Documents / Romans

Landru, l’élégance assassine de Bruno FULIGNI

Edition: Du Rocher

Nombre de pages: 216 pages

0 %

Résumé: Lui ? Landru, Henri-Désiré de son prénom, celui que la presse baptisa « le sire de Gambais », « le Barbe-Bleue de Seine-et-Oise », « l’homme aux 283 femmes »… 

Car c’est moi, Jean Belin, commissaire divisionnaire en retraite, ancien inspecteur à la 1re brigade mobile, qui l’ai arrêté et démasqué cet ogre, au tout début de ma carrière. C’est moi qui l’ai identifié, malgré la dizaine de faux noms sous lesquels il opérait, moi qui l’ai interrogé le premier, moi qui ai failli obtenir ses aveux – avant que la bêtise d’un juge fît échouer mon travail de sape… 

Car Landru n’avoua jamais et jamais on ne retrouva de cadavres chez lui, ni nulle part ; et tant d’années plus tard, je dois bien le reconnaître dans mes songeries du soir, près de la cheminée, quand la torpeur de la veillée me ramène au temps des lorgnons, des jupons et des chapeaux-melons, il demeure pour moi «l’homme-mystère » de son siècle. 

Merci à l’édition Elidia et Net Galley pour cette lecture 

Mon avis: Henri-Désiré Landru a fait couler beaucoup d’encre. Et pour cause… 

Soupçonné de meurtre, il sera finalement arrêté tout à fait fortuitement. Un peu comme s’il avait prévu la chose. 

Pourtant, il n’avouera jamais. Il tiendra à sa version: il aime les femmes, les séduire et être accompagné. Pourtant les preuves sont accablantes: il a pris des notes pour tout, le nom des femmes qu’il a rencontré, les dépenses effectuées, les achats réalisés. Un procès long et compliqué va débuter et les juges vont s’arracher les cheveux…. 

Le livre que je viens de lire m’a énormément intéressé. Nous débutons la lecture des mémoires de l’un des inspecteurs qui s’est penché sur cette affaire. A travers ses impressions, il nous narre les débuts d’une enquête tout à fait hors du commun. 

Après ma lecture, j’ai bien sûr faire mes petites recherches pour vérifier les éléments que donne l’auteur pour étayer son récit. Et j’ai le plaisir de dire qu’il a pris tout le temps nécessaire lui-même pour documenter son livre. Des dates, des noms, des éléments précis qui avaient été évoqués au moment du procès de ce personnage haut en couleur. 

J’aime, vous le savez, me pencher sur des cas historiques particuliers. Et celui de Landru entre tout à fait dans cette catégorie. Après tout, les éléments accablants sont nombreux, des preuves, innombrables, sont retrouvées. Et pourtant, cet homme niera jusqu’à son exécution avoir commis un crime. 

Cela va ameuter peu à peu les journalistes. Et même certaines célébrités de l’époque vont avoir à cœur d’être présents dans la salle d’audience. 

Le récit est fluide, et intéressant. L’auteur a réussi à rendre le procés accessible. Souvent, on assite à beaucoup de répétitions, à des faits maintes fois détaillés sous différents objectifs. Cette fois, l’auteur a pu synthétiser, détaillant uniquement les faits les plus importants et/ou les plus intéressants.  

Le livre contient également quelques coupures de journaux de l’époque ainsi que des photos. Un élément que j’apprécie au plus haut point, vous vous en doutez.  

Bref, voilà une plume que je ne connaissais mais que j’ai beaucoup aimé. Si comme moi, vous aimez découvrir des affaires parfois encore méconnues, lisez ce livre, vous ne serez pas déçus. 

Auteur

mipoupaert@hotmail.com
aufildespages chroniqueuse littéraire

Donnez moi votre avis

%d blogueurs aiment cette page :