Les Cartographes tome 1:La sentence de verre de S.E. GROVE

Young adult

 Sophia vit à Boston, en Nouvel Occident. Depuis huit ans, lorsque ses parents explorateurs ont disparu en mission, elle est élevée par son oncle Shadrack, le plus célèbre cartographe de Boston. Mais voilà qu’il est brutalement kidnappé… La jeune fille s’élance alors sur ses traces. Elle n’a qu’une piste : une mystérieuse carte de verre accompagnée d’un message, que Shadrack est parvenu à lui laisser. Avec son nouvel ami Théo, elle va traverser terres, mers… et se confronter à des mondes complètement différents.

Edition: Nathan jeunesse

Nombre de pages: 561 pages

Mon avis : Sophia a grandi avec son oncle. Le monde qu’ils connaissent est coupé de frontières temporelles, délimitant les différents Ages qu’a provoqué le Grand Bouleversement.
Ses parents ont disparu lors d’une expédition, il y a de cela des années. Et lorsque son oncle, Shadrack, est enlevé, elle se retrouve seule et décide de trouver la personne qui pourrait l’aider. La voilà donc, du haut de ses 13 ans, partie à la découverte du monde. Heureusement qu’elle croisera de bonnes âmes sur sa route….
Bon, toute la blogosphère en parlait déjà lorsque j’ai reçu mon exemplaire. Voilà les réactions enthousiastes d’autres internautes, je ne pouvais qu’avoir envie de m’y plonger.
L’univers de Boston post-apocalyptique est tout à fait particulier. Il faut bien entendu avoir des papiers en règle, mais également une horloge interne, ce dont Sophia ne dispose pas. Les âges sont décrits, mettant en évidence des différences de culture. Mais finalement, ces différences ne sont pas vraiment plus grandes que celles que l’on connait aujourd’hui, d’un pays à un autre. Bon, passons.
Vient ensuite ladécouverte du métier de Cartographe, et là, ça devient intéressant. Ces gens capables de déchiffrer des cartes, aussi codées soient-elles, et sur n’importe quel support. L’apprentissage de Sophia à ce métier me plaît, mais à peine a-t-il commencé qu’il faut fuir sur ses pas, et il s’arrête là. Argh, décidément, je reste sur ma faim.
Comme dans toute bonne histoire, il y a des méchants personnages… Mouais, mais bon, pas si mauvais au final. Je ne veux pas vous griller la surprise, mais ces ennemis qui se dressent dans le chemin de la jeune fille sont, certes, impressionnants, mais finalement pas si futés. Et le meneur de cette fameuse bande a des raisons telles d’œuvrer ainsi, qu’on ne sait plus au final s’il vaut mieux s’en méfier ou le plaindre. Pas d’emballements de ma part donc, là non plus.
Enfin, les personnages que rencontrent Sophia et qui sont prêts à l’aider sont adorables. Ils gardent tous pour eux des secrets sur leur passé. Certains sont racontés, mais pour la plupart, ils restent secrets aux yeux du lecteur, ce qui fait que… Oui, j’ai trépigné à la fin du livre.
Donc, si je reprends les différents éléments, je dirais que les paysages sont intéressants mais j’aurais aimé davantage d’extrapolations, l’apprentissage de la cartographie aurait pu être un peu plus long, les méchants feraient mieux de rester méchants hihi, et les amis… Eh bien ils auraient pu raconter un peu de leur vie, que diable !
C’est un livre qui se lit rapidement, qui est coloré dans ses descriptions, et je me suis très bien imaginé ce que l’auteur voulait me montrer. Je ne me suis pas ennuyée, mais c’est encore loin d’être un coup de cœur.
J’espère finalement que les tomes suivants relèveront la barre.
Points attribués : 7/10
Je remercie l’édition Nathan jeunesse pour cette lecture temporelle.
Rendez-vous sur Hellocoton !

Donnez moi votre avis

%d blogueurs aiment cette page :