Afficher : 11 - 20 of 33 Articles
Biographies Romans

Comment je suis devenu Malcolm X d’Ilyasah SHABBAZZ

   

Les parents de Malcolm ont toujours poussé à réaliser ses rêves. Mais comment Malcolm Little peut-il continuer à espérer après le meurtre de son père et l’internement de sa mère en hôpital psychiatrique ? D’autant que ses professeurs lui rient au nez lorsque Malcolm leur confie vouloir devenir avocat. Devenu orphelin, privé de ses frères et sœurs, Malcolm décide de fuir ce monde dominé par les blancs, d’abord à Boston, chez sa demi-sœur, pour s’étourdir de musique, d’alcool et de danse, avant de partir à Harlem, et de devenir un escroc accompli. Emprisonné pour vol à l’âge de 20 ans, Malcolm découvrira la religion musulmane, rencontrera la foi et deviendra Malcolm X, grand prêcheur militant pour la défense du peuple noir.

8/10

Edition: Bayard

Nombre de pages: 457 pages

Mon avis: Malcom a grandi dans une famille bousculée. Alors que son père est décédé dans un pseudo accident de tram, il doit faire face, avec sa famille, à la misère, à la faim, et au regard des blancs sur les noirs.

Placé en foyer d’accueil, il n’aura de cesse de vouloir s’élever. Devenir avocat est son premier rêve. Celui qu’on lui annonce être inaccessible, à cause de la couleur de sa peau.

Voulant s’émanciper, il partira pour Boston, où il fréquentera des personnes peu recommandables. Il ne faudra pas longtemps pour qu’il plonge tête première dans divers trafics. Il va se faire connaître dans le milieu mafieux, et finira par avoir bien des ennuis avec la police.

Son séjour en prison va lui ouvrir l’esprit sur beaucoup de choses, et quelques codétenus ainsi que ses frères vont l’encourager à s’ouvrir à l’islam. Ce chemin spirituel l’amènera, lors de sa sortie de prison, à se reconvertir et l’aidera à faire de sa vie un exemple pour beaucoup….

Je connaissais Malcolm X de nom, comme beaucoup de personnes. Je savais qu’il était pacifiste dans ses discours, et qu’on l’avait assassiné. Voilà à peu près tout ce que je savais de cet homme.

Grâce à ce roman, j’ai pu plonger dans son enfance, ses souvenirs, et son parcours. Basé sur les écrits qu’il a lui-même rédigés, ce livre écrit par la fille de Malcolm X est un témoignage de première main. Par elle, nous voyons ce qu’à pu être le parcours d’un jeune homme noir dirigé par une société mettant aux bans les personnes de cette couleur. Combien il a du être difficile pour ce jeune homme plein d’ambitions de devoir faire une croix sur ses objectifs. Tout ça parce qu’il n’avait pas la « bonne » couleur de peau. 

Aujourd’hui, cela peut nous sembler abherrant. Pourtant, cette tranche de l’Histoire n’est pas encore si lointaine. Il y a 50 ans, nous étions encore en plein dans cette période de ségrégation. Ce n’est pas si loin!

J’ai énormément aimé le style d’écriture. En suivant les traces de Malcom à son arrivée à Boston, on entend également ses souvenirs, qui nous ramènent à l’époque de son enfance et à ce qu’il ne comprenait pas alors.

Pendant qu’il descend lentement la pente vers la déchéance, il se rappelle des menus larcins pour manger, des visites des assistantes sociales, et de la façon qu’avaient la police et ces différents organismes pour les déclarer inaptes à vivre ensemble. Bien qu’il en parle un peu dans ce livre, il faut quand même réaliser que sa propre mère sera emmenée d’office pour être internée dans un hopital psychiatrique! Malcom et ses frères et soeurs ne pourront l’en faire sortir que 26 ans après la date de son internement! Pourquoi? Parce qu’elle défendait des idéaux qui ne pouvaient convenir à la société! 

J’ai été pas mal bousculée par les réflexions du jeune homme qu’il est dans ce roman. Par des mots simples et finalement très doux, il nous éclaire sur sa propre vision des choses, celle des opprimés plutôt que des dirigeants. 

Je suis très contente d’avoir pu découvrir ce livre. Il est intéressant, et les pages ont défilé à toute vitesse. Je ne peux que conseiller cette lecture.

 

Je remercie l’édition Bayard ainsi que Babélio pour cette lecture qui bouscule.

 

Quelques photos

Biographies

Maria callas, l’ultime tournée de Robert SUTHERLAND

En 1973, le pianiste Robert Sutherland est invité à accompagner Maria Callas qui prépare son grand retour sur cène avec son complice de toujours, le ténor italien Giuseppe DI Stefano. D’abord recruté comme doublure du pianiste officiel de la diva, il est loin d’imager qu’il va occuper un rôle-clé dans les dernières années de son existence.

