Le temps des bâtisseurs: le visionnaire tome 1 de Louis Caron

Romans

 Aux environs de 1860, on parcourait encore le Bas-Canada sur des routes de terre et on traversait les rivières sur des bacs.
Trois membres de la famille Saintonge contribuèrent de façon déterminante à forger le Québec d’aujourd’hui. Le père, Frédéric, surnommé le Visionnaire, s’exile pour fonder une communauté francophone dans le Midwest américain. Le fils de celui-ci, également nommé Frédéric et qualifié de Prodige, dresse églises, presbytères et nombre de résidences prestigieuses. Enfin, son frère Jean-Charles, dit « l’Affranchi », mène une existence libre, en précurseur des temps nouveaux.
Ces pionniers – et les femmes qui les ont accompagnés – sont ceux et celles qui ont mis le Québec au monde ! Ce livre est leur histoire… 

Edition: Archipel

Nombre de pages: 331 pages

Mon avis : La famille Saintonge vit dans la seconde partie du 19eme siècle dans une région du Canada français. Deux frères, mariés, et ayant une ribambelle d’enfants, entretiennent deux terrains contigus.
Rien ne va plus le jour où tout le monde découvre au grand jour la liaison que frédéric entretient avec sa belle-sœur.
Il décide alors de quitter sa femme pour les Etats-Unis, emmenant son aîné, qui rêve de devenir architecte. Les choses ne sont pas faciles, et leur rêve ne se laisse pas apprivoiser facilement.
Que dire ? J’ai un grand blanc au moment de parler de ce roman.
J’attendais une grande épopée, une saga familiale sur plusieurs générations, remplies de faits historiques, d’aventures, d’amour, … bref une histoire comme je les aime.
Je déchante. Je me suis heurtée à un récit rempli de répétition, de lenteur, de platitude. J’ai eu du mal à trouver le sens de ce roman. A part les querelles entre Frédéric Saintonge père et le curé de sa paroisse, puis ses déboires le prêtre de Sainte-Anne, je n’ai pas vu grand-chose qui vaille qu’on s’y intéresse.
Je suis déçue, car finalement, ces 300 pages m’ont semblé ennuyeuses et longues à lire.
C’est vraiment dommage.
Points attribués : 5/10
Je remercie Babélio et l’édition Archipel et Babélio pour cette lecture dépaysante.
Rendez-vous sur Hellocoton !

1 Comment

  1. memelessorciereslisent 08/07/2015 17 h 37 min

    Bon bah je passe mon chemin… *Anne*

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :