Afficher : 1 - 9 of 9 Articles
Young adult

Si c’est pour l’éternité de Tommy WALLACH

Edition: Nathan jeunesse

Nombre de pages: 368 pages

Résumé: Et si vous tombiez amoureux d’une immortelle ?
Parker Santé ne parvient plus à parler depuis la mort de son père, il y a cinq ans. Tandis que ses camarades de classe postulent pour l’université, lui préfère sécher le lycée et traîner dans les halls des hôtels de San Francisco pour voler les riches voyageurs.
Un jour, il rencontre Zelda Toth, une étrange jeune fille aux cheveux argentés qui prétend avoir plus de 200 ans. Lorsqu’elle lui dit vouloir se suicider, Parker fait un pacte avec elle : Zelda dépensera toute sa fortune avec lui s’il s’engage à poursuivre ses études pour devenir écrivain.
Mais Parker, qui est tombé amoureux, a un autre objectif : essayer par tous les moyens de lui redonner goût à la vie.

Merci à l’édition Nathan jeunesse pour cette lecture magique

Mon avis: Parker est mal dans sa peau. Depuis le décès de son père, il s’est refermé sur lui-même, ne parle plus, ne cotoie plus personne. A la place, il s’installe dans les halls d’hôtels luxueux en espérant pouvoir faire quelques petits vols et pouvoir écrire dans son carnet tout ce qu’il ne sait plus dire .  C’est comme ça qu’il remarque une jeune femme ayant des longs cheveux d’argent, attablée seule et visiblement perdue dans ses pensées.

Un rien les rapproche, et Parker fait la connaissance de Zelda. En plus de sa couleur de cheveux particulière, la jeune femme lui annonce avoir plus de 200 ans. Elle compte sauter d’un pont lorsqu’elle aura dépensé le dernier centime de sa fortune et avoir reçu un appel important. Parker n’a alors plus qu’une seule idée: il faut tout faire pour qu’elle ne saute pas…

Commence pour le jeune homme une épopée hors du temps.

 

J’avais lu le roman précédent de Tommy Wallach, qui ne m’avait pas transportée plus que cela. Mais par curiosité, et au vu du résumé présenté par Nathan jeunesse, j’ai eu envie de retenter l’expérience. Que j’ai bien fait! J’ai eu l’impression d’avoir été transportée dans un univers à la Tim Burton: décalé, coloré et magique!

Parker est un personnage un peu atypique: mutique (tiens, ce thème revient souvent dans les romans, ces temps-ci), malheureux et perdu. Mais tellement, tellement, demandeur d’aide. Sa rencontre avec Zelda ne pouvait produire que quelque chose d’explosif.

Zelda, pour sa part, est absolument magnifique! Annonçant dès le départ être âgée de plus de 200 ans, elle vit et respire comme si elle vivait encore pendant les années folles: tenue vintage, champagne par caisse entière, limousine, folie douce, impulsivité. Elle bouscule tout avec un sourire désarmant. Même si, comme Parker, on est d’abord tenté de croire qu’il s’agit simplement de croire qu’il s’agit d’une déséquilibrée, on est bien vite forcés d’être convaincus par son histoire. 

Cette âme, vieille mais belle, donne toute la magie du livre! C’est fantastique, léger, et pourtant, en réalisant que l’on approche de la fin du livre et donc de la fin de l’histoire, on ne peut s’empêcher d’avoir le coeur qui se tord. Comme j’aurais voulu voir Zelda évoluer encore un peu, la voir danser en marchant, et regarder le monde autour d’elle comme si elle en savait déjà tout.

 

J’ai un vrai gros coup de coeur pour ce livre, et je trouve qu’entre ses deux romans, la plume de Tommy Wallach s’est nettement amélioré! Il m’a offert un voyage inoubliable!

Romans

Le cercle de Dinas Bran de Sophia RAYMOND

 Victime du tsunami de 2004, Anna Jensen a été déclarée cliniquement morte pendant quelques instants. Depuis elle est hantée, la nuit, pare,d’angoissantes visions de l’enfer, et par l’image d’une femme mourant dans d’atroces souffrances. Aidée par Will Aberdeen, journaliste new-yorkais enquêtant sur les expériences de mort imminente, elle cherche à comprendre le sens de ses cauchemars. Au fil de sa quête, elle découvre qu’elle est la réincarnation d’une jeune femme recluse dans un couvent au XVIIIe siècle. Celle-ci fut enterrée vivante dans le jardin du château de Trécesson, à proximité de la forêt de Brocéliande, pour avoir protégé un objet d’une valeur inestimable pour qui savait s’en servir… le chaudron de Gundestrup. Grâce à un journal de bord ayant appartenu au capitaine de Trécesson, Will – son descendant – et Anna se lancent sur les traces d’un secret ancestral, mêlant magie druidique et secrets ésotériques. Du tremblement de terre de Lisbonne en 1755 à Paris de nos jours, en passant par la Bretagne et le pays de Galles, traqués par de mystérieux tueurs professionnels, leur soif de vérité va rapidement se transformer en course contre la mort.