Au fil d’une tournée mouvementée qui les emmène sur les plus grandes scènes d’Europe, d’Amérique du Nord et d’Asie, il devient le confident de la soprano:elle lui parle de son enfance, de ses parents, de son professeur de chant, de son public fidèle et de la grande passion de sa vie – la musique. il découvre une femme complexe: tantôt diva, tragédienne du monde de l’opéra, tantôt amoureuse vulnérable, amie crédule ou femme-enfant.

La Callas traverse alors une période difficile: Onassis, avec qui elle a vécu neuf années de passion, est désormais l’époux de Jacqueline Kennedy. La tournée que lui propose Giuseppe Di Stefano lui apparaît comme le seul remède possible – à la fois artistique et sentimental – à son mal-être. Mais la relation tumutueuse entre ces deux monstres sacrés, digne de la Commedia dell’arte, transforme cette tournée en un feuilleton à rebondissements où les rires ne sont jamais loin des larmes.

Depuis les coulisses, sur scène ou dans le secret des palaces, Robert Sutherland décrit avec bienveillance et lucidité les derniers feux de la Divina.

Edition: Archipel

Nombre de pages: 343 pages

Mon avis: Maria Callas a été, sa vie durant, encensée et critiquée, tout à la fois. Sa voix, magnifique, a consacré plusieurs opéras. Sa présence scénique lui aura permis de briller sur de nombreuses scènes célèbres.
Mais son caractère fantasque, son humeur dépressive ont été vilipendées par la presse, n’aidant aucunement la noble dame. Partie de rien, à la force de sa ténacité, elle aura fait couler beaucoup d’encre.
Mais comment était-elle réellement? En privé, loin des appareils photo, dans le calme de son chez-elle? Robert Sutherland, pianiste, a eu l’occasion de l’accompagner durant plusieurs années. Proche d’elle, par la force des choses, il a pu voir et entendre bien plus de choses que le commun des mortels.
A travers ce mémoire, c’est Maria Callas qu’il nous rend…
J’aime énormément cette figure emblématique de l’opéra. J’ai eu l’occasion de lire deux autres biographies qui, toutes les deux, laissait transparaître une fragilité énorme de la part de Maria Callas. Robert Sutherland fait écho à cet état de faits. Pris à partie régulièrement, témoin de scènes amoureuses ou de jalousie, accompagnateur des heures de travail, ou victime de caprices de diva, il a tout vu ou presque, de l’intimité de cette grande dame.
Evidemment, on aime avoir le beau portrait, celui qui nous dit qu’une célébrité disparue était une star, magnifique et parfaite. Mais ce qu’on nous montre moins souvent, ce sont les couleurs que l’on a pas ajouté à ce tableau parfait: les défauts de ces mêmes personnes. Et c’est en cela que ce livre-ci est différent.
Robert Sutherland s’émerveille devant les capacités de la soprano. Il sait la magnificence qu’elle peut atteindre quand elle le veut.
Mais il nous parle aussi de ces inquiétudes, de ses changements d’humeur qui lui font perdre du temps, de sa difficulté de devoir être l’objet de jalousies de la part de l’amant de Maria Callas, de l’impossibilité de les satisfaire tous les deux, et du travail que pouvait représenter l’accompagnement d’une voix pareille.
Sans faux-semblants, sans prendre de grands airs, il nous raconte ses souvenirs. Tous ses souvenirs, même ceux qui sont moins beaux. Et peut-être que finalement, ce sont ceux-là les plus importants.
Ce livre est lourd, complexe, et difficile à digérer d’une seule traite. Il m’a semblé bien plus long que le nombre de pages annoncé. Mais en le refermant, j’ai réalisé que j’avais appris énormément de choses dont je n’avais jamais entendu parler jusqu’ici. Je vous parle donc d’une biographie vraie et honnête, qu’il faut lire pour pouvoir se faire une idée complète du caractère et du personnage de la célébrissime Maria Callas.
Points attribués: 8/10
Je remercie l’édition Archipel pour cette lecture si intéressante.
Il vous tente?

[amazon_link asins=’B074XC51ZK’ template=’ProductCarousel’ store=’aufildespage-21′ marketplace=’FR’ link_id=’80232d07-af51-11e7-a40d-c3b0e4164b74′]

Biographies Romans

Sissi, impératrice malgré elle d’Allison PATAKI

1853, Vienne. Au palais des Habsbourg, l’empereur François=Joseph peut s’enorgueillir de la puissance de son empire, qui couvre une grande partie de l’Europe. Jeune, riche et séduisant,il est en âge de se marier.

Elisabeth, que l’on surnomme Sissi, n’a que quinze quand elle rencontre pour la deuxième fois son cousin François=Joseph, à qui sa soeur aînée est promise.

Mais l’empereur, aimanté par la beauté saisissante de Sissi, son charme rafraîchissant et son esprit vif, décide de porter sur elle son dévolu. C’est elle et elle seule qu’il épousera! La jeune femme n’a alors aucune idée des épreuves qui l’attendent à la cour…

Sissi, impératrice d’Autriche et reine de Hongrie, n’a cessé de fasciner depuis que Romy Schneider lui prêta ses traits au cinéma. Avec ce roman, Allison Pataki fait découvrir sous un jour nouveau sa tumultueuse histoire d’amour.

