Young adult

Les puissants tome 1: Esclaves de Vic JAMES

Les puissants tome 1: Esclaves de Vic JAMES

 Dans le jeu du pouvoir, chacun risque sa vie.

Dans une Angleterre alternative, chacun doit donner 10 ans de sa vie en esclavage.

Seuls quelques privilégiés, les Égaux, riches aristocrates aux pouvoirs surnaturels, restent libres et gouvernent le pays.

Abi, 18 ans, et son frère Luke, 16 ans, voient leur destin bouleversé quand leurs parents décident de partir tous ensemble accomplir leurs jours d’esclavage. Abi devient domestique au service de la puissante famille Jardine. Le somptueux décor dans lequel elle évolue dissimule en réalité de terribles dangers, car chez les Égaux, les luttes de pouvoir sont sans pitié. Et lorsqu’elle tombe amoureuse d’un de ses maîtres, c’est sa vie même qui est en péril…Luke, quant à lui, a été exilé dans la ville industrielle de Millmoor. Dans un environnement brutal et pollué, il s’épuise à la tâche. Cependant, d’autres, comme lui, partagent ses idéaux de liberté. Il découvre alors qu’il existe un pouvoir bien plus grand que la magie : la rébellion.

Edition: Nathan jeunesse

Nombre de pages: 426 pages

Mon avis: Abi a tout organisé. Ils vont passer, elle et sa famille, leurs dix années d’esclavage sur le domaine de la famille noble Jardine. Ainsi, se dit-elle, ils seront épargnés par rapport à ceux qui doivent les faire à Millmoor, dans cette cité où l’on tombe d’épuisement et de mauvais traitements.
Son frère, Luke, est loin d’être aussi enthousiaste. Mais il n’a pas le choix, il faut qu’il suive ses parents.
Hors, rien ne se passe comme prévu. Au moment du départ, Luke se trouve séparé de sa famille, pour être dirigé vers Millmoor, où il va devoir se faire à une vie remplie de dangers…
Cette nouvelle série… purement et simplement ADDICTIVE!!! A l’heure où je vous écris, j’ai terminé la lecture depuis quelques jours déjà. Pourtant, il suffit de vous en parler pour que, immédiatement, je me trouve à nouveau transportée dans cet univers si particulier.
J’ai parfois bien du mal avec certaines dystopies. J’ai souvent l’impression qu’on tourne un peu en rond. Qu’une telle vaut bien une autre. Je m’ennuie parfois avec une impression de déjà-vu. Du coup, quand j’ai reçu ce roman de Nathan Jeunesse, j’ai été un peu méfiante en voyant le style proposé.
Mais dès les premiers chapitres, j’ai été intriguée. L’idée de période de servage est tout à fait particulière. Bien sûr, comme souvent, on se trouve face à différentes castes: ceux qui ont le Don, et ceux qui ne l’ont pas. Et nous naviguons entre les deux.
L’auteur a mis visiblement un point d’honneur a créer des personnages forts, munis de qualités et de défauts multiples. Ils sont bien construits, et si j’ai détesté certains ( à cause de leurs manigances), j’en ai adoré d’autres. Ce qui est déjà un très bon point en faveur de ce livre.
Ensuite, l’idée d’un parlement ayant des propriétés magiques, des traditions bien ancrées, et des relations entre ces différentes personnes haut placées ont rendu à l’ensemble un aspect puissant. Pile ce qu’il fallait en somme.
Lorsque je suis arrivée au bout du livre, sans m’en être rendue compte d’ailleurs, j’aurais bien trépigné sur place! Quoi?! Il faut attendre le tome suivant maintenant?! DAMNED…
Bon j’espère vous avoir donné l’envie de le découvrir. Si ce n’est pas le cas, relisez depuis le début. Vous étiez déconcentrés hihi.

Points attribués: 10/10

Je remercie l’édition nathan jeunesse pour cette lecture addictive.

Il vous tente?

3 commentaires

Donnez moi votre avis

%d blogueurs aiment cette page :