Documents

Vendues de Zana MUHSEN

 En 1980, Nadia et Zana Muhsen, deux petites anglaises de quatorze et quinze ans s’envolent au Yémen_pays de leur père_pour des vacances de rêve… Là-bas, leur existence bascule dans le cauchemar. Prisonnières dans un village isolé, elles seront mariée de force. Leur père les a vendues!13 000 francs chacune.
Coups, insultes, chantage… Très vite, Nadia capitule. Mais Zana résiste. Elle écrit des centaines de lettres qui n’arriveront jamais… Puis, un jour, un médecin yéménite accepte de poster un courrier adressé à sa mère. Elle lui demande d’alerter la presse, de crier leur histoire au monde entier!
L’ Angleterre s’émeut. En 1988, le gouvernement yéménite autorise les deux jeunes filles à quitter le pays…sans leurs enfants. Nadia refuse. Zana décide de fuir l’enfer…
D’ Angleterre, Zana continue sa lutte. Pour son fils, pour les autres femmes. Pour qu’un jour certains hommes cessent d’être d’infâmes geôliers.

Edition: France Loisirs

Nombre de pages: 275 pages

Mon avis : J’avais lu ce livre pendant mon adolescence, et j’avais gardé un souvenir fort. Mais il arrive parfois qu’une relecture, à un âge différent, rend les choses encore plus concrètes.
Nadia et Zana, jeunes anglaises, se voient offrir l’occasion de partir 6 semaines au Yémen, dans la famille de leur père. Confiantes, elles s’envolent vers ce pays qu’elles n’ont jamais vu. Mais la réalité est toute autre : elles ont été vendues par leur père, et mariées de force. Au bout des premiers jours, l’affabilité qu’on leur témoigne change et laisse place à des viols et de la violence.
Zana combat de toutes son âme ses pratiques, et en récolte de nombreux coups et humiliations. Sa sœur, plus jeune, se coule plus vite dans le moule qu’on lui demande d’incarner : une épouse yéménite soumise.
Pendant 8 ans, 8 longues années, Zana va tout essayer pour atteindre sa mère. Son courrier détourné, l’impossibilité d’avoir accès à un téléphone compliquent encore les choses.
J’ai été secouée par cette lecture. J’ai eu la gorge serrée de nombreuse fois, en lisant ce que cesdeux jeunes filles vivaient, trahies par leur propre père. L’angoisse journalière qu’elles vivent m’ont fait venir les larmes aux yeux.
C’est surtout queleur histoire ne se termine pas bien. Si Zana, par sa force de caractère, arrive à sortir du Yémen et à revenir en Angleterre (abandonnant son fils au Yémen), sa sœur n’a pas autant de chance.
Mariée et mère de 3 enfants au moment du départ de Zana, elle ne l’a pas suivi, pensant que sa sœur pourrait, de leur pays natal, l’aider à son tour.
J’ai cherché des informations sur le net. J’ai été effondrée : Nadia est, à ce jour, apparemment mère de 6 enfants, et vit toujours au Yémen, disparaissant régulièrement dans des villages de plus en plus reculés. Zana continue à se battre pour la faire sortir du pays où elle vit, mais la cause semble perdue.
Je suis bouleversée par leur histoire, et je pense que je vais essayer de continuer à chercher des informations sur leurs vies.
Points attribués : 10/10
voilà une photo prise au Yémen, avant le départ de Zana
 Une des derniéres photos que nous possédons de Nadia
Et enfin une photo de Zana aujourd’hui
[su_divider]

Commentaires

Anonyme
02/11/2016 à 11 h 15 min

je viens de lire le livre et cette histoire vécue beaucoup touchée



26/05/2015 à 6 h 43 min

Moi, c'est la mère que je ne comprend pas. Parce que sachant que son mari lui a déjà fait le coup avec son fils et sa fille ainés, comment elle a pu rester avec lui et ne pas sentir le piège quand il a voulu que ses filles partent? Il a fallu qu'elle perde 4 gosses pour commencé à se dire qu'il fallait réagir!



    Anonyme
    14/08/2016 à 17 h 05 min

    J'ai eu la même réaction que vous vous devriez lire son livre "au nom de tous les enfants " écrit par betty mahmoudi mais récit de Myriam Ali la maman de zana qui raconte sa version .



Donnez moi votre avis

%d blogueurs aiment cette page :