Edition: Archipel

Nombre de pages: 519 pages

Mon avis: Elizabeth de Wittelsbach est jeune très jeune, lorsqu’elle est invitée à la cour d’Autriche, afin de seconder sa soeur aînée, Hélène, qui a été choisie pour être l’impératrice.
Sissi a un caractère volontaire, énergique, et a bien du mal du à tenir en place. C’est bien normal pour une jeune fille de 15 ans. Mais pour la mère de l’Empereur, c’est beaucoup trop. Si elle trouve Hélène belle mais très effacée, elle supporte mal la présence de la cadette.
C’est pourtant elle que François-Joseph choisira pour épouse, au grand dam de sa mère et des ministres. La jeune fille, pour obtenir le mariage avec l’homme qu’elle aime n’aura d’autres choix que de se plier à une discipline de fer, afin de jouer le rôle qui lui est assigné. Perdant peu à peu, par la même occasion, le bonheur dont elle a rêvé…
Voilà un personnage historique que j’aime beaucoup. Pour l’aspect romanesque bien sûr (les nombreux films tournés y sont certainement pour quelque chose), mais aussi pour la période, faste et riche, dans laquelle elle a vécu.
Réellement, Sissi n’a pas eu une vie heureuse. L’homme qu’elle aime est accaparé sans cesse par les conseils à diriger, les décisions à prendre, et toutes les autres charges qui incombe à un souverain.
Elle se verra également enlever ses enfants dès leur naissance, et ce, malgré ses demandes. Dépérissant à la Cour, elle ne rêve plus, rapidement, que de la quitter. Et ce n’est un secret pour personne.
S’astreignant à des régimes qui l’affame (certaines hypothèses disent même qu’elle serait morte de malnutrition), sans cesse sur le qui-vive, Sissi aura une fin de vie vraiment triste. Et je dois dire que cette femme, pourtant reconnue par sa bonté et sa gentillesse, n’aura probablement pas été appréciée à sa juste valeur.
Ce roman, premier que je lis de cet auteur (premier traduit en français il me semble), et déjà, je suis conquise. Allison Pataki a su retracer la vie de cette belle impératrice, entrant dans ses appartements privés et nous y emmenant avec elle. Grâce à sa plume, j’ai pu me rendre de la rigidité de l’étiquette de l’époque, de la beauté des palais, de la richesse des tenues, et de la difficulté de pouvoir tenir un rang pareil.
Après avoir lu ce roman, je me suis penchée plus longuement sur les biographies connues de cette jeune femme. Et je ne peux qu’applaudir des deux mains cet auteur qui a su retracer le parcours de Sissi, de son univers à Possenhoffen, jusqu’à la Cour de Vienne.
Bien sûr, tout est un peu romancé. Il le fallait pour que l’histoire avec un grand H ne soit pas trop lourde, et que tous puisse se pencher sur ce roman. C’est un bel équilibre qui apporte aux faits véridiques une touche plus réelle, plus humaine.
Je suis vraiment enthousiasmée par ma lecture, et j’espère de tout coeur que nous pourrons avoir ses autres romans  (5 tout de même) traduits en français dans les prochaines années.

Si aimez l’Histoire, les personnages célèbres et les hauts lieux royaux, ce livre est vraiment pour vous.

Petit bonus: Quelques belles photos de Sissi, son époux, Gisèle et de leur lieu de résidence.

[su_carousel source= »media: 12047,12048,12049,12050,12051,12052″ limit= »65″ link= »custom » width= »320″ height= »300″ responsive= »no » items= »1″ title= »no » pages= »yes »]

Points attribués: 10/10

Je remercie l’édition Archipel pour cette lecture magnifique.

Il vous tente?

[amazon_link asins=’280982276X’ template=’ProductCarousel’ store=’aufildespage-21′ marketplace=’FR’ link_id=’5fc02720-ac0d-11e7-ae96-cd8b96164feb’]

Biographies

Jamais sans mes soeurs de Kristina JONES (et ses soeurs Céleste et Juliana)

Jamais sans mes soeurs de Kristina JONES (et ses soeurs Céleste et Juliana)

 Celeste, Kristina et leur demi-sœur Juliana ont toutes les trois été élevées et ont grandi dans la terrible secte des Enfants de Dieu. Celeste et Juliana n’ont pu échapper à la secte que très récemment. Séparées dès leur plus jeune âge, les Sœurs témoignent ici à trois voix de leur expérience au cœur de cette organisation internationale qui, sous couvert de la  » Loi d’amour « , prêchait la pédophilie et la violence. Victimes dès l’âge de 3 ans de tortures physiques et mentales, forcées à la mendicité et à la prostitution, violées par les membres de la secte, conduites de pays en pays sous de fausses identités, elles livrent ici le témoignage bouleversant de leur jeunesse sacrifiée et de leur difficile combat pour la reconstruction.

