Cette étoile ne s’éteindra jamais d’Esther REAL

Documents

Cette étoile ne s'éteindra jamais d'Esther REAL

 Un livre poignant, regroupant écrits et documents sur Esther Earl, la jeune fille qui a inspiré à John Green le personnage féminin de Nos étoiles contraires.

Une jeune fille qui brille à travers tout le livre par sa joie et sa soif de vivre.

Edition: Nathan jeunesse

Nombre de pages: 448 pages

Mon avis: Esther est une jeune fille comme les autres. Sauf que pour elle, la vie n’est pas aussi simple. Un cancer s’est déclaré dès son jeune âge, et les traitements, les soins journaliers, et la fatigue font partie de son quotidien.
Pourtant, elle discute, écrit, participe à des forums, vit en famille, va au restaurant (armée de sa bouteille d’oxygène), bref, tente par tous les moyens de profiter de tout ce qu’elle peut.
Ce livre est son témoignage, son récit de ses années de combat.
C’est cette histoire qui a inspiré le roman « Nos étoiles contraires ». Je n’avais pas été convaincue par cette lecture. J’avais trouvé que les personnages n’avaient pas de réactions logiques pour leur âge.
Du coup, quand j’ai vu le coup de publicité (« la jeune fille qui a inspiré… »), je me suis demandé ce que j’allais trouver dans ce livre. Evidemment, je ne m’attendais pas à rencontrer Esther et sa joie de vivre.
J’ai lu ce livre avec les yeux d’une maman, en étant une. Certainement du fait du jeune âge d’Esther. Et je dois dire que c’est touchant.
Dans ce volume se trouve regroupés des photos, des extraits de journaux intimes, des copies de courrier et de mots qu’elle a écrit pour son entourage, des extraits de certaines de ses discussions sur internet. De quoi constituer un tableau qui permette de connaître Esther.
Elle écrivait et s’exprimait beaucoup. Avec beaucoup d’humour et d’amour. Est-ce la maladie qui développe ces gestes-là? On peut se le demander. Après tout, obligée de quitter rarement son domicile, elle a trouvé par elle-même une autre façon de se faire entendre.
Evidemment, on ne peut rester insensible au témoignage de ses parents (qui avaient créé un blog qui leur permettait de donner des nouvelles d’Esther), et de ses frères et soeurs. Il démontre un réel amour familial, un lien fort qui a entouré la jeune fille jusqu’au bout. C’est bouleversant de comprendre que le manque de moyens était présent, la peur de mauvaises rechutes, la compréhension et l’attention qu’ils ont porté à l’avis d’Esther pour chacune des étapes de soin.
Au final, si bien sûr l’auteur s’est inspiré d’Esther (il l’a rencontré), je trouve qu’il n’en aura pas fait un portrait fidèle. Et qu’il faut donc plutôt lire CE livre.

Je remercie l’édition Nathan jeunesse de m’avoir fait découvrir Esther.

Il vous tente?

Rendez-vous sur Hellocoton !

1 Comment

  1. lecture en blog 25/08/2017 16 h 04 min

    J’ai trouvé ce livre très touchant et émouvant. Par contre, si John Green s’est inspiré du combat d’Esther pour son personnage dans « nos étoiles contraires », il dit bien qu’Hazel Grace n’est pas Esther. Il n’a en aucun voulut dresser un portrait d’Esther dans son roman. Et il ne faut pas perdre de vue que ce livre est une histoire réelle tandis que nos étoiles contraires, un roman. J’ai lu les deux et beaucoup aimé les deux donc personnellement je ne pense pas qu’il y en a un à lire plus qu’un, tout dépend de ce que recherche l’auteur.
    Mais je comprend parfaitement ton avis 😉

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :