Romans

Comment les pingouins ont sauvé Véronica de Hazel Prior

Veronica a été malmenée par la vie et se méfie du genre humain. Alors, à 86 ans, elle décide de partir en Antarctique pour léguer toutes ses économies aux pingouins. C’était sans compter la réapparition de son petit-fils, bien décidé à connaître les secrets de son aïeule… Le nouveau roman feel good de la collection « Instants suspendus ». 

Le cœur ne gèle jamais, même au milieu des icebergs. Au crépuscule de sa vie, Veronica McCreedy, 84 ans, se replonge dans son existence pour chercher ses héritiers. 

Elle retrouve la trace de Patrick, un petit-fils de vingt ans abandonné par son père et orphelin depuis l’âge de six ans, après le suicide de sa mère. Mais le jeune homme ne plaît pas à cette grand-mère acariâtre. A la suite de cette rencontre désastreuse, Veronica décide de léguer ses biens aux pingouins et obtient d’accompagner une mission scientifique en Antarctique pour observer ses petits protégés. 

Mais Veronica tombe malade lors de ce voyage et Patrick, sa seule famille, est appelé à son chevet. Comme deux animaux sauvages, ils vont apprendre à s’apprivoiser au milieu des icebergs… 

10/10

480 pages

Merci à l’édition Presses de la cité et Netgalley pour ce voyage hivernal

Mon avis: Véronica, 86 ans, est une anglaise aux idées bien arrêtées. Aussi, quand elle entreprend quelque chose, elle va jusqu’au bout. Comme, par exemple, lorsqu’il s’agit de savoir s’il lui reste de la famille, ou de décider qui coucher dans son testament. 

La vieille dame veut vivre une dernière aventure. Et c’est auprès de pingouins qu’elle veut faire cela. Malgré les protestations des uns et des autres, elle embarque pour un périple qui l’emmène en Antarticque… 

Le petit côté piquant que je sentais dans le caractère de Veronica m’avait décidée: j’avais envie de découvrir son aventure. Et je suis ravie de l’avoir fait! 

La vieille dame est au premier abord une personne acariâtre, sèche et revêche. D’ailleurs Patrick, son petit-fils, ne peut s’empêcher, après leur première rencontre, de se dire la même chose. 

Durant son séjour en Antarticque, elle semble s’adoucir, et de nombreux souvenirs enfouis jusque-là profondément refont surface. Des souvenirs douloureux, et lourds de conséquence dans sa vie d’aujourd’hui. 

Patrick, de son côté, est quelqu’un de très attachant. On apprend assez rapidement que ses relations familiales ont été désastreuses. Et cela a forcément  impacté le reste de sa vie. Aussi, lorsqu’une grand-mère lui tombe du ciel, c’est le choc! 

Pourtant, ces deux-là  vont se trouver, un peu par hasard.  

J’ai adoré le côté humoristique de ce roman. Les petites réparties de Véronica et ses réfléxions personnelles sont à mourir de rire. C’est toujours avec un ton un peu pince-sans-rire, mais en même c’est totalement adorable.  

Le décor, froid et hors du commun, ainsi que la présence de ces pingouins craquants font le reste. Armée de grosses chaussettes, de mon plaid et d’un café, j’ai savouré ma lecture du début à la fin. 

Je n’ai pas été très loin de verser ma petite larme d’émotion sur certains passages, mais pour moi, c’est un signe que le livre est vraiment bon. 

Je ne peux que vous recommander de le découvrir durant cet hiver, bien au chaud, emmitouflés à votre tour. 

Donnez moi votre avis

%d blogueurs aiment cette page :