Edition: Archipel

Nombre de pages: 474 pages

Mon avis: Kristina, Céleste et Juliana sont nées au sein d’une communauté hermétique au monde extérieur, appelée Les enfants de Dieu (elle aura d’autres noms par la suite).
Elles grandissent dans les enseignements donnés par les dirigeants de cette secte. Et traversent, par là même, des années de persécutions et d’abrutissements. Régulièrement abusées sexuellement et psychologiquement, ces petites filles n’ont pour seul repère ce qu’on leur a appris. Elles ne connaissent rien du monde extérieur à cette organisation, et dépérissent lentement… Il leur faudra de nombreuses années pour pouvoir en sortir.
Ces récits sont toujours bouleversants. Il l’est d’autant plus, cette fois, que ces petites filles n’ont pas connu d’avant-secte. Dès leurs naissances, ballotées, délaissées, maltraitées, elles grandissent sans amour filial puisque ce n’est pas la doctrine prônée. Elles doivent faire face à de nombreuses choses, et elles nous expliquent comment, au travers du regard d’un enfant, toutes ces consignes sont absurdes.
Entre la crainte du Système (nom donné au reste du monde), l’abrutissement par la répétition des doctrines, la peine et la solitude, et par-dessus, les pratiques incestueuses, c’est à se demander comment ces enfants n’ont pas dérivé.
Je sais (pour l’avoir vécu) que se libérer d’une organisation de ce genre est loin d’être facile. Il faut réaliser que l’on ne connaît rien d’autre, que ce que l’on a toujours vu. On ne sait pas comment ça se passe, là, dehors. Il faut comprendre qu’il y a la crainte de se retrouver seul au monde, sans personne vers qui se tourner. Car en général, une fois que quelqu’un quitte ce microcosme, il n’existe plus pour sa propre famille, restée à l’intérieur.
Tout d’un coup, il faut tout construire de A à Z: un emploi, une maison, et des centaines d’autres choses qui peuvent sembler anodines au reste du monde, comme fêter son anniversaire ou Noël.
Ce témoignage à trois voix est important, ne serait-ce que par le fait que cette secte existe toujours. D’autres enfants continuent de subir, continuent d’avoir besoin d’aide. On ne peut rester sourd au message qu’adressent les trois soeurs au reste du monde.
J’ai donc été très touchée par ce livre, et la profondeur des sentiments qu’expriment ces jeunes femmes. Je n’ai qu’une seule chose à ajouter: Ne fermez pas les yeux quand vous voyez quelque chose qui vous paraît insolite. Les enfants ne choisissent pas, on leur impose.

Petit bonus: Voilà à quoi ressemble aujourd’hui les trois soeurs.Jamais sans mes soeurs de Kristina JONES (et ses soeurs Céleste et Juliana)

Points attribués: 8/10

Je remercie l’édition Archipel pour cette lecture émouvante.

Il vous tente?

[su_divider]

Biographies

Jackie, les 4 jours qui ont changé sa vie de Maud GUILLAUMIN

Jackie, les 4 jours qui ont changé sa vie de Maud GUILLAUMIN

 Dallas, vendredi 22 novembre 1963, 12 h 30 : le monde de Jacqueline Kennedy s’effondre. À côté d’elle, dans la voiture présidentielle, le président vient d’être mortellement touché. Vers 14 heures, un suspect, Lee Harvey Oswald, 24 ans, est arrêté dans une salle de cinéma. À 14 h 38, Lyndon B. Johnson, le viceprésident, prête serment à bord de l’avion Air Force One.

Jackie aurait pu être anéantie. Au lieu de cela, elle tient bon. Jusqu’aux funérailles, elle a quatre jours pour tout orchestrer et donner au monde une leçon de dignité.S’inspirant des interviews et d’écrits qu’elle a laissés, Maud Guillaumin donne à voir la vraie Jackie – aujourd’hui incarnée à l’écran par Natalie Portman – au cours de ces journées qui ont bouleversé sa vie. Une épreuve dont Jackie la timide sortira à jamais transformée.