Edition: Presses de la Cité

Nombres de pages: 379 pages

Mon avis: Lors d’un de ces voyages à Paris, Will Aberdeen rencontre par hasard Anna Jensen, rescapée du tsunami de 2004.
Entre un héritage reçu il y a peu, et les cauchemars d’Anna, il se dresse un tableau étonnant. Un retour dans le temps, au milieu d’une confrérie ésotérique, révèle un passé que tous les deux étaient loin de connaître.
Les choses font que tout s’enchaîne, et les voilà embarqués dans un voyage incroyable semé de secrets et de découvertes sur le passé.
J’ai été prise dans l’histoire très rapidement. Je me suis laissé mener par l’intrigue et tout en devinant où on allait arriver, je n’ai pas ralenti la lecture pour autant.
J’aime les romans mystérieux dans ce genre, transportant le lecteur d’une époque à une autre. J’aime les trésors perdus, les recherches avec des cartes ou des vieux manuscrits. Enfin, vous l’avez compris, j’adore les romans qui me conduisent vers des endroits insoupçonnés et inconnus.
Ce roman m’a énormément plu. Je n’ai pas vu passer les plus de 300 pages de ce livre. Il est très bien écrit, l’auteur a su instiller dés le départ l’envie de découvrir plus avant le mystère présenté. Je n’ai pas eu envie de poser le livre, ne me rendant pas compte d’ailleurs que ma soirée défilait.
C’est un très bon roman, que je recommanderai certainenement.

Points attribués: 10/10

Je remercie l’édition Presses de la Cité pour cette lecture mystérieuse.

[su_divider]

littérature enfantine

La pâtisserie Bliss: Magie à croquer de Kathryn LITTLEWOOD

Après avoir remporté le prix du Gala des grands gâteaux, Rose est enlevée par M. Butler, le président de la Mosstess corporation, qui lui demande d’inventer des recettes pour sa compagnie. Très vite, elle découvre que son ravisseur projette de conquérir la planète avec ses fameux Donuts Zombificateurs.

Edition: Pocket jeunesse

Nombres de pages: 264 pages

Mon avis: Rosemarie a retrouvé sa pâtisserie familiale. Mais tout n’est pas rose pour autant. En effet, ils n’ont plus l’autorisation, par décret, d’ouvrir leur commerce. En catimini, Rose et sa famille décide de continuer à aider leur communauté en allant leur porter directement les pâtisseries magique dont ils ont besoin.
Jusqu’à ce que Rose et son chat se fassent kidnapper par des hommes bizarres, et qu’elle se retrouve enfermée dans une fabrique tout à fait particulière.
Ce troisième tome reste bien dans la ligne des deux premiers. Les valeurs sont les mêmes : famille, entraide, et serviabilité. Rose reste fidèle à elle-même : elle est inventive, douée et très jeune aussi. Après tout, elle n’est encore qu’une adolescente.
J’aime retrouver ce type d’histoire familiale dans un livre jeunesse. Au-delà du fait que c’est doux et drôle, je pense qu’à côté du nombre de livres pour midinettes, de séries télévisées complètement décalées, et de dessins animés violents, c’est vraiment reposant de retrouver une partie d’enfance et de magie dans un livre.
Je suis convaincue que cette histoire pourrait plaire à beaucoup de jeunes lecteurs, comme les deux premiers tomes. Ce n’est pas une histoire compliquée, elle est rapidement lue, et il y a de l’aventure dans chaque tome. C’est un très bon mélange, à mon avis en tout cas.
Points attribués : 7/10
[su_divider]
Romans

Aila et la magie des fées de Catherine BOULLERY

Les légendes en Avotour racontent qu’hommes et fées vécurent en parfaite harmonie jusqu’au jour où un interdit absolu fut transgressé. Les fées choisirent alors de disparaître aux yeux des hommes…
Le tome I de la saga d’Aila nous invite à découvrir le destin d’une adolescente indomptable, rompue au maniement des armes et douée de facultés hors du commun. Fragile et complexe, elle offre une dimension humaine à un monde fantastique en proie au doute et à la trahison. Aila éveille ceux de nos désirs que nous taisons et qui font de nous, l’espace d’un livre, l’héroïne ou le héros que nous ne serons jamais. 
Mon avis: J’étais très curieuse de lire ce livre. J’adore les fées, et eviédemment le titre m’a attiré tout de suite.
Je n’ai pas été déçue, au contraire.
Aila est attachante dès le départ. Douce, livrée à elle-même, ayant une enfance hors du commun, elle épate par ses réactions. Elle est attentive, consciencieuse et intelligente.
Là ou cela devient intrigant , c’est quand elle se retrouve propulsée garde du corps d’une famille royage, et que le mage de son comté lui offre un livre particulier, qui lui permet d’entrer en contact avec les fées.
C’est un premier tome d’une série qui, à mon avis, est très bien écrite. Les aventures, les émotions, l’humour, les situations rocambolesques et les intrigues, … tout s’y retrouve. C’est complet, c’est vivant, et vraiment je me suis retrouvée plongée dans le récit!!
La description des situations critiques m’a donné vraiment le sentiment d’urgence et de danger que l’auteur voulait faire paraître. Les personnages sont parfaitement décrit, ayant chacun leur caractère attachant ou surprenant.
Vous l’aurez compris, j’ai passé un très très bon moment en compagnie de ce livre.
Points attribués: 8/10 
Je remercie Babélio et l’édition Upublisher qui m’ont offert ce beau voyage

