même quand le beau commissaire Montana se montre très contrarié de la voir fourrer son nez partout où elle ne devrait pas…
La première enquête de Mamie Poldi, une enquêtrice de choc délurée : irrésistible !

Daenerys : Citez un livre avec un dragon.

J’ai lu cette saga il y a plusieurs années, mais je garde de cette fantasy épique un très très bon souvenir
Nihal est une jeune fille très étrange : oreilles pointues, cheveux bleus, yeux violets… tout la distingue des autres habitants du Monde Émergé.
Fille d’un célèbre armurier, elle passe son temps à jouer à la guerre avec une bande de garçons.
Mais la nuit des voix plaintives et des images de mort hantent l’esprit de Nihal. Et lorsque le terrible Tyran envahit la Terre du Vent, elle comprend que ses cauchemars sont devenus réalité. L’heure du véritable combat a sonné. Nihal doit devenir une vraie guerrière et défendre la paix, à tout prix. Ses seuls alliés : Sennar, le jeune magicien, et une infaillible épée de cristal noir…

Sansa : Citez un personnage que vous avez appris à apprécier :

Je ne suis pas une très grande fan de Sherlock Holmes. Pourtant, ce livre m’a donné envie d’en savoir un peu plus
Londres, 1889. Quand une victime du choléra est retrouvée dans la Tamise, le Dr Anton Kronberg, bactériologiste de son état, est appelé pour confirmer les causes du décès. Toutes les précautions sont prises pour éviter une épidémie. Les choses auraient pu en rester là si les résultats intrigants de l’autopsie n’avaient poussé Kronberg à s’intéresser de plus près à cette affaire. Alors que Scotland Yard souhaite classer ce cas, Kronberg se rapproche de Sherlock Holmes. Et il ne faut que peu de temps au célèbre détective pour percer le secret du médecin qui, en réalité, est… une femme. Un secret qui pourrait la mener droit en prison s’il venait à être révélé. Mais tous deux vont unir leurs forces pour débusquer un criminel aussi redoutable que Jack l’Éventreur…

Mélisandre : Citez la société magique qui vous plait le plus.

Alors là, je n’ai aucune hésitation!
Depuis plus de mille ans, quand sonne minuit, dans les maisons de Fairy Oak se produit un fait magique : de minuscules fées lumineuses racontent des histoires d’enfants à des sorcières aux bons yeux émus et attentifs.
Insolites n’est-ce pas?!
Chacun sait que fées et sorcières ne s’entendent pas bien et que les sorcières n’aiment pas du tout les enfants.
Mais nous sommes dans la Vallée de Verte-Plaine, dans le village de Fairy Oak, et ici, les choses se passent toujours un peu differement…

Tyrion : Citez un personnage qui s’en sort grâce à son intelligence.

J’avais lu ce livre alors que j’étais adolescente, et malgré son épaisseur, je l’avais dévoré! D’ailleurs, si j’avais l’occasion, je le relirais bien.
Le 18 septembre 1942, Thomas fête ses onze ans. Caché dans le sud de la France, protégé par des gardes du corps, pourchassé par les nazis, il n’est pas un petit garçon comme les autres. Pour la Gestapo, il vaut 724 millions de marks. Une somme qui justifie qu’on lance à ses trousses une horde de chasseurs. À leur tête, le plus surprenant des policiers, Gregor Laëmmie, un professeur de philosophie revenu de tout. La traque infernale commence. Contre l’étrange Gregor Laëmmie, Thomas, avec son cœur d’enfant et son cerveau de génie, va jouer sa vie comme une extraordinaire partie d’échecs. Un seul témoin à l’affrontement de ces deux formidables intelligences : un Américain bien tranquille qui est peut-être le père de Thomas. Peut-être…

Et voilà, je suis arrivée au bout des personnages (principaux) de Game of Thrones.

A votre tour!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Donnez moi votre avis

%d blogueurs aiment cette page :