Edition: Archipel

Nombre de pages: 282 pages

Mon avis: Jacqueline Bouvier, issue d’une bonne famille, ne pensait pas devenir un jour Première dame des Etats-Unis. Et pourtant, lorsque son mari, John Fitzgerald Kennedy, est élu Président, c’est toute sa vie qui s’en trouve bouleversée.
Etre dans l’ombre mais sans trop l’être, avant d’utiliser sa propre image médiatique au profit de la campagne de son mari, Jackie connaît. Elle a appris à gérer la foule, à garder un sourire chaleureux en tout circonstance, et à toujours trouver la réplique adéquate.
Bien loin d’être une femme effacée, elle bouscule les traditions et prend en mains beaucoup de choses, dans le but d’aider son mari. Elle ira jusqu’à monter dans cette voiture, à Dallas, alors qu’il n’était pas prévu au départ qu’elle fasse partie du voyage. C’est dans cette voiture que le drame de sa vie se joue…
Au-delà du meurtre du Président lui-même, Jackie perd son mari, son roc, son repère. Et c’est pour sa mémoire qu’elle décide, malgré son chagrin, d’organiser des funérailles semblables à celles de Lincoln. Rien n’est trop beau, ni trop grand, pour enflammer sa mémoire…
Au-delà d’une femme sûre de ses idées, c’est aussi un modèle de femme à cette époque, et elle se doit d’être irréprochable.
J’ai énormément apprécié ma lecture. J’y ai appris beaucoup de choses, tant au niveau politique, qu’au niveau plus personnel du couple Kennedy. J’ai apprécié les anecdotes, les menus détails, et les souvenirs mondialement partagés.
C’est un livre vraiment bien documenté, agréable à lire, clair et remarquablement écrit. Je recommande vraiment ce livre à tous les amoureux de l’Histoire. Ils ne seront pas déçus, j’en suis certaine.

Points attribués: 10/10

Je remercie l’édition Archipel pour cette remarquable lecture.

Il vous tente?

[su_divider]

Biographies

Céline: René, un amour plus fort que tout de jean BEAUNOYER

Céline: René, un amour plus fort que tout de jean BEAUNOYER

 Lorsque René rencontre Céline, alors âgée de 12 ans, il tombe sous le charme de sa voix. Leur collaboration artistique se transformera en idylle. Grâce à lui, Céline, 18 ans, remporte l’Eurovision. Majeure, elle déclare sa flamme à celui qui n’était encore que son impresario. Ils se marient en 1994. Dès lors, le couple « à la vie comme à la scène » enchaîne les succès : Céline enregistre la musique originale du film Titanic, elle collectionne les récompenses, remplit les salles de concert à Las Vegas et en tournée.

Même dans les périodes de doute et de déprime, tous deux continuent à se serrer les coudes. Malgré le cancer de René, diagnostiqué en 1998 et en dépit de la difficulté de Céline à tomber enceinte. Quand la santé de René décline, Céline, abandonnant un temps les concerts et les enregistrements, reste à ses côtés.

Après la disparition du producteur, le 14 janvier 2016, Céline Dion, pour leurs trois fils, continue à faire front et repart en tournée. The show must go on. Elle en a fait le serment à René. Fruit de mois d’enquête et d’interviews de proches, cette biographie raconte, au-delà des clichés et des rumeurs, la véritable histoire d’un couple déjà entré dans la légende.

Edition: Archipel

Nombre de pages: 255 pages

 Mon avis: Tout le monde connaît l’histoire de Céline: sa carrière, sa gloire, son grand amour, sa famille, ses sentiments et ses émotions.

Une femme mondialement connue, mais qui reste totalement accessible.

Dans ce nouveau livre, l’auteur s’est centré au principal sur René Angelil. Son enfance, son adolescence, ses études, sa carrière en tant que manager. Bien que l’on sache déjà beaucoup de choses, j’ai encore appris des anecdotes, j’ai découvert les dessous cachés de certaines choses, et surtout, j’ai découvert la force du lien qui unissait ces deux personnes.

L’auteur, au lieu de se contenter d’explorer les sentiers battus, et de ressasser ce qui a déjà été dit, a pris le temps de contourner les images les plus connues, pour aller se glisser dans les coulisses de leur vie. Loin d’être un livre voyeuriste, j’ai plutôt trouvé beaucoup de douceurs dans cet écrit. Beaucoup de délicatesse, de sentiments, et de réalisme. Pour une fois, on enlève les paillettes, et on nous montre ces êtres hors du commun, non par leur gloire, mais par leur caractère.

J’ai vraiment apprécié ma lecture. Je suis une grande fan de Céline Dion, et j’avoue que chaque nouveau livre qui sort la concernant me tente. Certains sont ennuyeux, quand d’autres sont vraiment trop à la poursuite de la gloire.

Cette fois, j’ai trouvé les chapitres justement dosés, simples et donnant l’impression que n’importe qui pourrait la rencontrer sans s’y attendre.

Je suis vraiment ravie d’avoir pu découvrir ce livre.

Points attribués: 9/10

Je remercie l’édition Archipel pour cette lecture toute en douceur.

Il vous tente?

[su_divider]

Biographies

Georges Clooney: une ambition secrète de Maëlle BRUN et Armelle ZAÎD

Georges Clooney: une ambition secrète de Maëlle BRUN et Armelle ZAÎD

 What Else? La formule est connue dans le monde entier Et elle vaut de l’or, comme celui qui la prononce dans la célèbre pub.

Acteur, réalisateur et producteur, George Clooney enchaîne depuis vingt ans les succès à la télévision et au cinéma. En mêlant la promotion de ses films à son engagement humanitaire, au Darfour notamment, il a su se faire une place de choix sur la scène politique internationale. Dorénavant, il est accueilli comme un chef d’Etat par Angela Merkel, et régulièrement consulté par Barack Obama ou Hillary Clinton. Il a su s’imposer comme un lanceur d’alerte écouté et respecté. Mais que sait-on véritablement de lui? Quelles sont ses ambitions?