[su_divider]

 

Young adult

Luna Manannan tome 1: le combat des âmes de DYANE

Luna Manannan mène une existence paisible et tranquille à Rennes en Bretagne.
Suite aux décès tragiques quasi simultanés de sa soeur, puis de son père, elle s’est créé une bulle, la protégeant du monde extérieur. Seule, sa mère la sort de son métier de dessinatrice et lui propose régulièrement de venir se ressourcer sur la côte d’Émeraude. Mais sa vie si tranquille est menacée. Tout commence par des malaises. Son nouveau voisin Matthew, un séduisant individu d’une rare beauté et d’un charisme impressionnant, lui propose alors de l’aider.
Cet homme mystérieux et secret la trouble intensément, mais que cache-t-il ? Est-il si inoffensif ?Une chute et tout bascule… Afin de sauver sa vie, Luna commence une course effrénée parsemée d’embûches. Ses pas l’amènent dans un premier temps au cour de la splendide forêt de Brocéliande, puis en Irlande sur la trace d’un meurtrier. Avec douleur, elle découvrira sa réelle identité, plongera dans un univers inconnu et…surnaturel. Pour parvenir à survivre, elle devra développer ses dons, mais le délai imparti lui en laissera-t-il le temps ?
Mon avis: C’est un livre rapidement lu, qui m’a tout de même laisser un bon sentiment.
L’auteur a réuni les ingrédients qu’il fallait pour que la sauce prenne: amour filial, mystères, magie, secrets, héritage ancestral,…
Pour moi, c’est tout ce qu’il faut.
Luna est un personnage bien créé, avec une personnalité complète: douce, rêveuse, et touchante. Tout démarre de son appartement, où elle travaille. Les liens qui l’unissent à sa famille sont bien décrits, même si ses frères et soeurs sont absents à cause de la distance géographique. Sa mère, par contre, est  une personne que tout le monde adorerait avoir pour soi: gentille, compréhensive, attentive.
Evidemment, ce n’est pas juste une histoire de vacances et de douceur. Sans vouloir trop en dire, pour laisser la surprise qui désireraient le découvrir, ce livre m’a emmené de la forêt de Brocéliande à l’Irlande, dans un domaine immense. Quoi de plus pour me plaire? Des mystères et des découvertes (encore une fois, je dois museler mon envie de vous en dire plus) que j’ai vraiment apprécié.
Il y a tout de même un bémol à mettre, à mon idée en tout cas. J’ai trouvé que le récit n’était pas assez profond. Je suis passée d’une action à une autre sans avoir vraiment le temps de m’attader, de m’imprégner des atmosphères. Tout va beaucoup trop vite, et certains détails mériteraient d’être approfondis. j’ai à peine eu le temps de faire la connaissance de certains personnages, qu’ils disparaissaient de mon champ de lecture.
J’aurais aimé plus de descriptions, plus d’explications, et peut-être plus de recherches historiques à propos d’éventuelles lignes généalogiques par exemple, plus de passé historique en fait.
Points attribués:7/10
Je remercie son auteur, Dyane, de m’avoir permis de découvrir son livre.
[su_divider]
Young adult

Hex Hall tome1 de Rachel HAWKINS

 Quand on est expédiée à Hex Hall pour usage inapproprié de la magie, qu’on doit empêcher une vampire aux cheveux roses de prendre feu, lutter contre trois ravissantes sorcières aussi dangereuses que des top models en manque de magazines et résister à un séduisant sorcier très très agaçant, on n’a aucun besoin qu’une élève soit retrouvée vidée de son sang. C’est pourtant ce qui arrive à Sophie Mercer, une sorcière qu’il ne faut surtout pas énerver…
Mon avis: L’histoire est alléchante, et donne envie d’aller plus loin dès les premières pages…. ainsi que les suivantes… et encore les suivantes… jusqu’à ce que me sois demandé où cela allait aboutir.
C’est une fantasy d’un genre connu: une sorcière, une école, des bons et des méchants…. Bref tout est là pour faire cliché, et nous donner l’impression quelque chose que l’on reconnaît.
Evidemment, des personnages atipyques sont présents: fées, sorcières, fantômes, on est bien dans le monde surnaturel.
Mais passées les premières découvertes, je me suis retrouvée avec une histoire sans trop de réelle consistance malheureusement.
Des émois de jeune fille, des robes de princesses et des découvertes amoureuses.
L’auteur a tout de même essayer d’y intégrer du mystère, mais à mon goût, c’est un peu baclé sur les bords. L’intrigue n’est pas très élaborée. J’ai découvert différentes informations importantes par à-coups, comme si ces passages avaient été ajoutés après écriture.
Bref, l’histoire aurait pu être très chouette, mais je suis déçue par le style d’écriture.
Points attribués :6/10
[su_divider]
%d blogueurs aiment cette page :