Les lionnes de Venise de Mireille CALMEL

Romans

Paris, 1631.

Trois ans déjà que Lucia a quitté Venise. Trois ans qu’elle cherche à rebâtir la vie qu’on lui a volée.

Y est-elle parvenue ?

Lucia a recréé une imprimerie. Elle compte parmi ses clients l’un des mousquetaires du roi, Aramitz. Elle peut aussi s’appuyer sur l’amitié du grand Coësre, l’énigmatique prince de la cour des Miracles.

Et pourtant…

Au détour d’une ruelle encombrée, une voix s ’élève. C’est Isabella, la courtisane vénitienne qui a précipité sa famille dans le malheur.

Isabella, à Paris… L ’étau se resserre.

Mêlée à un complot contre le cardinal de Richelieu, elle sait que la lutte sera sans pitié. Mais Lucia se révèle une incroyable combattante.

Une lionne.

Edition: XO éditions

Nombre de pages: 502 pages

Mon avis: Lucia a reconstruit sa vie, à Paris. Accompagnée de son père, de son mari et et de sa petite fille, elle a ouvert une papeterie, et son équilibre familial lui fait beaucoup de bien.
Mais son passé la
rattrape très vite. Au hasard d’une promenade au marché, elle croise le chemin d’Isabella, son ennemie de Venise. Coïncidence? Elle n’y croit pas, et décide de comprendre la raison de sa présence à Paris.
C’est ainsi qu’elle met le doigt dans un engrenage qui va l’emmener aux portes de la mort, et lui faire découvrir des complots.
Chacune a ses raisons d’agir, bien qu’elles n’aient pas conscience que finalement, elles vont vers un but commun….
J’ai eu la très grande
 surprise et le bonheur de recevoir ce livre dès sa sortie en librairie. Accompagné d’un joli masque vénitien (Merci merci à l’édition Xo pour ce joli cadeau), ce livre s’annonçait de façon grandiose.
Si vous vous rappelez, j’avais trouvé que le premier tome était un peu pâlot, par rapport aux autres écrits de Mireille Calmel. Malgré tout, j’en avais aimé la lecture, qui était très intéressante.

Les lionnes de Venise de Mireille CALMEL

Curieuse de savoir à quoi ce nouveau tome allait ressembler, je n’ai pas tardé à l’entamer.
J’ai d’abord été très heureuse de voir que Lucia avait réussi à se construire après les peurs et les tribulations qu’elle avait traversé à Venise.
Le nouveau décor, Paris, m’a d’abord donné envie d’entendre parler Lucia français avec un bel accent chantant. Ensuite, j’ai été conquise par sa petite Marie. Vive, énergique, adorable, cette petite demoiselle met un joli piquant dans l’entièreté du roman. C’est le petit personnage le plus attachant, et qui a toute son importance dans l’intrigue.
Le milieu parisien est magnifiquement bien décrit. Avec les descriptions que l’auteur nous en donne, j’ai vraiment eu l’impression de me promener sur la place de marché, sentant les mille et unes odeurs que Lucia traverse, entendant les cloches de Notre-Dame, découvrant La cour des Miracles pour de vrai. Comme si l’auteur nous avait offert une visite guidée dans le Paris du XVème siècle. Le bruit des chevaux, les carrioles qui bringuebalent, les gens qui s’apostrophent… Tels sont les sons que Mireille Calmel nous raconte. J’ai adoré cette découverte.
Ce qui m’a plu, énormément, c’est la partie plus historique du roman, évidemment. Les Mousquetaires, Richelieu, la reine Marie de Médicis, la Cour du Roi, les salons privés et les échauffourées à coup d’épées… Tous ces personnages qui ont créé une partie de l’Histoire française, et que l’on approche de si près dans ce roman. C’était vraiment une partie bien plaisante.
Enfin, il reste la partie plus ésotérique: un crâne de cristal, une descendance dotée de certains dons, une magie oublié, un grimoire. Tout ce qui apporte une part irréelle à l’intrigue, rendant encore plus particuliers tous les événements qui se succèdent. Cette partie, inspirée de deux éléments réels en particuliers (le manuscrit de Voynich et les crânes de cristal mondialement connus) a permis à Mireille Calmel de nous créer une atmosphère envoutante.
Au final, vous l’aurez compris, j’ai nettement préféré ce second tome que le premier. Plus complet, plus de décors, plus d’histoire. Des personnages plus matures, surtout Lucia, et des intrigues encore plus complexes. Tout ce qu’il fallait pour que cela me plaise!
Pour le plaisir, voilà une galerie de personnages rencontrés dans le roman.

 

Je remercie l’édition XO pour cette lecture virevoltante.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

6 Comments

  1. lire à la folie 08/02/2018 18 h 21 min

    Oh je ne connaissais pas du tout, mais cela me donner vraiment envie!
    J’aime beaucoup les fictions historiques et j’ai peu lu sur cette époque 🙂

  2. BettieRose 08/02/2018 10 h 48 min

    C’est un roman qui me tente mais pour lequel j’hésite encore 🙂
    En général je suis plus à l’aise avec l’historique qui dépasse 1800…

    • Emilie (Lilichat) 08/02/2018 11 h 44 min

      Mireille Calmel est une auteure que j’aimerais beaucoup découvrir.

      • aufildespages 08/02/2018 16 h 48 min

        laisse toi tenter 🙂 🙂 tu aimes les romans historiques?

  3. Pingback: Throwback thurday livresque #19

  4. Pingback: Bilan littéraire de novembre 2017

Donnez moi votre avis

%d blogueurs aiment cette page :