Derrière sa posture d’homme libre et décontracté, il évolue dans un système où il est primordial de tout maîtriser… What else, Mr Clooney? Cette interrogation nous entraîne au-delà des mondanités de Hollywood, à la découverte des secrets d’une vie. Et si le séducteur photographié au bras de tant de jolies femmes préférait au fond la compagnie des Boys? Et si son mariage princier avec l’avocate Amal Alamuddin n’était qu’une mise en scène? Et si sa générosité affichée ne visait qu’à conquérir les hautes sphères politiques, conformément au rêve de son père?

De son Kentucky natal à Los Angeles, de Washington au lac de Come, où il se réfugie dans son havre très privé, Maëlle Brun et Amelle Zaïd ont mené une enquête extrêmement fouillée sur celui qui pourrait, un jour, entrer à la Maison-Blanche.

Edition: Editions du moment

Nombre de pages: 244 pages

Mon avis: On connait tous le célèbre Docteur Ross, tombeur de ces dames dans la série Urgences. Mais qui savait que l’acteur qui interprétait ce rôle à la perfection à toujours refusé que son cachet soit augmenté, quel que soit le succès de la série?
On sait tous que Georges Clooney est toujours accompagné d’une femme magnifique lors de ses sorties. Mais qui savait qu’il n’avait été marié que deux fois?
Georges Clooney est un acteur célèbre et reconnu. Mais bien méconnu. On lui a prêté toutes sortes de réactions et de répliques. Mais peu de personnes ont eu l’occasion de le connaître réellement, suffisamment en tout cas que pour comprendre la personnalité généreuse qu’il possède.
Fils d’une figure emblématique du petit écran des Etats-Unis, il a toujours été formé et éduqué de manière stricte. Il a grandi en ayant acquis une capacité de ténacité à toute épreuve.
Les auteurs, dans ce livre, en plus de dresser un portrait plutôt flatteur de l’acteur, donne une vision différente que celle que l’on peut voir dans les tabloïds. Loin d’être avide de la moindre publicité, Georges Clooney est plutôt discret. Il aime sa tranquillité, la simplicité, et une vie bien ordonnée. Ses amitiés sont solides, et la solidité de ses convictions avérée.
Depuis son mariage avec Amal Alamuddin, certains ont évoqué l’hypothèse qu’il pourrait briguer un siège politique, et pourquoi pas celui du bureau ovale de la Maison Blanche. Après tout, tout y est: une renommée, une filiation exemplaire, un mariage magnifique, et des actions honorifiques. Est-ce vraiment le cas? Si certaines personnages de son entourage semblent bien le penser, jusqu’ici,Georges Clooney n’a jamais rien certifié.
Il n’empêche que, grâce à ce livre, j’ai découvert pas mal d’anecdotes qui m’ont fait apprécier cet homme, non plus seulement pour son jeu d’acteur, mais également pour ses actes. Et je dois dire que je le vois désormais d’un autre oeil.
Ce livre valait vraiment la peine d’être découvert.

Points attribués: 8/10

Je remercie les Editions du moment pour cette lecture emplie de découvertes.

Il vous tente?

[su_divider]

Biographies

Michel Drucker, une vie de Franck LACROIX

Michel Drucker, une vie de Franck LACROIX

 La vie de Michel Drucker est un roman français. Fils d un Roumain et d une Autrichienne immigrés en France dans les années 20, il est devenu la personnalité la plus emblématique de la télévision française. Tout semble avoir déjà été écrit sur lui, d abord par lui-même.

Après une enfance morose en Normandie, le cancre qu il a été a commencé comme journaliste sportif au temps de l ORTF, images en noir et blanc, chaîne unique et speakerine à l écran… Avec Champs-Élysées, il a ensuite été l une des stars des années 80, l âge d or des variétés. Depuis 1998, il reçoit les personnalités du monde du spectacle sur le célèbre canapé rouge de Vivement dimanche. En cela, son parcours est unique. Il n en a pas moins été semé d embûches. Depuis sa création, l histoire de la télévision n a rien d un long fleuve tranquille. À intervalles réguliers, la politique et l argent ont provoqué bien des séismes, laissant derrière eux de nombreuses victimes, stars déchues tombées dans l oubli. Mais Michel Drucker a réussi à durer. Une obsession, depuis qu il a posé ses valises rue Cognacq-Jay. Les téléspectateurs lui sont toujours restés fidèles, de ses débuts hésitants sur le plateau de Sports Dimanche au one-man-show qu’il présente à travers l’Hexagone à plus de 70 ans, des grandes émissions du samedi soir aux succès de ses autobiographies.

À travers une multitude d archives, de manière très originale, Franck Lacroix revient sur ce parcours exemplaire du plus célèbre des animateurs-producteurs !

