Romans

L’Asperge de Sarah MORANT

Edition: Hachette

Nombre de pages: 375 pages

0 %

Résumé:Tiens la porte pour la personne qui se trouve derrière toi. Dis bonjour d’un signe de tête à tes professeurs. Souris si tu croises le regard de quelqu’un.

J’ai toujours eu besoin de Post-it pour savoir comment réagir. Ne pas être trop froide. Ne pas parler trop fort. Rire au bon moment. Quand on n’a pas les codes, le monde est très compliqué à comprendre. Et quand on ne comprend pas le monde, comment peut-on se comprendre soi-même ? Peut-être qu’un jour je trouverai quelqu’un ne cherchera pas à me rendre « normale ». Quelqu’un avec qui je n’aurai pas besoin de ces fichus Post-it. Cela dit, peut-être que je le connais déjà…

Merci à l’édition Hachette et Net Galley pour cette belle découverte

Mon avis:Je suis toujours très intéressée par les romans qui traitent de symptomes particuliers. Et dans les faits, j’ai très rarement (pour ainsi dire jamais) eu l’occasion de lire une histoire qui parle du syndrôme de l’Asperger. 

  

Aussi, ce livre m’intéressait tout particulièrement.  

Alizé, l’un des personnages principaux de ce roman, souffre de ce syndrôme. Et celui lui occasionne des ennuis très régulièrement. Peu de gens savent ce en quoi consiste de vivre avec cette particularité: l’absence de réflexes sociaux consensuels, de réactions instinctives dans une conversation. Le fait de ne pas supporter d’être touché, ou approché. L’incapacité de comprendre les sous-entendus. 

  

On pourrait croire que ce sont des choses anodines… Parce que pour nous, c’est instinctif. Mais pour ces personnes-là, c’est au contraîre quelque chose de très difficile à assimiler. 

  

J’ai trouvé que ce livre abordait ce sujet de manière très positive!  

On a le regard d’Alizé sur le monde qui l’entoure, un regard coloré par le syndrôme de l’Asperger, et qui nous montre donc les choses de ce point de vue différent.  

Mais on voit aussi le regarde de Blaise, son frère jumeau, et celui de de Zach, son ami, qui nous permettent de comprendre comment aborder au mieux ces personnes qui en souffrent.  

  

Et ces deux positions, dans ce roman, permettent de créer une histoire qui tient la route. J’ai adoré le soutien familial, et le regard de Zach sur la jeune fille. 

  

Je n’avais jamais eu l’occasion de lire un roman de cet auteur. Après celui-ci, j’ai pris le temps d’aller découvrir le résumé de ses autres livres. Et j’ai très envie de les lire. 

Rendez-vous sur Hellocoton !

5 commentaires

Donnez moi votre avis

%d blogueurs aiment cette page :