Romans

La première amie de Geneviève SENGER

Edition: Presses de la Cité

Nombre de pages: 376 pages

0 %

Résumé: Inséparables depuis leur enfance d’orphelines, malgré leurs tempéraments opposés, leurs choix de vie, ou leurs maris. 

Eve, la sage, est depuis toujours fascinée, attirée comme un aimant, par la magnétique Sarah. Leur amitié si particulière, grandie au fil de l’eau d’un canal de l’Est, intrigue tous leurs proches. Une tragédie et un secret scelleront leur destin pour toujours…. 

Il y a des êtres faits de pure beauté. Telle Sarah, l’amie magnétique, avec laquelle Eve a tissé une relation exclusive, singulière, grandie au fil des eaux d’un canal. Jusqu’à leurs vingt ans et le drame qui a atomisé leurs vies. 

Dix ans plus tard, Eve la discrète, a quitté le bruit du monde, son mari, une situation enviable pour une existence solitaire dans sa maison d’écluse, ponctuée des visites du « confident » Oscar….D’entre les souvenirs surgissent toujours Sarah et la fille adorée de celle-ci, morte tragiquement à l’âge de quatre ans. Eve a-t-elle une part de responsabilité dans ce drame ? 

En héritant des carnets intimes de sa mère, la jeune femme saura-t-elle découvrir la vérité, quelle qu’elle soit ? Et la surmonter ? 

Une vérité sans doute aussi profonde et mystérieuse que les eaux du canal… 

Merci à l’édition Presses de la Cité pour ce roman

Mon avis: Eve est une jeune femme effacée, et discrète. A l’opposé, Sarah, sa cousine et amie, est flamboyante et vive. Leurs vies sont opposées, et le temps les séparent. Une histoire de famille aussi, gardée sous silence, crée des barrières. 

Dans ce roman, tout se raconte en douceur, lentement, avec un mélange de souvenirs et de temps présent.  C’est Eve qui raconte tout. Et elle le fait à son rythme, laissant le temps à ses pensées de se former.  

Cette histoire est tout à fait particulière. On sent une belle amitié, mais en même temps une emprise assez étonnante d’une jeune fille sur l’autre. Un petit quelque chose de dérangeant.  

Je dois dire que j’ai terminé le roman en ne sachant pas vraiment si je l’avais apprécié ou pas. Il m’avait laissé une drôle d’impression, un peu de malaise. Et si l’histoire apporte une conclusion que je n’avais pas vue venir, je suis tout de même restée dans l’expectative de découvrir autre chose. Finalement, j’ai l’impression d’avoir beaucoup tourné autour des mêmes choses sans rien découvrir, avant de tomber par hasard sur une bombe au fond d’un tiroir.  

Du coup, je n’étais pas préparée et c’est un rythme tout à fait différent dans les derniers chapitres. Comme si le livre se secouait d’un coup et faisait tomber la couverture qui le cachait. 

Au final, c’est un roman très particulier. 

Donnez moi votre avis

%d blogueurs aiment cette page :