Edition: Mareuil

Nombre de pages: 456 pages

Mon avis: Michel Drucker est un monstre sacré de la télévision. Animant des émissions cultes, il a traversé les décennies, et accompagné plusieurs générations de téléspectateurs dans leurs divertissement.
Aujourd’hui, un regard en arrière nous montre toute l’étendue de son travail ainsi que son parcours pour arriver à cette notoriété.
Tout le monde connaît Michel Drucker. N’importe qui peut citer au moins une émission qu’il a présenté. Evidemment.
C’est pour cette raison que j’avais très envie de découvrir l’homme qui se cache derrière le monstre sacré. Il n’est pas bien difficile, visiblement (je veux parler du nombre de références journalistiques que l’on peut trouver dans ce livre), de lire des interviews de Michel Drucker. Et de voir, au travers, un homme aimant parler, aimant discuter, aimant son métier.
Bien qu’il ne soit pas quelqu’un de snob, bien au contraire, il aime qu’on parle de lui. C’est en tout cas l’impression que j’ai eu au fil de ma lecture. De nombreux livres ont été écrits sur lui, ainsi que des interviews télévisées, et des articles de presse.
Parti de rien, sortant des sentiers tout tracés qu’avait dessiné son père, il décide de tourner le dos à des études poussées pour travailler dans l’univers de la télévision. Evidemment, cela n’aura pas été sans mal. Car s’il y a bien un endroit où votre avenir n’est jamais assuré (et ces derniers temps, de nombreux présentateurs l’ont vécu), c’est celui des studios d’enregistrement de la télévision.
Entre les chiffres d’audiences, des millions investis dans chaque émission, et le travail fourni dans l’ombre, on découvre, avec ce livre, l’envers du décor, celui qui n’est pas toujours très beau à voir. Celui où, finalement, le plus important est de faire de l’argent. Bien plus que de valoriser un présentateur apprécié, ou de perpétuer une émission que les téléspectateurs apprécient.
Bien que ce livre soit volumineux, j’ai pris beaucoup de plaisir à le parcourir. Il est complet, apporte pas mal d’anecdotes intéressantes, et surtout, m’a permis de voir, à moi, qui ai 35 ans, et qui n’a pas connu les débuts de Michel Drucker, un tableau complet de sa carrière.

Points attribués: 7/10

Je remercie l’édition Mareuil et la masse critique de Babélio pour cette lecture intéressante.

Il vous tente?

[su_divider]

Biographies

14 ans et portée disparue d’Arielle DESABYSSES

 L’histoire vraie d’Arielle, jeune Québécoise, fugueuse à 14 ans, devenue malgré elle esclave sexuelle. Elle lutte aujourd’hui pour le droit des femmes, et pour la reconnaissance politique du trafic humain.
A seulement 14 ans, Arielle Desabysses claque la porte du domicile familial, avec l’espoir d’une vie meilleure et des rêves plein la tête. Arrivée à Montréal, désorientée, épuisée, elle se réfugie sur le banc d’un parc. Trois heures plus tard, elle est réveillée par quelqu’un qui fouille dans son sac, puis est violée et battue par deux hommes. Secourue par un inconnu qui lui offre son aide, elle se réveille à nouveau dans un lit, nue, écrasée sous un corps. Elle reprend conscience dans une ruelle, à plat ventre sur l’asphalte.
C’est le début d’un long cauchemar qui l’entraînera malgré elle jusque dans un réseau de trafic humain, où les jeunes filles de son âge deviennent des esclaves sexuelles.
Il lui faudra tout le courage et toute la volonté du monde pour sortir de cet enfer.

Edition: Presses de la Cité

Nombre de pages: 220 pages

Mon avis: Arielle a 14 ans lorsqu’elle décide de fuguer du domicile familial. Décidée à vivre sa propre vie, elle part au hasard des arrêts de bus. Mais très vite, sa liberté se trouve entaché d’horreur.
Violée sur un banc de parc, elle se réfugie chez la première personne lui manifestant un peu d’empathie. Hélas, ce n’est que pour mieux tomber plus bas.
Drogue, viol, prostitution, pour être enfin vendue dans un réseau international de prostitution, la jeune fille vit une véritable descente aux enfers. Arrivant finalement à s’enfuir, elle réintégrera son chez elle, non sans séquelles, au bout de plusieurs semaines d’effroi.
Le but de ce récit est de témoigner des dangers que peuvent affronter les adolescents décidant de fuguer, peut importe pour quelle raison. Cette jeune fille tient à crier haut et fort et à alerter de tous les dangers cachés dans les endroits sombres.
 [su_spacer]
J’ai été bouleversé par ce livre. La déchéance dans laquelle Arielle tombe arrive tellement vite, que l’on pourrait presque croire à un mauvais film. Et pourtant, tout respire la vérité, et l’honnêteté est criante.
 [su_spacer]
Cette jeune femme est révoltée, emplie de colère par rapport à ce qu’elle a vécu, et cela se sent dans ses écrits. On la sent vibrer en la lisant. Elle nous présente là un témoignage révoltant et à la fois nécessaire. Il faut qu’il soit diffusé pour épargner à d’autres nombreuses adolescentes le même sort.
 [su_spacer]
Je pense que, bien qu’il soit parfois cru, souvent choquant, ce livre mériterait d’être présenté dans les écoles, afin de sensibiliser au maximum tous les adolescents.
 [su_spacer]
Points attribués: 8/10
Je remercie Les Presses de la Cité pour cette lecture bouleversante.
Il vous tente?
[su_divider style= »double » size= »5″]
Biographies

Le roi David Guetta de Pierre PERNEZ

10 millions d’albums vendus et 35 millions de singles! Le mot Succès est faible quand on parle de David Guetta, le DJ aux 5 millions de fans sur Facebook. Il faudrait parler de tsunami planétaire. Le « roi David » est l’artiste français le plus écouté dans le monde. On a tous une nuit ou l’autre dansé sur un de ses mix endiablés. Pourtant, l’homme est peu connu. Ce livre nous fait découvrir ses origines, sa famille, son enfance, les différentes facettes de sa vie et de sa carrière. Il est enrichi d’une trentaine de témoignages inédits et souvent surprenants de musiciens, producteurs ou DJ, qui accompagnent « The King » depuis trente ans.
Ils nous racontent le gamin timide, fasciné devant un Jean-Louis Aubert répétant avec le futur groupe Téléphone dans un local du XIIe arrondissement appartenant à la famille Guetta. Puis les débuts difficiles dans une petite boîte de nuit, à l’époque où le DJ était caché aux yeux de la clientèle. Enfin l’éclosion d’un génie aux talents multiples, tour à tour directeur artistique des salles de spectacles et boîtes les plus branchées des années 1990 (Bataclan, Bains Douches, Palace), organisateur des folles nuits d’Ibiza et musicien mondialement connu. Une star mondiale restée un mec tout simple, follement amoureux pendant vingt-cinq ans de Cathy, la mère de ses enfants, qui fut à la fois sa muse, son associée et son porte-bonheur. Jusqu’à l’épreuve douloureuse du divorce qui a séparé il y a deux ceux que le monde entier croyait inséparables.
Une biographie passionnante, richement documentée. A lire absolument par tous ceux aiment la musique, la dance et l’amour.

Edition: Edition du moment

Nombre de pages: 194 pages

Mon avis : David Guetta.. Le monde entier connaît ce nom, et pour cause, puisqu’il fait partie des Dj les connus de la planète !
Mais d’où vient-il ? Comment a-t-il commencé ? Comment s’est-il lancé ? Et quelle est la recette de son succès ?
Si vous êtes fan, je vous conseille la lecture de ce livre. Pour ma part, c’était plutôt de la curiosité qui avait motivé mon choix, et puis aussi le fait que j’aime énormément les biographies. J’adore découvrir de petites anecdotes amusantes ou incroyables sur un personnage connu et/ou célèbre.
Comme dans toute biographie, j’ai eu mon compte de dates, d’âge, d’interviews, de témoignages et de fil du temps. Tout ce que j’aime en somme.
Bien que pas particulièrement fan de David Guetta (non non, ne me jetez pas de pierre !), je reste admirative de la vitesse à laquelle il s’est fait une place parmi les célébrités, et par la façon, audacieuse parfois, d’y parvenir.
Bon, à côté de cela, j’ai aussi beaucoup (trop ?) de superlatifs le concernant. Je peux concevoir que quelqu’un soit réellement doué, qu’il ait de réelles prédispositions à quelque chose. Mais ajouter des compliments à la grosse louche est parfois un travers dans lequel tombent certains biographies, comme c’est le cas ici.
Bien sûr, il s’est construit un empire, engrange des millions, sort un hit très régulièrement, a le don pour se faire apprécier. Bien sûr aussi, il a géré des établissements pas toujours chics, et même plutôt « coquin » pour rester sage dans mes termes, mais c’est peut-être aussi ce qui fait le personnage, je ne sais pas.
Il n’empêche que j’ai appris certaines choses le concernant : sa jeunesse , sa rencontre avec son ex-femme, ses enfants. Justement, parlons-en des enfants. C’est certainement parce que je suis maman, mais j’ai bien eu l’impression qu’il n’en faisait pas grand cas des siens… Bref.
Ce livre ne m’aura, quoi qu’il en soit, pas encouragé à apprécier davantage le DJ. Je devrais peut-être même dire, presque, au contraire. Mais bon, c’est mon point de vue sur certaines choses qui fait ça hihi.
Je ne pense pas que ce livre soit un incontournable si l’on veut connaître un peu mieux David Guetta, mais c’est déjà une très bonne base.
Points attribués : 7/10
Je remercie l’édition du moment pour cette lecture musicale.
Il vous tente?
[su_divider]
%d blogueurs aiment cette page :